Aujourd’hui, je réponds au message de Virginie que voici :

« Bonjour Sandrino

Avant tout, *merci *pour votre coaching quotidien.

Ma réflexion à la lecture de nombreux sujets abordés est la suivante: Vous  parlez de confiance en soi, d’estime de soi. Cela permettrait l’accès au bonheur et à l’ouverture sociale. Mais trop de confiance et d’estime ne peut-il pas nuire au développement personnel? Comment trouver le bon équilibre entre les deux?

J’ai longtemps manqué d’assurance. Et je souffrais parfois d’une attitude de soumission. Depuis mon divorce, j’ai repris une formation. J’ai changé de travail. Je m’écoute et je m’affirme. Mais je ressens parfois de la part de mes proches (collègues ou famille), une autre distance du genre: * »pour qui se prend-elle? * » J’analyse mes attitudes et mes propos et je me demande si je ne parais pas prétentieuse? Entre affirmation de soi et prétention, comment se situer à juste niveau?

Virginie »

Je vais reprendre des extraits de l’email de Virginie et les commenter un à un, car il y a plusieurs éléments très intéressants à aborder.

la confiance en soi et l’estime de soi permettrait l’accès au bonheur

« Vous  parlez de confiance en soi, d’estime de soi. Cela permettrait l’accès au bonheur et à l’ouverture sociale »

Je corrige immédiatement : ce n’est pas « permettrait », c’est « permet ».

Il n’y aucun doute sur ce point : la confiance en soi et l’estime de soi permettent de se libérer de nos croyances limitantes, notamment sur notre valeur et sur notre capacité à faire les choses.

Combien d’hommes et de femmes sont frustrées au quotidien de ne pas se permettre de vivre pleinement leur vie ?

de ne pas oser dire ce qu’elles pensent quand quelque chose ne leur plait pas.

De ne pas oser s’ouvrir pleinement à quelqu’un qui leur plait.

De ne pas faire ce qu’elles aimeraient faire dans leur vie.

De ne pas oser vivre, tout simplement, sans se poser une tonne de questions.

Tout ça à cause de leur peur du regard des autres. Tout ça à cause du regard biaisé négatif qu’elles se portent.

On se juge, on se critique, on n’est pas tendre avec nous-même. On s’interdit de vivre, en quelque sorte.

Donc, oui, quand on a confiance en soi et quand on s’aime, on est plus heureux. C’est évident.

Trop de confiance et d’estime peut nuire au développement personnel ?

« Trop de confiance et d’estime ne peut-il pas nuire au développement personnel? Comment trouver le bon équilibre entre les deux? »

Effectivement, avoir confiance en soi et s’aimer demande un équilibre.

Lorsque l’on a trop confiance en nous ou que l’on a une opinion trop élevée de qui on est, cela nuit aux relations que l’on entretient avec les autres.

Mais est-ce que le narcissique se pose cette question ? Est-ce que l’egocentrique se pose la question ?

Probablement pas puisqu’il vit dans une bulle. Et lorsqu’il y a un problème, c’est à cause des autres, et non pas à cause de lui.

Mais votre question est ailleurs : comment trouver le bon équilibre entre les deux.

Je dirais tout d’abord que si vous vous posez la question, c’est que vous n’avez pas un ego surdimensionné. Sinon vous ne vous poseriez pas la question.

Le bon équilibre, c’est ne pas passer sa vie à faire des choses pour les autres.
Le mot « équilibre » résume bien le concept.

Je ne dirais pas qu’il faut agir exactement à 50% pour soi et 50 % pour ceux qu’on aime.
Mais le concept est là. Il y a un équilibre à trouver.

Si je devais prendre en considération ma situation personnelle, je dirais que je suis environ à 50%-50% dans ma vie.

Je partage des moments avec ma compagne et avec mon fils, et j’aime partager du temps pour mes activités personnelles. Mon temps étant limité, je le partage de manière équilibrée mais je ne me prive pas de sortir ou de faire des choses que j’ai envie de faire.

Etant donné que je suis dans une relation saine avec ma compagne, je peux me permettre de le faire. Et si elle veut sortir avec ses amies, elle le fait aussi. Nous avons une relation équilibrée.

Vous comprendrez donc que si vous souhaitez une relation équilibrée, vous devez trouver un partenaire qui souhaite aussi une relation équilibrée, c’est à dire quelqu’un qui n’est pas dans la dépendance.

Différence entre affirmation de soi et prétention

« je ressens parfois de la part de mes proches (collègues ou famille), une autre distance du genre: * »pour qui se prend-elle? * »… et je me demande si je ne parais pas prétentieuse? Entre affirmation de soi et prétention, comment se situer à juste niveau? »

Vous utilisez le verbe « ressentir ». C’est donc votre perception.

Est-ce que quelqu’un vous a dit quelque chose à ce sujet ? Est-ce que l’on vous a fait des reproches en ce sens ?

Ou est-ce que ce sont vos vieux démons qui reviennent, c’est à dire votre critique intérieur qui vous glisse à l’oreille « pour qui te prends-tu ? ».

Ensuite, il y a une réelle différence entre l’affirmation de soi et la prétention, entre s’affirmer et être prétentieuse. Il n’y pas besoin d’un juste équilibre entre les deux.

S’affirmer, c’est affirmer ses besoins.

Être prétentieuse, c’est se vanter.

Donc, posez-vous une simple question : Est-ce que vous vous vantez de certaines choses ?

Par exemple, si vous passez votre temps à dire autour de vous qu’avant, vous viviez dans la soumission et que vous ne vous respectiez pas. Mais que maintenant vous vous respectez et vous vous affirmez, posez-vous la question : pourquoi est-ce que j’en parle ? Pour me rassurer ?

Est-ce que vous comprenez où je veux en venir ? On peut parler de choses personnelles. Ce n’est pas se vanter. Mais si vous évoquez souvent certaines choses autour de vous, c’est qu’il y a quelque chose en vous qui vous pousse à le faire.

Cela n’a rien à voir avec le fait d’être prétentieuse. En revanche, vous devez simplement vous poser les bonnes questions et analyser votre comportement pour mieux vous comprendre.

Et pour terminer, lorsque l’on a passé sa vie à se soumettre aux autres, à tout accepter, et que l’on change d’attitude, cela ne plait pas à tout le monde.

Et ça, on s’en fout. Vous n’avez pas à agir et vous comporter en fonction de ce que les autres attendent de vous. Sinon vous ne vivez plus que pour les autres. Et chaque personne que vous connaissez attend quelque chose de différent.

Donc, il faut être soi-même et arrêter de coller à l’image de ce que les autres veulent de nous.

Et s’affirmer, ça s’apprend. Plus d’infos ici.

J’en ai terminé pour aujourd’hui. J’espère que mes réponses auront permis d’éclairer d’autres lectrices et lecteurs qui se poseraient la même question.

Si vous avez des commentaires ou remarques, laissez-les ci-dessous.

2 Commentairs

  1. Salut Sandrino,
    Un petit mot juste pour te dire que j’apprécie beaucoup vos opinions et les suggestions brillantes.

    Passes une belle journée !

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here