Psy ou Coach ? Un choix facile !

Quelle est la différence entre un psy et un coach ?

Et comment choisir entre les deux ?

C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

Mais avant d’aborder la différence entre ce qu’est un psy et un coach, il est important de savoir qu’il y a différents types de psys.

Quelle est la différence entre un psychologue, un psychiatre, un psychanalyste ?

On évoque souvent le « psy » mais quels sont les différents types de psys ?

Il y en a principalement trois : le psychologue, le psychiatre et le psychanalyste. Ils ont chacun leurs spécificités.

Le psychologue est un praticien qui a obtenu un MASTER (BAC+5) en psychologie. Il accompagne la personne à mieux comprendre et vivre des situations posant problème dans son quotidien : stress, burnout, questionnements, problèmes divers et variés… On peut le consulter pour une ou plusieurs séances et même plusieurs années si vous le souhaitez.

Le psychiatre est un médecin. C’est donc le seul qui est en mesure de prescrire des médicaments. Et ce n’est pas un hasard puisque le psychiatre est le praticien que l’on privilégie en cas de troubles sévères : dépression majeure ou troubles mentaux importants. Les accompagnements sont généralement longs étant donné les problématiques à soigner.

Le psychanalyste est un praticien particulier. Un grand nombre de psychanalystes sont des médecins ou psychiatres mais aucun diplôme n’est requis pour se proclamer psychanalyste. Le psychanalyste doit lui même avoir effectué une analyse pour exercer et il doit en principe être supervisé par un analyste superviseur en début de pratique. Mais comme la profession n’est pas réglementée, il importe de s’assurer du cursus du praticien que l’on choisit.

On consulte un psychanalyste lorsque l’on souhaite entreprendre un travail en profondeur sur son passé. Pour cette raison, l’accompagnement est très long. On peut passer des années voire des dizaines d’années en psychanalyse.

Le patient parle de tout ce qui lui vient à l’esprit et le psychanalyste écoute. Il intervient peu dans le processus. L’objectif n’est pas de soigner ni de guérir, mais avant tout de comprendre son passé et de faire un travail profond sur son identité personnelle, ce qui peut mener à une transformation.

Quel psy consulter ?

En résumé :

  • Si vous connaissez une problématique « mineure », allez-voir un psy
  • Si vous connaissez un trouble sévère ou une dépression, consultez votre médecin traitant qui saura vous rediriger vers le praticien adapté à votre situation (et éventuellement prescrire des anti-dépresseurs).
  • Si vous souhaitez entreprendre un travail de recherche long et approfondi sur votre passé, optez pour un psychanalyste

Qu’est-ce qu’un coach ?

Avant d’aborder les différences entre psy et coach, je souhaite préciser ce qu’est un coach étant donné que ce terme regroupe de nombreuses pratiques.

Car le terme de coach n’est pas protégé. Tout le monde peut s’auto-proclamer coach !

Il existe cependant des écoles de coaching (plus ou moins sérieuses) et certaines d’entre elles permettent d’obtenir une certification reconnue par des fédérations de coaching (par exemple l’International Coach Federation).

Un coach, dans la définition qui en est fait par les fédérations de coaching, ne donne pas de conseil. Il aide le coaché à trouver ses propres réponses à travers les questions qu’il lui pose.

Le coaching, c’est l’art de poser des questions qui amènent des prises de conscience et qui favorisent le changement.

Dans certaines situations, il peut aider le coaché à travers des outils, ressources et exercices qui permettront au coaché de connaître des prises de conscience et d’ouvrir son champ des possibles.

On dit que le coach a une position « basse » face au coaché. C’est à dire qu’il ne sait pas ce qui est bon pour le coaché. Ce n’est pas à lui de le définir. Il part du principe que c’est le coaché qui a les réponses en lui.

Le coaché dispose des ressources en lui mais il n’en est pas forcément conscient et c’est au coach de l’aider à se révéler, et de l’aider à lui faire prendre conscience qu’il a plus d’options qu’il ne pense dans sa situation.

Le coach donne le pouvoir au coaché. Il l’aide à se responsabiliser. Il l’aide à être autonome. C’est un des fondamentaux du coaching.

Etant donné que le terme « coach » n’est pas protégé, de nombreux coachs exercent une activité qui s’apparente plus à du conseil ou du mentorat.

Cela dit, dans certains domaines comme le coaching amoureux, les personnes qui consultent un coach attendent souvent des conseils pratiques et des retours d’expérience liés à l’expérience du coach dans ce domaine.

C’est d’ailleurs pour cette raison que jusqu’à présent, mon activité de coach est à mi-chemin entre le coaching et le conseil.

Mon objectif est de basculer progressivement à une pratique 100% coaching car je pense que le coaching (l’art de poser des questions) est plus efficace que donner des conseils (qui ne sont pas forcément suivis car ils ne proviennent pas personnellement du coaché).

Quelle est la différence entre psychologue et coach ?

Nous avons vu ce qu’est un coach et ce que sont les différents types de psys.

Comme vous avez pu le constater, le psy qui se rapproche le plus du coach est le psychologue. Je comparerai donc le psychologue et le coach.

Le psychologue peut travailler sur le passé, le présent et parfois le futur.
Le coach travaille uniquement sur le futur (à travers la définition d’objectifs et d’actions à entreprendre pour y parvenir).

Le psychologue vous aide à comprendre, accepter, soulager, corriger, soigner et changer des comportements dysfonctionnels.
Le coach vous aide à agir et définir un chemin à suivre pour atteindre un objectif.

Le psychologue vous aide à résoudre un problème (qui peut se traduire en objectif).
Le coach vous aide à atteindre un objectif.

Le psychologue ne vous invite pas à définir d’objectif et un nombre de séances.
Le coach vous invite à choisir un objectif clair et précis et définit un nombre de séances (qui peut varier selon l’objectif).

L’accompagnement d’un psychologue n’a pas de durée.
L’accompagnement d’un coach a une durée liée à l’objectif à atteindre (moins de 10 séances par objectif).

Comment choisir entre un psy ou un coach ?

A travers les différences évoquées ci-dessus, il devrait vous être plus facile de choisir entre un psychologue et un coach.

La principale différence est sur l’approche de la pratique. Le coaching est uniquement centré sur un objectif qui est généralement lié à une approche de développement. Le processus de coaching ne peut pas se faire sans la définition d’un objectif. Sans objectif, pas de coaching.

Si un coach identifie qu’il y a un axe thérapeutique à aborder, il peut conseiller au coaché de s’orienter vers un psychologue pour compléter ou remplacer le coaching.

A ce propos, certaines thérapies pratiquées par les psychologues sont orientées objectif. Ces objectifs sont différents de ceux abordés en coaching car ils sont d’ordre thérapeutiques. Pour rappel, voici la définition de « thérapeutique » issu du Larousse : « 1) Partie de la médecine qui s’occupe des moyens – médicamenteux, chirurgicaux ou autres – propres à guérir ou à soulager les maladies. 2) Manière choisie de traiter une maladie ; traitement, thérapie. »

Le coach n’est pas dans une approche de soigner ou soulager. Il travaille à dynamiser son coaché pour qu’il se mette en actions et atteigne un objectif qui le motive et lui donne envie d’avancer.

Certaines personnes veulent parler d’un problème mais ne souhaitent rien changer dans leur vie. Elles souhaitent que ce soit l’autre qui change ou l’environnement. Elles souhaitent seulement s’exprimer et parler de leur problème. Le coaching n’est pas adapté. C’est à l’opposé de la philosophie du coaching où l’on recherche l’autonomie, la responsabilité et l’action.

Précédemment, j’ai indiqué que le coaching est orienté vers le futur à travers un objectif à atteindre. On peut également aller dans le passé du coaché mais seulement pour chercher des ressources utiles à la réussite de l’objectif.

A noter qu’un coach peut aussi aider à prendre une décision de vie importante à travers les questions précises qu’il posera en séance. Dans ce cas, l’objectif défini en séance sera d’apporter de la clarté dans la situation présente du coaché.

Et pour terminer, le coach peut accompagner quelqu’un à se développer dans une dynamique de changement mais il ne peut pas se substituer à un psychologue ou un psychiatre si la personne accompagnée est en dépression ou connaît des troubles psychologiques.

Car pour que le travail avec le coach puisse porter ses fruits, le coaché doit être dans un état émotionnel « stable ». Si la personne est en dépression ou en burnout par exemple, elle n’arrivera pas à s’investir dans le coaching.

Il est bien sûr possible de cumuler coach et psychologue, chacun travaillant avec une approche différente et complémentaire.

Si vous avez des questions, posez-les ci-dessous.

Et si vous êtes intéressé par un coaching, voici ma page de coach.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Les champs obligatoires sont le prénom et l'email. Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement. 

{"email":"Adresse email invalide","url":"adresse du site web invalide","required":"Un champ obligatoire n'a pas été rempli"}
Send this to a friend