Arrêter une relation unilatéralement, c’est signifier à l’autre qu’on ne veut plus être avec elle et que l’on préfère être donc seul qu’avec lui ou elle.

Que cette relation soit empreinte de sentiments ou pas, la personne quittée ne repart pas indemne de cette rupture qui sera la cause d’une remise en question et de perte de confiance en soi : « je ne suis pas assez bien pour lui ».

Alors, doit-on dire la vérité ou trouver une excuse à la rupture ?

Je vous conseille en complément de cet article de vous inscrire à ma mini-formation gratuite. C’est une formation par email qui contient mes meilleurs conseils pour votre rupture.
--

Devez-vous vraiment arrêter cette relation ?

Tout d’abord, est-ce que votre décision d’arrêter votre relation est murement réfléchie.

J’avais déjà abordé ce sujet dans un précédent article qui posait la question : dois-je arrêter la relation ?

Cette question n’est pas anodine. Elle demande une réflexion afin de se poser les bonnes questions avant de prendre une décision.

Je pense qu’il n’y a pas de réponse type et que chacun, selon ses attentes d’une relation, devra choisir s’il doit poursuivre ou non sa relation.

En revanche, s’il ne faut se poser qu’une question, c’est de savoir si on est heureux dans notre relation et si on pense que cela peut évoluer.

Rester dans une relation sans être heureux, n’a pas de sens, sauf si on a des contraintes personnelles qui font que l’on n’a pas le choix (du moins à court terme).

On ne peut pas rester avec quelqu’un, sous prétexte qu’on ne veut pas la blesser. Ce serait une situation humainement remarquable (faire passer le bonheur de l’autre avant le sien), mais une relation se construit à deux et les deux personnes doivent être heureuses d’être ensemble.

Dans certaines situations, on aime sans être amoureux, et c’est un cas un peu plus épineux.

Est-on vraiment malheureux ou est-ce que l’on demande trop à la vie ? Question de point de vue et d’attente d’une relation qui diffère selon chacun de nous.

Nous sommes souvent insatisfaits car il nous manque toujours quelque chose. Parfois on pense que l’herbe est plus verte ailleurs alors que ce n’est pas le cas.

Je vous conseille donc de faire un travail d’analyse de ce que vous gagnez et perdez dans votre rupture amoureuse.

Dire la vérité ou trouver une excuse ?

Dire la vérité ou trouver une excuse à la rupture ?

Tout d’abord, dire la vérité peut blesser.

Et à vouloir être trop sincère et honnête, on peut faire très mal.

Si je quitte ma copine en lui disant : « je te quitte car tu es une fille ennuyeuse », je vais la blesser.

C’est un jugement de ma part sur qui elle est. Je remets en cause son identité. Cela peut lui faire beaucoup de mal, surtout si elle manque de confiance en elle.

Au lieu de cela, je pourrai plutôt dire : « je te quitte car nous sommes trop différents ».

Ce qui est dans le même état d’esprit mais qui n’est plus un jugement sur qui elle est.

En fait, on doit éviter tout ce qui est du domaine du jugement.

Il faut savoir être psychologue, diplomate et essayer de trouver le meilleur angle d’approche et les bons mots pour le ou la quitter.

Dans d’autres situations, il est utile de dire la vérité.

Quand il est préférable de dire la vérité

Si vous êtes dans une relation avec une personne jalouse, que vous n’avez jamais rien eu à vous reprocher mais que vous n’en pouvez plus, vous devez dire la vérité.

Car la jalousie tue l’amour.

Et si vous quittez cette personne sans lui dire ce qui a fait échouer votre histoire, elle ne se remettra pas en question.

Elle continuera à avoir ce comportement dans le futur et échouera systématiquement dans ses histoires d’amour.

En étant sincère avec elle, vous l’aiderez à s’améliorer et à être plus heureuse dans son futur.

Il y a d’autres situations où il faudrait être sincère pour le bien de l’autre. Par exemple lorsque l’on quitte son partenaire pour se mettre avec quelqu’un d’autre.

Dans ce type de situation, on a tendance à cacher la vérité alors qu’il faudrait dire la vérité. Car si vous lui mentez, votre ex va mettre plus du temps pour se remettre de la rupture.

Si vous ne lui dites pas la vérité, après la rupture, étant donné que vous avez menti, elle se basera sur ce que vous lui avez dit.

Elle se remettra en cause, elle culpabilisera probablement, elle regrettera certaines choses qu’elle a faite, elle pensera peut être que vous allez revenir, etc…

Puis quelques mois plus tard, alors qu’elle commencera à se remettre de la rupture, elle apprendra que vous vous êtes mis très rapidement en couple après la rupture.

Elle comprendre et apprendra la vérité. Vous le savez.

Elle le prendra mal, elle se posera à nouveau des tonnes de questions. Elle se demandera pourquoi vous avez fait ça. Elle se demandera si vous l’avez trompé. Elle vous en voudra.

Elle vous appellera et vous fera des reproches sur le mensonge ou sur le fait de vous être remis avec quelqu’un rapidement.

Mais pire encore, elle souffrira deux fois et sur une période beaucoup plus longue.

Vous l’aurez compris : il est préférable dans ce cas d’être honnête et de dire la vérité.

Vous n’éviterez pas la souffrance mais la personne quittée pourra avancer plus vite dans sa vie sentimentale suite à la rupture.

De plus, en étant honnête, vous véhiculerez plus de sentiments positifs de sa part que si vous lui mentez.

Mentir, c’est le choix de la facilité

Généralement, dans ce type de situation, on souhaite préserver l’autre, et on ment.

Au final, c’est l’effet inverse qui se produit : on génère plus de souffrance en mentant que si on avait dit la vérité.

Dans ce type de situation, dire la vérité fait plus mal à court terme mais est beaucoup plus positif à moyen et long terme pour la personne quittée.

Alors si vous avez décidé de rompre, réfléchissez bien à l’approche et aux mots que vous allez utiliser.

Ne soyez pas égoïste et pensez à l’autre.

Et ce n’est pas parce qu’on vous a fait souffrir dans le passé que vous devez dire certaines vérités juste pour avoir votre vengeance.

L’Amour, ce n’est pas oeil pour oeil, dent pour dent.

L’Amour, c’est savoir pardonner et ne pas blesser l’autre inutilement.

Sur une thématique proche, je vous conseille de lire l’article des langages de l’Amour.

Je vous conseille en complément de cet article de vous inscrire à ma mini-formation gratuite. C’est une formation par email qui contient mes meilleurs conseils pour votre rupture.

Vous avez un avis sur la question ? Vous souhaitez faire un témoignage de ce que vous avez vécu ? Laissez un commentaire ! Merci.

PS : Vous avez envie de reprendre le contrôle de votre vie amoureuse ? Découvrez LA formation qui vous permettra de résoudre 90% de vos problématiques amoureuses. Elle concerne toute personne insatisfaite qui désire reprendre en mains le contrôle de sa vie amoureuse. Vous y apprendrez à vous aimer, à vous respecter, à avoir confiance en vous et à vous affirmer.
Voici le lien vers la page de la formation.

25 Commentairs

  1. Je pense que la vérité même si elle est dure à entendre peut permettre à la personne quittée de se dédouaner d’une myriade d’explications qu’elle se construit seule si la personne part en masquant la vraie raison!

    De toute manière, on souffre de la rupture!

    Alors en connaître les raisons permet, selon moi, de se corriger sur certains points pour une relation future!

    Simplement, il y a l’art et la manière de le dire : un peu de tact est de rigueur, je pense!

  2. C’est exactement ce que j’ai vécu…Quitté sans vraiment d’explication, par SMS qui plus est, après 3 mois de relation. J’ai bien cherché à en avoir, elle avait coupé les ponts. J’en ai beaucoup souffert mais j’ai gardé l’espoir d’une reconquête. Au bout de 2 mois, alors que je commençais à me reconstruire, j’ai finalement découvert qu’elle m’avait quitté pour un autre. Un mensonge qui m’a fait revenir à la case départ. Merci pour l’estime et la confiance en soi…
    La vérité quoiqu’il arrive, c’est le minimum à donner même si sur le coup elle peut être dur à dire. Ne soyez pas lâche!

  3. Bonjour,
    Je me posais une question qui me fait hésiter sur une rupture.

    Je suis avec mon compagnon depuis un an et demi environ. On vit ensemble chez moi depuis six mois mais on a eu l’habitude de vivre chez l’un et chez l’autre pendant toute la durée de notre relation. Il m’a sauvé d’une dépression grave et j’ai remonté la pente grâce à lui.
    Seulement, il s’est passé quelque chose de terrible pour moi et je suis perdue.

    Mon compagnon a sexuellement abusé de moi lors du Nouvel An : on était ivres tous les deux (ce qui n’est jamais arrivé auparavant car je ne bois pas et lui rarement), et il s’est « occupé de moi » dans mon sommeil. Je me suis réveillée car il disait des choses affreuses que je ne ré-écrirais pas ici. Je n’ai pas pu me regarder nue ou avoir de contact de proximité avec lui pendant plusieurs mois. Néanmoins, nous commençons à reprendre une vie de couple « normale ». Seulement je n’arrive pas à oublier ou à le pardonner. Je suis toujours blessée et en colère contre lui, je lui en veux encore de m’avoir fait ça et de ne pas avoir su m’expliquer clairement son geste. Il n’y a plus eu d’incident de cette nature depuis.

    Vous vous dites sûrement que je devrais ou aurais du partir depuis longtemps. Seulement, il essaye de se rattraper et à l’heure actuelle, nous sommes dans un statut co qui semble me convenir. Il reste attentionné et gentil comme à ses débuts mais j’ai l’impression que quelque chose s’est brisé. A côté, je suis dans des études qui sont stressantes et déprimantes, alors sa présence est un peu réconfortante plutôt que la solitude. Et le fait de pouvoir lui faire un câlin si ça va pas me rassure mais j’en viens à me demander si je l’aime encore ou si j’ai juste de l’affection amicale pour lui. (sexuellement, c’est devenu très mécanique pour moi, aucune satisfaction et je parle pas sur le plan orgasme etc. Je parle juste de l’après sexe où tout semble plus sympa, où ça se caline en se disant des mots doux – je ne lui ai d’ailleurs pas redit « je t’aime » depuis l’incident car j’ai l’impression de mentir mais « je tiens à toi » ce qui est vrai mais qui peut être interprêté sur le plan aussi amical qu’amoureux)

    Bref, je termine mon pavé mais si vous avez un conseil à me donner, je suis preneuse car je suis désespérée.
    Bien à vous,
    Lana

    • Bonjour Lana,
      Ce qui me parait le plus important, et j’imagine que vous l’avez fait, c’est de parler clairement et sans ambiguité sur cette nuit du nouvel an.
      Il doit vous dire pourquoi il s’est comporté ainsi.
      Mais plus important encore, vous devez lui dire ce que vous avez ressenti et ce que cela vous fait ressentir encore aujourd’hui.
      Ne laissez pas la place aux non-dits car il n’y a rien de pire que d’intérioriser des sentiments et émotions qui nous pèsent.
      Si vous n’avez pas crevé l’abcès, faites-le, cela pourrait vous permettre de vous reconnecter à lui.
      Car effectivement, il semble que vous restiez plus par confort que par amour actuellement (mais cela, il n’y a que vous qui puissiez vraiment le savoir au fond de vous).
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

    • Bonjour ma chère. Je te conseille de le pardonner pour ce qu’il t’a fait. Vous pouvez tout recommencer à zero du fait qu’il est prèt à se rattraper. Dans les relations amoureuses il y a toujours des problèmes depuis le temps de nos aieux. ça n’a jamais été facile. Il y a pas un homme parfait ni une femme parfaite. Il n’ y a jamais eu un couple dans le monde entier dans lequel tout est comme du miel du debut jusqu’à la fin. Ma soeur s’il reconnais ses tors , accepte le et fais de lui l’homme de ta vie. De tout ce que tu as dit tu n’as pas dit qu’il t’a trompé avec une autre fille. Alors qu’il n’y a presque rien de plus grave que de tromper l’autre en brisant son coeur.

  4. bonjour !
    en ce qui me concerne , c’est mon ami qui n’entends pas le non et le stop , je veux arrêter cette rela tion qui perdure …des hauts des bas !! c’est épuisant …d’après lui , je suis la femme de sa vie ..mais , moi NON , je ne le ressent pas du tout comme cela …
    nous sommes trouves car nos couples respectifs n’allaient pas .
    on s’est aimé mais je veux suivre un autre chemin que le sien ..lui est expliqué… mais , rien a faire ..
    il a intenté a sa vie sur mon lieu de travail.
    plus rien ne va!
    je me sens atrocement coupable et hésites a revenir avec lui ..mm si cela me coute.
    bien a vous
    fann’

  5. Bonjour Sandrino, merci pour votre article.

    Ma question est un peu puérile et n’a pas de rapport immédiat avec l’article mais je voulais vous la poser. J’ai 22 ans, en études de droit et j’ai rompu avec ma copine il y a peu de temps (4 ans de relation). En l’annonçant à mon entourage, je leur ai dit que c’était moi qui avais rompu, or nous faisons partie d’une même bande de très bons amis, et je me rends compte après coût que ce n’était pas forcément une bonne idée de donner des détails sur notre rupture à nos amis communs et à ma famille. Je me dis qu’ils n’ont pas besoin de savoire qui a quitté qui, et que cela ne concerne que mon ex et moi.

    Peut-être me fais-je des nœuds au cerveau, mais je pense que quand on a des amis en commun c’est encor plus important de faire atention a ce qu’on dit a notre entourage. Qu’en pensez-vous ? Merci d’avance,

    Thibault

    • Bonjour Thibault,
      Il y a des avantages et inconvénients dans chacun des cas.
      Si vous dites que vous avez rompu d’un commun accord, et que vos amis venaient à lui parler, elle pourrait le prendre mal et vous accuser de transformer la réalité.
      Si vous ne dites pas qui a quitté qui, on vous posera la question.
      Le mieux aurait été de lui en parler afin de prévoir votre communication de la nouvelle à vos familles et amis. Ainsi, vous auriez su si elle préférait que vous disiez la vérité ou s’il était préférable que vous communiquiez sur une rupture en commun accord.
      Dans votre situation, je vous conseille d’appeler votre ex et de lui en parler, simplement pour qu’elle sache que vous ne souhaitez pas qu’elle prenne mal le fait que vous ayez dit la vérité.
      Elle appréciera sans doute le geste de votre part.
      Sandrino

  6. Bonjour Sandrino,

    Je vie une histoire compliquée qui me fait subir mon Quotidien…

    J’ai rencontré un homme bien mais marié pendant que j’étais en couple depuis 8ans.

    Nous sommes « tombé amoureux » et nous cachions… J’ai quitté mon compagnon en lui avouant la vérité, ça a été dur.

    Pour sa part, sa femme l’a découvert. Ils ont deux enfants…

    Il a voulu que l’on habite ensemble après peu de temps de relation, je n’étais pas prête. Il est donc resté au domicile familial.

    Il cache à sa femme que l’on se voit, 2/3h par ci par là quand « sa femme veut bien le laisser sortir ». Je ne cautionne pas et il le sait…

    Je vis très mal cette situation, d’une part pour ce que j’ai fais subir à mon ex, d’autre part à sa femme et dans ma tête je me dis que j’ai brisé une famille : tout ce qui est contre la philosophie de vie…

    Je lui en ai parlé, mais je culpabilise sincèrement d’avoir prioriser mes sentiments plutôt que la raison et j’ai des sentiments pour lui mais je ne sais plus lui dire « je t’aime ». Je lui dis chaque fois que mon malaise va passer, qu’il doit prioriser le bien être de ses enfants et ne pas trop faire souffrir sa femme.

    Je pense que le mieux est que l’on arrête même si se sera dur, mais je n’arrive pas à lui dire stop… je sais pourtant que nos n’avons as la même philosophie de vie… Je ne veux pas lui faire de mal, ou bien qu’il pense qu’il a tout gâché ce qu’il a construit à cause de moi (je suis plus jeune)… J’ai la sensation de lui être redevable.

    Quels sont vos conseils ?…
    Merci

    • Bonjour Charlotte,
      Vous avez eu une relation en dehors de votre couple et vous avez été honnête avec votre compagnon en lui avouant, ce que peu de personnes font. Vous avez donc été entière et sincère dans votre approche. Vous ne devez pas vous en vouloir. Vous avez eu des sentiments pour un autre homme et avez préféré l’avouer, c’est tout à votre honneur. Oui, votre ex-compagnon a souffert mais c’est ce qui arrive quand on quitte quelqu’un. C’est du passé, vous ne pouvez pas revenir dessus. Donc, arrêtez de vous faire souffrir et de vous culpabiliser. Concentrez-vous sur votre présent et votre futur.
      De plus, arrêtez de culpabiliser sur le couple de votre nouveau compagnon. Il a décidé de sortir avec vous, vous ne l’avez pas obligé, il est donc responsable de sa situation familiale, ce n’est pas vous qui en êtes responsable. Et vous n’êtes redevable à personne.
      Ce que vous vivez, de nombreux couples le vivent, des séparations avec des enfants. Oui, c’est triste mais cela fait partie intégrante de la vie et des histoires. Vous êtes tombée amoureuse, et le résultat, c’est que vous avez eu envie de vivre avec cette nouvelle personne. Ne vous en voulez pas pour cela.
      j’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  7. Bonsoir Sandrino,
    je ne suis absolument pas coutumière de ce genre de démarches, mais au vu du contenu de vos articles, je ne peux m’empêcher de vous écrire. J’ai rencontré un homme il y a quelques mois et j’ai eu, pour la première fois de ma vie (j’ai 36 ans), ce qu’on pourrait appeler un coup de foudre. Je n’y avais jamais cru, mais devant la violence de l’attirance physique et intellectuelle que j’ai eu pour cet homme, je ne peux me résoudre à nommer ça autrement. Nous nous sommes peu vus, peut-être une dizaine de fois en deux mois. Devant ces émotions toutes nouvelles et perturbantes pour moi, je lui ai posé très vite un ultimatum: soit il s’investissait dans une relation (je ne voulais rien de passager avec lui, je n’étais pas capable d’imaginer que cela puisse l’être), soit ça se terminait. Evidemment, il était bien trop tôt pour qu’il puisse se décider. J’ai donc pris le risque de voir où cela mènerait. Les rencontres avec lui ont été une véritable explosion de saveurs, à tous niveaux. Mais il restait réellement contradictoire, un vrai oxymore à lui seul! Il m’a envoyé des messages m’affirmant qu’une femme comme moi ne se trouvait pas à tous les coins de rue ou que je l’obsédais. Mais il pouvait aussi se montrer très distant, ne donner aucune nouvelle. Je sentais qu’il essayait de me faire fuir, chose qu’il a confirmée par la suite, affirmant être incapable de mettre fin à nos rendez-vous par peur de regretter. Après maintes réflexions, j’ai effectivement décidé de fuir, ce va-et-vient perpétuel me faisait bien trop souffrir. J’estime que c’est lui qui a mis fin à cette pseudo-relation.

  8. (Suite): La dernière fois où nous nous sommes vus, je lui ai demandé les raisons pour lesquelles il n’était pas prêt à s’investir. Je ne suis pas du genre à aimer entendre des salades, je suis très attachée à la vérité, même si elle est brute et qu’elle fait mal. Il m’a menti… Pour finalement m’écrire (par message), quelques jours plus tard, qu’il ne cherchait pas quelqu’un de mieux, qu’il n’était simplement pas prêt à se lancer dans l’aventure, qu’il n’arrivait pas à être heureux (dans l’absolu, pas uniquement avec moi), que je méritais mieux… Je n’arrive pas à y croire! Cela fait cinq mois qu’on ne s’est pas vu, et cela m’obsède encore! Le problème, quand on ment à une personne, c’est de risquer que celle-ci ne croit plus aucun mot qui sort de votre bouche. Je n’arrive pas à m’en détacher, à passer à autre chose, à me dire que c’est fini. Et cela me fait incroyablement souffrir, aujourd’hui encore. Je me suis souvent demandé si je n’attendais tout simplement pas qu’il dise que je ne correspondais pas à ses attentes. Cette question m’obsède… Qui dit qu’il ne m’a pas aussi menti sur ce point? J’aurais préféré la vérité nue… Cela aurait mis un terme définitif à mes espoirs! On ne peut rien faire quand on ne plaît pas assez à quelqu’un, mais quand il s’agit d’autre chose, on garde l’espoir que la situation de l’autre évolue… Voilà où j’en suis cinq mois plus tard: un espoir fou. Il y a quelques jours, je l’ai recontacté, lui demandant de m’envoyer une simple phrase mettant fin à toutes mes illusions. Il ne voyait pas de quelles illusions je parlais, preuve sans aucun doute que, pour lui, tout était clair. Pour moi, ça ne l’est toujours pas, au vu de toutes les choses contradictoires qu’il a pu dire ou faire… J’aimerais vivement avoir votre avis. D’avance, merci.
    Marie.

    • Bonjour Marie,
      Vous complexifiez une situation simple : vous souhaitez qu’il s’investisse dans une relation longue, et il n’est pas prêt à s’investir.
      Vous avez donc un besoin auquel il n’est pas en mesure de répondre. Stop, ça s’arrête là. Tout le reste est inutile. Toutes vos questions qui vous font souffrir et vous parasitent. Le faux besoin qu’il vous dise d’arrêter d’avoir des illusions. C’est à vous d’arrêter de croire, pas à lui de vous dire d’arrêter de croire car il ne sait pas de quoi est fait son futur.
      Et ne remettez pas en question ce qu’il faut croire ou pas croire de ce qu’il vous a dit. Revenez à l’essentiel : il ne peut pas répondre à votre besoin.
      Donc, soit vous acceptez la situation de manière responsable et vous réussirez à vous en remettre. Soit vous entretiendrez votre tristesse sans jamais vous en remettre.
      Ce qui vous bloque également, c’est tout ce que vous aviez projeté dans cette relation. Tout les manques qu’il a pu combler en vous. Tout ce que vous avez vécu et que vous avez perdu. C’est normal que vous souhaitiez garder espoir. C’est humain. Mais cela vous fait du mal et vous empêche d’avancer dans votre vie.
      Donc, je vous conseille de faire un travail d’introspection sur votre histoire et sur toutes les raisons qui font qui vous vous accrochez à cette histoire. Prenez un cahier, un stylo et notez tout ce qui vous vient à l’esprit. Creusez en vous et vous comprendrez pourquoi vous réagissez ainsi. Mais n’oubliez pas : il n’y a rien d’anormal à être triste de perdre quelque chose que l’on aimait. L’erreur, c’est de ne pas accepter la perte…
      j’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  9. Bonsoir Sandrino,
    je vous remercie pour votre réponse! En la lisant, j’ai trouvé ce que vous avez écrit presque dur… Je ne sais pas très bien quelle réponse j’attendais, mais sans aucun doute pas celle-ci. Et puis, j’y ai réfléchi. C’est exactement ce dont j’avais besoin! Vos conseils sont avisés, et je les ai suivis, j’ai pris une feuille et un stylo et j’ai tenté de comprendre. Le résultat ne s’est pas fait attendre! Au bout d’une dizaine de raisons sur le pourquoi je m’accrochais à cette histoire, la triste réalité m’a frappée. Les méandres de l’inconscient sont parfois bien difficiles à démêler seule… Je vous remercie infiniment, sincèrement! Tomber sur votre site a été le plus heureux des hasards pour moi, votre réponse, elle, sera peut-être le début d’une nouvelle vie: j’ai entamé une thérapie. Cela me fait un bien fou! Alors, du fond du cœur: merci. C’est drôle d’arriver à un pas aussi décisif grâce à une personne que l’on ne connaît même pas… Merci d’essayer de rendre la vie des gens plus belle, c’est une magnifique vocation. J’espère sincèrement que la vie vous le rend bien!
    Marie.

    • Bonjour Marie,
      je suis heureux de voir que ma réponse vous a été bénéfique ! Je ne sais pas si la vie me le rendra mais je continuerai à aider les personnes qui, comme vous, ont parfois juste besoin d’être éclairés 🙂
      Je vous souhaite le meilleur dans le début de votre nouvelle vie !
      Bonne journée.
      Sandrino

  10. Bonjour Sandrino,
    Je suis actuellement dans une situation très délicate. Cela fait 3 mois que je suis avec mon compagnon. Au début nous avons vécu une relation idyllique, une relation si magnifique que je n’en avais jamais vécue de comparable auparavant. Malheureusement suite à l’arrêt brutal d’un traitement j’ai fait une rechute dans la dépression et j’ai voulu rentrer me soigner auprès des miens (nous ne sommes pas de la même ville). Chose qu’il n’a pas acceptée, à tel point que s’en est suivie une dispute au téléphone toute une nuit dans laquelle il m’accablait de ne pas vouloir rentrer, me soigner à ses côtés, dispute durant laquelle il m’a même violemment insultée. Mes sentiments depuis en ont pris un coup bien qu’il se soit excusé et m’ait expliqué que sa réaction était due à sa peur de me perdre. J’ai décidé de le quitter mais il n’accepte pas la rupture, à tel point qu’il m’a fait du chantage au suicide durant une journée, et à réitéré de nouvelles insultes odieuses à mon égard. Journée cauchemardesque durant laquelle j’ai même appelé les secours leur demandant de passer chez lui.
    Je ne pense pas que je pourrai lui refaire confiance, j’ai peur de son instabilité. Mais je ne sais pas comment m’y prendre pour rompre. Je pense que la rupture est pour moi une question de survie. D’avance merci pour vos conseils.

    • Bonjour Amy,
      Vous indiquez que vous ne savez pas comment vous y prendre pour rompre. qu’entendez-vous par là ?
      Si vous avez peur de sa réaction, dites-le lui par téléphone ou dans un lieu où vous ne serez pas seuls.
      Expliquez lui les raisons, avec calme et sincérité. Vous indiquez que vous le faites pour votre survie. Donc, Soyez ferme et claire dans votre discours.
      Demandez-lui de ne pas vous contacter si c’est ce que vous souhaitez.
      Par ailleurs, et en dehors de votre conversation : vous n’êtes pas responsable de son comportement et de sa réaction à la rupture. Vous le faites car vous estimez que c’est vital pour vous.
      J’espère que cela vous aidera et je vous souhaite un bon rétablissement dans votre dépression.
      Sandrino

  11. Bonjour Sandrino,
    L’anonymat de ce moyen de communication me pousse à vous parler.
    Je suis en couple depuis 2 ans avec un homme qui avait été mon premier amour. Il dit n’avoir aimé que moi et ne jamais m’avoir oubliée, je crois que c’est vrai.
    Nous avons le même groupe d’amis et sommes très entourés. La première fois quon avait été ensemble, je l’avais quitté pour un autre au bout d’un an; je m’étais fait harceler pendant de longs mois par lui et nos amis qui prenaient (presque) tous parti pour lui.
    Depuis que nous nous sommes remis ensemble, je ne peux m’empêcher de penser que je ne suis pas réellement amoureuse de lui, malgré le fait qu’il soit aux petits soins pour moi, etc. Je suis extrêmement attachée à lui.
    Je ne me décide cependant pas à le quitter par peur de lui faire trop de mal (il était déjà dévasté la première fois) et aussi par peur de perdre mes amis, et d’abandonner sa petite soeur de qui je suis très proche.
    Cela fait 2 ans que je rumine en n’étant pas heureuse mais j’ai très peur de tout ce qui peut se passer…
    Auriez vous un conseil ? Merci beaucoup
    Elisabeth

    • Bonjour Elisabeth,
      vous avez peur des conséquences pratiques de votre décision mais vous dites n’être pas heureuse avec cet homme. Donc, à un moment donné, vous devrez prendre la décision de le quitter. Plus vous attendez, plus ce sera difficile.
      Je vous conseille de faire un petit travail par écrit afin d’anticiper tout ce que vous vivrez lorsque vous romprez. Ecrivez la situation si vous rompez : les amis qui ne vous parlent plus, la petite soeur que vous ne verrez probablement plus, etc… Et écrivez ce que vous pourrez faire pour retrouver un équilibre dans votre vie (faire du sport, comment vous allez vous retrouver un cercle d’amis, etc…). Ecrivez comment vous vous sentirez après la rupture (ex : libérée et plus heureuse…), cela pourrait vous motiver à le faire plus rapidement, etc…
      L’objectif de cet exercice, c’est de dédramatiser la rupture en prévoyant tout ce que vous ferez après la rupture pour compenser ou mieux gérer les conséquences négatives de la rupture qui vous font peur.
      Faites ce travail par écrit, ne laissez personne y accéder, et cela vous donner la force et l’énergie pour le quitter.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  12. Bonjour,

    J’ai lu tous les commentaires,très interessants,instructifs.
    Je me teouve ds le questionnement d une rupture proche.rupture egoiste ou persévérance raisonnable ?
    En concubinage depuis 18 ans,deux enfants ados,j ai 41 ans….on a failli rompre deux ou trois fois ;avec rattrapage in extremis a chaque fois .bcp de bonheur d un quotidien tranquille…mais ou je me perds car je m ennuie.Et puis récemment,j ai fait une rencontre coup de foudre mais non consommee car pas partagee avec l homme en question .
    Et je n ai plus de desir pour le papa de mes enfants …mais de l amour ,tendre,plutot amical ,voire fraternel …
    Puis envisager de continuer ainsi?
    Ou est ce mieux pour moi de partir pour esperer vivre une vie plus enrichissante pour moi ?

    J en ai parlé a mon compagnon mais je n ai rien dit de cette rencontre impossible qui ne quitte pas ma tete .

    Mon compagnon m aime et ne souhaite pas cette rupture.et est encore pret a evoluer .mais comment savoir si mon desir reviendra ?dois je privilegier ma famille ?ou dois je plutot repondre a un desir plus egoiste qui est de me creer une nouvelle vie plus adaptee a mes besoins ?
    Mrci de m eclairer si vous pouvez …je culpabilise bcp

    • Bonjour Vivine,
      Vous aimez votre compagnon et vous êtes heureuse au quotidien dans votre vie de famille avec lui.
      Mais ce qui vous manque, c’est le désir ou renouveau sexuel d’un début de relation. D’où votre attirance vers cet homme que vous avez rencontré.
      Ce que vous vivez après 18 ans de relations, de nombreux hommes et femmes le vivent également.

      La question est : serez-vous vraiment plus heureuse si vous le quittez ?

      Votre besoin est sexuel. Cela ne remet pas en cause vos sentiments respectifs. Quitter votre compagnon pour combler ce besoin sexuel vous procurera du plaisir mais vous perdrez votre relation au passage. Vous gagnez quelque chose mais vous y perdez aussi. Il y a toujours quelque chose qui nous manque. Quand on est célibataire et que l’on a de nombreuses relations courtes, on veut une relation longue. Quand on atteint la stabilité et que l’on fonde une famille, on veut de la diversité sexuelle 😉 C’est humain. Mais pesez le pour et le contre. C’est mon premier conseil.

      Ensuite, vous vous demandez s’il est possible de continuer ainsi. Oui, tout est possible. Tant que vous avez réfléchi à vos options et que vous prenez une décision en pleine conscience.

      Il y a bien sûr une troisième option : celle de pimenter/relancer votre vie sexuelle avec votre compagnon. Soit en accomplissant des fantasmes avec lui, par exemple procéder à de l’échangisme. Le fait de partager une expérience de ce type ensemble pourrait très bien vous rapprocher. Si cela vous permet de combler ce besoin et relancer votre vie de couple ensemble, pourquoi pas. Mais il doit bien sûr être consentant. Qui sait, quelque part, au bout de 18 ans, faire l’amour avec une autre femme tout en préservant son couple, pourrait très bien lui plaire. Peut être qu’il en a envie d’ailleurs.

      Mon conseil, avant de songer à rompre, c’est de parler avec lui et d’énoncer des options qui pourraient vous convenir à tous les deux, et ne pas casser le lien d’amour qui vous unit. Bien sûr, tout dépend de ce que vous cherchez et ce qui se cache derrière votre envie d’un autre homme. Je vous conseille aussi de faire un petit travail d’introspection sur vos besoins sexuels et psychologiques. Ex : est-ce que vous en avez besoin pour votre estime et confiance en vous. etc… Il y a peut être d’autres besoins cachés derrière l’envie d’aller voir ailleurs.

      J’espère que cela vous aidera. N’hésitez pas à faire part de votre avancée de votre situation.

      Bonne journée.

      Sandrino

  13. Bonjour. Je suis dans une situation délicate. Après une longue relation a sentiment unilatéral (de sa part) il y a eu rupture depuis peu. Je pense que c’était le mieux a faire, autant écourter cette errance dans des méandres qui me ramenaient a une impasse. Je n’en souffre pas, je pense avoir donné ce que j’avais a donner, patience tolérance même si régulièrement il y avait des crises dues au manque de ses sentiments. Après introspection, je me suis sentie utilisée, fonctionnelle, une personne disponible sur qui on pouvait s’appuyer. J’ai la sensation d’avoir combler un vide, d’avoir été une relation tremplin ou pansement. C’est ce qui est le plus désagréable pour moi. Comment peut on sortir avec une personne, la présenter a sa famille et oser affirmer ne pas l aimer après tant d’années. Et pourquoi avoir maintenue cette relation alors? A quelle fin? Je suis passée par tous les stades, la déception, l’amertume,la tristesse, la colère, la rancoeur. Me reste maintenant que ces questionnements dont je n’aurai sûrement pas les réponses

    • Bonsoir Luciole,
      Je comprends votre tristesse, surtout après tant d’années.
      Parfois il arrive que l’on subisse un comportement malveillant ou pervers de quelqu’un d’autre et cela nous affecte.
      Vous avez l’impression d’être sans valeur à cause du comportement de cet homme.
      Mais votre valeur ne dépend pas de lui et ne dépend pas de ce qu’il a fait avec vous.
      Reprenez confiance et ne cherchez pas de réponses. La réponse n’est pas dans le passé ou chez cet homme.
      Elle est dans le futur et liée à une toute autre question : qu’allez-vous faire maintenant pour surmonter votre rupture et vous donner le droit d’être heureuse à nouveau seule puis en couple par la suite ?
      Bonne soirée
      Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here