Comment plaire quand on pense être moins bien que les autres ?

Quand vous étiez enfant, vos parents vous disaient que vous étiez le plus beau ou la plus belle. Vous y avez cru jusqu’à votre adolescence.

Puis vous avez compris que l’Amour est aveugle mais que cela concernait principalement votre famille et ne marchait pas avec les ados de votre âge.

La belle blonde de la classe était toujours entourée par plusieurs garçons, sans avoir à faire le moindre effort.

Vous, c’était le contraire. Personne ne vous draguait. Vous aviez essayé, mais l’échec vous avait calmé pour un bon bout de temps. 

Et pourtant, on vous aimait bien car vous étiez « gentil » ou « gentille ». Vous aviez de nombreuses qualités, on vous disait même « bonne à marier ».  Vous pensiez alors qu’il suffit d’être quelqu’un de bien pour trouver l’âme soeur.

Mais vos relations ne se sont pas passées exactement comme vous le souhaitiez et dans un moment de déprime, et tel un enfant, vous vous êtes dit « c’est pas juste » !

Oui Caliméro mais c’est comme ça…

La vie est injuste

Et pourtant, c’est vrai : la vie est injuste. On peut mettre du temps à le concevoir mais une fois qu’on l’a compris, on a parcouru la première étape d’un long chemin vers le bonheur.

Certains devront avoir à se battre pour réussir quelque chose dans leur vie, alors que d’autres auront peu ou pas d’efforts à faire pour obtenir le même résultat (voire mieux). 

Une fois que vous comprenez que nous ne partons pas tous avec les mêmes atouts dans la vie, il y a deux possibilités :

1) soit vous l’acceptez et vous pourrez avancer dans votre vie,

2) soit vous ne l’acceptez pas et vous passerez votre vie à vous plaindre et vous plairez encore moins. Dommage… 🙁

Votre plus grand ennemi, c’est vous

L’injustice a bon dos et il est facile de dire que vous êtes pénalisé car vous êtes moins belle ou moins beau que les autres.

A vrai dire, la seule chose qui peut vous empêcher de plaire, c’est le manque d’Amour envers vous-même.

Le plus pénalisant est de croire qu’on est moins bien qu’un autre car il est plus beau ou a une meilleure réussite sociale.

Ce sentiment est renforcé par les médias qui mettent en avant la beauté et la réussite sociale.

Pas facile alors d’avoir confiance en soi quand on regarde « la concurrence ». On vit sa vie par procuration. On regarde les autres et on les aime plus que nous même car on aimerait être « comme eux ».

Et on se rabaisse : ils sont plus beaux, plus talentueux. Le problème est qu’il y aura toujours des personnes qui auront un « quelque chose de plus » autour de vous.

Mais cela ne fait pas d’eux qu’ils sont « meilleurs » que vous. Il n’y a aucune règle qui dit que quelqu’un a plus de valeur qu’un autre.

En faisant cela, on se juge négativement et on se rend malheureux.

Apprendre à s’aimer

Vous ne devez pas vous demander si vous êtes moins bien qu’un(e) autre. Vous devez comprendre que nous sommes tous importants et qu’il n’y a pas à se comparer aux autres.

Car pendant que vous regardez les autres, vous vous oubliez. A force de vous focaliser sur les autres, vous n’existez plus.

Comment vous aimer si votre regard est toujours posé sur les autres dans un objectif de vous comparer et de vous juger ?

On ne peut pas s’aimer si on n’essaie pas de s’apprécier. Et pour s’apprécier, il faut apprendre à se connaître.

Pour cela, vous devez arrêter de vous poser des questions négatives et passer à l’action.

Apprendre à se connaître

Pour s’aimer, il faut apprendre à se connaître.

Pour cela, vous avez plusieurs options. Je vous conseille celle de l’expression et de l’introspection par l’écriture car c’est un moyen d’expression simple et accessible.

Certains penseront « je ne suis pas assez bon pour écrire ». C’est une excuse pour ne pas le faire. Votre objectif n’est pas de devenir un prix Nobel de littérature, mais d’apprendre à vous connaître.

Vous écrivez pour vous-même. Ne l’oubliez pas. Personne ne vous juge. A vrai dire, il n’y a que vous qui vous jugez.

Lorsque vous écrirez, vous aurez plusieurs options :

  • écrire pour prendre conscience de vos capacités à raconter des histoires
  • écrire pour comprendre pourquoi vous n’arrivez pas à plaire
  • écrire pour comprendre pourquoi vous êtes devenu qui vous êtes (à travers votre historique familiale et amoureuse)
  • écrire pour prendre conscience que vous auto-alimentez des pensées négatives
  • écrire pour prendre conscience que vous êtes une belle personne et que vous n’avez pas à vous comparer aux autres.

Ecrire vous permettra de vous évader et de découvrir vos nombreuses richesses qui ne demandent qu’à s’exprimer.

Si vous ne savez pas quoi écrire, écrivez ce qui vous vient à l’esprit. Ou posez-vous une question.

Exemples : pourquoi aurais-je moins de valeur que les autres ? Pourquoi ai-je l’impression d’être moins intéressant(e) que les autres ? Qu’est-ce qui me fait dire ça ? Qu’est-ce qui aurait pu influencer négativement mon mode de pensée pour que je me dévalorise ainsi ? et…

Apprendre à vivre en harmonie avec son corps

Pour apprendre à s’aimer, il faut aussi aimer son corps.

On peut aimer son corps par l’introspection et le travail de l’écriture. Mais je vous conseille également une expression corporelle telle que la danse.

Alors que danser est une pratique naturelle chez certains, elle en rebute beaucoup d’autres. Apprendre à danser peut faire peur. Ce n’est pas quelque chose que l’on fait seul à la maison.

On va généralement dans une salle remplie d’inconnus, leur montrer combien nous sommes coincés physiquement.

On pense que tout le monde va nous regarder et nous juger. Mais ce n’est pas le cas.

Danser, quand on sait danser, est un acte de plaisir, une communion avec son corps qui nous fait sentir bien. Savoir danser permet de nous libérer de toutes ces appréhensions et de doutes que l’on a sur notre aptitude à bouger notre corps sans être ridicule.

L’écriture est la libération de l’esprit. La danse, la libération du corps.

Comme toute technique, elle demande un apprentissage qui va de la phase « je n’aime pas danser, je suis raide comme un piquet » à « quel plaisir de savoir danser, j’adore ça ».

Même si on n’est pas doué, à raison de 2 cours par semaine, on progresse très vite et on peut commencer à être fier de nous au bout de quelques mois.

Et la fierté, c’est bon pour l’estime de soi et donc l’amour de soi.

L’objectif, comme pour l’écriture, n’est pas de montrer aux autres que l’on sait danser.

A vrai dire, il y a plusieurs objectifs qui sont à considérer comme des avantages :

  • prendre du plaisir
  • se sentir en communion avec son corps,
  • ne plus craindre le regard de l’autre,
  • prendre conscience de notre capacité à progresser dans un domaine
  • être fier(e) de qui nous sommes

Réalisez combien une pratique unique peut apporter de points positifs dans votre vie.

Comment plaire ?

En conclusion, comment plaire ?

Pour plaire aux autres, il faut d’abord se plaire à soi-même. Apprendre à se connaître, savoir de quoi on est capable, sans se comparer aux autres.

Dans tous les domaines, il y aura des meilleurs que nous ainsi que des moins bons. Mais chacun de nous dispose de quelque chose de singulier qui  nous distingue des autres, qui fait de nous quelqu’un de particulier et qui mérite d’être aimé.

L’écriture permet d’exprimer cette singularité. L’objectif n’étant pas d’écrire pour plaire aux autres mais d’écrire pour s’évader, découvrir un peu plus qui l’on est intérieurement et repousser des limites que l’on se fixe, faute de confiance.

Complémentaire à l’écriture qui est plus un travail « interne », la danse permet de se sentir mieux par la connaissance et l’acceptation de notre corps.

Savoir danser, c’est libérer son corps de ses tensions et vivre en harmonie avec soi même.

Une fois que l’on commence à s’aimer et à s’apprécier, le regard des autres devient secondaire.

On se sent bien avec soi même, mieux dans nos rapports humains, et plus détendu. Par la suite, sans que l’on ait rien cherché… on finit alors par plaire !

On plait car les autres sentent cette sérénité dans notre être, cette confiance qui se suffit à elle même : le fait de ne rien avoir à prouver.

Pour plaire, il ne faut pas chercher à plaire, il faut s’aimer.

Si l’envie vous prenait de vous mettre à l’écriture et/ou à la danse et que cela porte ses fruits, je serais ravi de le savoir. Je vous invite à laisser un commentaire sous cet article. Merci


LAISSER UN COMMENTAIRE

Les champs obligatoires sont le prénom et l'email. Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement. 

{"email":"Adresse email invalide","url":"adresse du site web invalide","required":"Un champ obligatoire n'a pas été rempli"}
Send this to a friend