Comment réagir sainement face à un comportement déplaisant de mon partenaire ?

C’est la question de Maeva, issue de son message cette semaine :  

« Bonjour Sandrino, 

Vous indiquez souvent qu’une personne dépendante ressent de la colère/jalousie lorsque le comportement de son partenaire ne lui convient pas.  

Ma question est la suivante : quelle serait l’émotion ou la réaction saine à adopter face à un comportement déplaisant de la part du partenaire?  

Exemple : si son partenaire lui manque du respect ou si elle découvre qu’il a menti pour draguer d’autres femmes? 

Quelle serait la bonne attitude à prendre dans ces situations ? 

Merci par avance.»  

La question que se pose Maeva, c’est de savoir comment réagirait sainement une personne qui n’est pas en dépendance, lorsque son partenaire a un comportement déplaisant. 

Lorsqu’il se passe quelque chose de déplaisant dans notre vie, on a tendance à confondre 2 choses bien différentes : 

1) l’émotion ressentie dans une situation donnée
2) la réaction à adopter face à cette situation 

Par exemple, si votre partenaire drague d’autres femmes (et que ce n’est pas une impression de votre part, bien sûr…), vous pourriez ressentir de la colère, de la tristesse, de la frustration, ou de la jalousie. 

Mais ce qui est important, ce n’est pas tant l’émotion ressentie, mais votre réaction face à l’émotion que vous ressentez. 

Que ferez-vous dans cette situation ?  

Vous pourriez, au choix :  
– insulter votre partenaire 
– ne rien dire et prendre sur vous, par peur qu’il vous quitte 
– lui demander pourquoi il drague d’autres femmes alors qu’il est en couple avec vous 
– le quitter 
– etc… 

Et selon votre réaction, vous n’aurez pas la même vie de couple.

Comme vous le voyez, il faut bien distinguer l’émotion ressentie, de la réaction à adopter. 

Maeva demande « quelle serait la bonne attitude à prendre dans ces situations ? »  

Dans une situation déplaisante, il faut procéder à 2 actions distinctes : 

1) Analyser la situation 

Tout d’abord, il faut analyser la pertinence de l’émotion que vous ressentez dans une situation donnée.  

C’est à dire : est-ce que l’émotion ressentie est juste au regard de la situation 

Voici des exemples : 

Est-ce que votre partenaire drague réellement d’autres femmes ? 
Ou est-ce qu’il discute seulement avec elles et qu’il n’a pas l’intention de faire quoi que ce soit ?  

S’il vous a menti, pourquoi l’a-t-il fait ? 
Est-ce parce qu’il avait des intentions malveillantes ? 
Ou est-ce parce que vous êtes jalouse et qu’il doit se cacher pour voir ses amies femmes ? 

Est-ce qu’il vous a réellement manqué de respect ? 
Ou est-ce que votre notion du respect ne correspond tout simplement pas à la sienne ?  

Par exemple, si vous allez en soirée avec votre partenaire et qu’il passe 30 mn à discuter avec une autre femme, est-ce pour vous un manque de respect ?  

En résumé, il faut juger de la pertinence de l’évènement de manière réaliste.  

Vous ne devez rien interpréter. 

Vous devez vous baser sur les faits et uniquement les faits. 

Et vous devez juger si l’émotion que vous ressentez est adaptée ou pas.  

L’objectif n’est pas de contrôler vos émotions mais de comprendre pourquoi vous ressentez une certaine émotion au regard de certaines situations.  

Si ma partenaire discute avec un autre homme en soirée, je ne ressentirai pas d’émotion particulière.  

En revanche, si elle me ment pour rencontrer d’autres hommes, je pourrai en ressentir.  

Ce ne serait pas de la jalousie (je n’ai pas à être jaloux, elle ne m’appartient pas).  

En revanche, je ressentirai de la déception et sans doute de la colère. 

Le souci, lorsque l’on est en dépendance affective, c’est que l’on manque de confiance en soi.  

Une situation anodine peut donc se transformer en dispute («  Pourquoi as-tu passé 30 mn à discuter avec cette femme pendant la soirée ? J’ai bien vu comment tu la regardais. Elle te plait, c’est ça ? »)

Vous devez donc apprendre à vous connaître assez bien pour savoir si votre émotion est liée à votre dépendance, ou si elle est tout à fait « légitime » au regard de la situation. 

2) Réagir de manière adaptée

Vous ressentez une émotion. C’est ok. 
Mais le plus important est ailleurs : comment allez-vous réagir ?  

Réagir sainement, ça ne signifie pas que vous devez inhiber vos émotions.  

Si votre partenaire vous a trompé, vous pouvez exprimer votre colère. Vous êtes humain(e). Vous ressentez des émotions. 

Mais exprimer sa colère, ça ne signifie pas insulter l’autre. On peut s’exprimer sainement, sans violence physique et verbale. 

Et si votre partenaire s’est contenté de parler à d’autres femmes, vous devez réagir de manière adaptée. 

Réagir sainement, ça signifie réagir en adéquation avec la situation. 

Ne pas sur-réagir, ne pas sous-réagir. 

Réagir de manière adaptée. Tout simplement. 

Voici plusieurs exemples :  

– si ma compagne me ment pour rencontrer d’autres hommes, je la quitterai probablement. Car je ne veux pas être avec quelqu’un qui me ment.  

Il est possible que j’attende d’abord des explications pour mieux comprendre pourquoi elle a agi ainsi. 

Par exemple, si je l’ai délaissé dans notre relation depuis un moment, il est naturel qu’elle ait envie d’aller voir ailleurs (même si elle aurait pu m’en parler avant bien sûr). 

Mais dans cette situation, il est probable que je la quitte si je sens que la confiance est rompue.  

– si ma compagne discute avec d’autres hommes et qu’elle ne les drague pas, je n’ai pas à réagir. 

– si ma compagne se fait draguer, je n’ai pas à réagir non plus. Je lui fais confiance.  
Si je ne lui fais pas confiance, alors pourquoi rester avec elle ?  

– si ma compagne me manque de respect, j’en parle avec elle afin de lui exprimer mon ressenti, afin que cela ne se reproduise plus. 

Et je prends la décision de la quitter si son manque de respect est récurrent car je ne veux pas vivre avec quelqu’un qui me manque de respect. 

Le souci, quand on est en dépendance, c’est qu’on ne réagira pas de manière adaptée. 

C’est à dire que, comme on est en dépendance, on n’osera pas partir ou on acceptera l’intolérable.  

C’est là où se fait la différence entre quelqu’un de dépendant et quelqu’un qui ne l’est pas.  

Le dépendant se retrouvera souvent dans des situations déplaisantes où il ne se sera pas respecté. 

Pourquoi ? 

Car les choix de dépendance sont basés sur la peur. Ils ne sont pas basés sur ce qui est bon pour eux.

Et vous le remarquerez d’ailleurs, c’est dans l’action et la décision que tout se joue.  

L’émotion que l’on ressent, c’est une chose. 

Mais ce sont nos décisions et comportements qui font la différence. 

Pour être respecté, il faut se respecter.  

Et ça passe par des décisions fortes. 

En résumé, réagir sainement, c’est : 

– réagir de manière adaptée à la situation 
– prendre la meilleure décision pour nous sur le long terme
– savoir prendre des décisions difficiles quand c’est nécessaire (ex : quitter son partenaire) 

Plus vous agissez dans la peur, plus vos choix sont mauvais. 

J’espère que ce texte vous aidera à faire de meilleurs choix dans votre vie.

Vous souhaitez réagir à cet article ? Laissez un commentaire ci-dessous. Merci. 

Je m'appelle Sandrino. Je suis coach en relations amoureuses et développement personnel depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.

3 Commentairs

  1. Bonjour Sandrino,
    Merci pour cet article plein de bon sens et d’invitation à l’action.
    Quand on est en train de construire une relation, après la période de découverte de l’autre, disons, après une première année de relation, qu’on y croit vraiment en cette personne et on développe des sentiments pour elle, et qu’on sent que c’est réciproque, il est possible de baisser les gardes parce qu’on se sent en confiance et apprécie.
    Donc on peut passer sur le compte de le stress un comportement irrespectueux, et recadrer le partenaire, comme vous l’indiquez dans votre article.
    Le problème se pose quand on découvre que son partenaire a un faux visage et il a été en train de jouer sur plusieurs tableaux, et ça depuis le début de la relation, et qu’on ne s’est pas rendu compte car on a fait confiance. C’est la qu’on se rappelle des petits signes qu’on a repéré quand même, mais que le partenaire a su habilement clarifié en inventant des excuses, qu’on a cru car elles semblaient logiques et cohérentes. Surtout si on n’habite pas ensemble ou on a une activité qui requiert es déplacements. Par exemple qu’on reçoit un tendre message rassurant de bonne nuit mais qu’on découvre que le partenaire passait une bonne nuit ailleurs…

    Même si on réagis sainement en quittant cette personne, et qu’on coupe les ponts, il reste quand même un profond sentiment de tristesse, de déception, de frustration, se sentir utilisé et manipulé. Et cela fait très mal. C’est le type de blessure que je ne souhaite à personne.

    Alors ma question, est, quels sont les « filtres » ou les « warnings » qu’on pourrait mettre en place dans le cadre d’une nouvelle relation afin d’éviter de se trouver dans une situation déplaisante et douloureuse après qu’on s’est engagé sentimentalement? Comment détecter un séducteur ?

    Merci pour vos lumières

  2. salut, mon ex m’a quitté y’a qq jours après 4 mois de relation, parce qu’elle n’arrivait pas à s’attacher, on s’est rencontré alors qu’elle sortait tout juste d’une relation dans laquelle elle a bcp souffert.
    Je pense qu’une tentative de reconquête serait du temps perdu, mais on s’entendait parfaitement bien et tous nos moments passés étaient pourtant géniaux

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here