C’est l’été, vous partez en vacances à l’autre bout du monde dans un magnifique pays comme… l’Indonésie ou la Thaïlande par exemple.

Mais dès votre arrivée et jusqu’à votre départ, les locaux essaient de vous rouler dans vos achats. Pauvre touriste que vous êtes, vous vous  faites rouler… et vous détestez ça !

Comment se faire rouler et être heureux ?

Je n’aime pas me faire rouler. Je n’aime pas non plus qu’on me mente ou qu’on me manipule afin de tirer un avantage de moi. Il en est de même de la majorité d’entre nous.

Mais il faut faire preuve de compréhension et avoir un peu de recul, notamment lorsque l’on est en vacances dans certains pays moins favorisés que le notre.

Roulé dès votre arrivée

Il faut dire qu’on vous avait mal préparé.  Avant de partir en vacances, vos amis vous disent que sur place, le coût de la vie est très bas : « ça ne coûte presque rien ».

Mais à peine arrivés sur place à l’aéroport, et malgré les conseils avisés de vos chers guide du routard ou Lonely Planet, vous avez payé votre taxi deux fois plus cher que ce qui était indiqué dans les guides.

Quels profiteurs ces locaux, ça commence bien mal…

Un peu cher cette bouteille d’eau

Il fait chaud, vous allez acheter une bouteille d’eau. Et vous vous rendez compte qu’un de vos potes a payé sa bouteille deux fois moins cher que la votre dans l’échoppe d’à côté.

Comme le prix n’est pas indiqué, vous avez payé le prix « touriste » qui varie selon votre sympathie, vos habits et l’humeur du vendeur.

Cela ne vous avait pas sauté aux yeux le premier jour mais quand vous commencez à connaître les prix pratiqués, vous savez qu’on vous « roule », qu’on veut vous faire payer un prix supérieur à la normale (qui n’existe pas d’ailleurs…).

Heureusement, au bout de quelques jours, vous connaissez les prix et on ne vous roule plus, et vous avez même oublié le taxi du premier jour, vous êtes contents.

Un peu cher ce souvenir

Mais arrive le jour fatidique : l’achat des souvenirs !

Vous avez fait une super affaire, c’est sûr. Vous avez acheté une spécialité locale, un tissu produit seulement dans cette région, de la qualité fait main à un prix imbattable… jusqu’à ce que d’autres touristes vous disent qu’ils ont payé ce même tissu la moitié du prix du votre.

C’en est trop. Vous en avez marre d’être un touriste exploité par les locaux (sic). Certes, vous venez d’un pays réputé plus riche et vous avez de l’argent mais ce n’est pas une raison suffisante pour vous faire rouler.

On se fait plus rouler chez nous 

Pourtant, si vous y réfléchissez un peu, vous remarquerez qu’en France, et dans tous les pays développés, on se fait également « rouler » en permanence.

A la différence près qu’on ne négocie pas, on accepte de se faire rouler en payant le prix fort.

Lorsque vous allez au restaurant et que vous payez une bouteille de vin 30 euros, vous êtes contents car l’endroit était « sympa ». Pourtant la bouteille n’a coûté qu’une poignée d’euros à l’achat.

Lorsque vous payez 100 euros un vêtement d’une marque, vous ne vous plaignez pas, vous êtes même content de votre achat…

Alors que ce vêtement a été  produit à coûts très bas dans le pays même où vous êtes en vacances et dans lequel vous estimez être roulés…

Arrêter de se plaindre,  relativiser

Pourquoi se plaindre pendant ses vacances dans un pays moins fortuné que le notre, et se laisser rouler dans notre propre pays toute l’année ?

Il faut juste relativiser.

Pourquoi en vouloir à un vendeur qui essaie juste de maximiser le prix de vente de ses articles et s’adapte au client qu’il a en face de lui.  S’il pense que vous avez beaucoup d’argent, il va essayer d’en tirer plus, c’est tout.

D’ailleurs, il a raison, vous en avez de l’argent, alors ne faites pas votre radin, tout ça parce qu’on vous a dit « là-bas, ça ne coûte presque rien… » !

Personnellement, je n’aime pas négocier et je paye plus cher mes souvenirs que n’importe qui, mais ce n’est pas bien important.

C’est naturel de ne pas être content quand on paie quelque chose plus cher que son voisin. Mais ça arrive en permanence partout dans le monde.

Ces notions de bonne ou mauvaise affaire sont totalement relatives. Il faut donc arrêter de comparer le prix de ce qu’on achète avec les autres personnes.

Roulé mais heureux

Le juste prix est celui que l’on est prêt à payer pour un objet qui nous plait.

Profitez de vos vacances à l’étranger et de ces achats pour négocier de manière sympathique et respectueuse avec un vendeur avec qui vous avez un bon feeling.

Souriez, communiquez, achetez et repartez heureux avec votre souvenir car c’est ça le plus important.

Dans ces pays là, il n’y a pas de sécurité de l’emploi, il n’y a pas de droit à la retraite, il n’y a pas d’assurance chômage.

C’est un magnifique pays, les habitants sont adorables, il fait beau et vous êtes en vacances, vous en avez de la chance, n’est-ce pas… ?

Alors continuez à vous faire rouler, à chaque fois, avec le sourire, et surtout : gardez votre bonne humeur 🙂

N’hésitez pas à partager cet article et à réagir en postant un commentaire ci-dessous. Merci.

Sandrino

Je m'appelle Sandrino. Je suis coach en relations amoureuses et développement personnel depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.

1 commentaire

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here