Aujourd’hui, je réponds au message de Sabine :

« J’ai 54 ans et j’ai peur de finir ma vie toute seule.
Les hommes de mon âge ont déjà construit leur vie, ont eu des enfants, ont divorcé, ont souffert et très peu sont enclins à s’engager…
C’est tout cela qui me fait peur. »

j’ai peur de finir ma vie toute seule… J’ai peur de l’avenir… Que ferais-je à la retraite ?

J’ai reçu de nombreux messages de femmes qui, comme Sabine, vivent dans la peur du futur.

Des peurs, on en a tous et de tous types. Qu’elles soient rationnelles ou pas, j’en suis arrivé à la même conclusion : Pourquoi anticiper quelque chose que vous ne vivez pas encore ?

Vous vous faites du mal toute seule. Vous vous faites souffrir inutilement. En résumé, vous créez votre propre souffrance en anticipant quelque chose qui n’existe pas.

En faisant cela, vous vivez dans l’anticipation du futur, plutôt que dans votre présent.

Certes, cette peur, elle est probablement liée à votre situation actuelle.

Il est probable que vous viviez une insatisfaction dans le présent et que vous la projetiez dans le futur, comme si votre vie n’aura pas évolué. Comme si votre destinée était toute tracée.

Mais votre vie peut évoluer. Vous pouvez trouver quelqu’un. Pourquoi partez-vous défaitiste dès le départ ?

Si vous partez perdante dès le départ, vous perdrez. Tout simplement.

Vos pensées et vos croyances ont un impact sur votre vie. Et c’est un impact négatif que vous êtes en train d’insuffler dans votre vie.

Donc, ayez la foi.

Pas la foi en quelqu’un qui viendra vous sauver. Mais la foi en vous.

Vous êtes capable de rebondir. Vous êtes capable de changer le cours de votre vie.
Vous pouvez vivre avec plus de sérénité votre vie au quotidien.

Comment ?

En arrêtant de vous poser des questions qui ne servent à rien.

En revanche, posez-vous les bonnes questions. Par exemple : Pourquoi pensez-vous que le fait de vivre avec quelqu’un vous rendra heureuse ?

Je connais des hommes et des femmes qui sont en couple mais qui ne sont pas heureux ensemble.

Ils sont ensemble car ils ont peur d’être seuls. Est-ce ce que vous souhaitez pour votre futur ? Est-ce la vie dont vous rêvez ?

Je vous invite à chercher en vous la réponse, car elle est importante.

Je ne dis pas que nous ne sommes pas faits pour vivre en couple et pour aimer.

Mais si votre conception du bonheur passe uniquement par le fait de ne pas finir votre vie toute seule, vous vous trompez de combat.

Ce n’est pas un homme qui vous rendra heureuse. C’est possible. Mais pas certain.

En revanche, vous avez le pouvoir de vous donner de l’amour, assez d’amour pour être heureuse seule, et également radieuse afin que des hommes aient envie de passer du temps avec vous, et aient envie de s’engager.

Vous donner de l’amour, c’est dans votre pouvoir. Et ça peut changer le cours de votre vie et déterminer si vous finirez seule (heureuse ou malheureuse) ou en couple (heureuse ou malheureuse également).

Votre bonheur ne dépend pas du fait que vous soyez en couple ou pas.

Votre bonheur dépend de la relation que vous entretenez avec vous-même.

Et votre bonheur ou votre insatisfaction résulte de votre état d’esprit et de ce que vous faites au quotidien pour vivre pleinement votre vie.

A l’heure actuelle, vous avez la tête dans le futur et vous baissez les bras. Changez d’état d’esprit et vous changerez votre futur de manière positive.

Et non, ce n’est pas difficile. Beaucoup moins que ce que vous pensez.

Plutôt que de vivre dans la peur de l’avenir, procédez à des actions au présent dans votre vie pour être plus heureuse au quotidien.

Le futur se construit au présent.

Que faites-vous aujourd’hui pour être plus heureuse ou plus épanouie ?

C’est ça la question.

Et votre réponse doit apporter des actions précises : prendre soin de vous, avoir une attitude bienveillante envers vous-même, apprendre à mieux vous connaître, apprendre à vous apprécier, savoir vous faire plaisir, vous reconnecter à qui vous êtes.

Vous avez le pouvoir de changer votre vie.

Ne vivez plus dans la peur et prenez enfin le contrôle de votre vie.

Et si vous ne savez pas par où commencer, voilà un point de départ qui a changé des vies.

Des questions ? Des remarques ? Un témoignage à ce sujet ? Laissez votre commentaire ci-dessous.

Je m'appelle Sandrino. Je suis coach en relations amoureuses et développement personnel depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.

17 Commentairs

  1. Je vais bientôt avoir 57 ans, je suis seule depuis bientôt 3 ans, et je comprends le sentiment de Sabine; ce n’est pas la peur qui me tient, plutôt la tristesse;
    J’ai bien saisi le sens de votre réponse et le travail à faire sur soi que je m’évertue de mettre en pratique au quotidien; j’ai compris à travers le bilan de mes expériences passées qu’à un moment donné, je m’étais oubliée, à force de donner sans recevoir…, cela est-il suffisant ? Je doute, vraiment…
    Cependant, l’important n’est pas tant de vivre en couple au quotidien, mais d’avoir quelqu’un dans sa vie, un homme qui pense à nous, qui dégage un peu de temps pour nous donner et recevoir de l’amour…
    La solitude affective est difficile à supporter, on a beau essayer de positiver, il y a des moments où forcément, on se remet en question, surtout quand arrivée à ce moment de notre vie, on a déjà vécu des ruptures, des déceptions; comment alors à un moment donné, on ne finisse pas par se dire qu’on est « transparente », inintéressante, pas « aimable »;
    J’ai une activité professionnelle qui me permet la communication et où j’anime des séances de formation, alors je sais bien donner le change, en étant à l’écoute, avenante, souriante et « présentable »; je vais dans un club sportif et un club de danse, j’ai donc une vie sociale remplie au sens emploi du temps, sans compter bien évidemment mon rôle de maman et mamie qui me permet de donner et de recevoir une certaine dose d’affection mais qui n’est pas la même que celle que l’on peut espérer en tant que femme;

    En espérant que vous prendrez un peu de temps pour lire ce commentaire;

    Merci en tout cas de proposer des pistes de réflexion, même si je pense que c’est plus complexe que cela…

    • Bonjour Sylvie,
      Je comprends tout à fait ce que vous dites. Cependant, plus vous vous sentez seule, plus cela se ressent de manière inconsciente dans vos rencontres avec des hommes. Et moins ils vous trouvent attirante. Et plus vous restez seule et vous sentez seule.
      C’est un cercle vicieux, celui du besoin d’amour. Et il concerne les hommes et les femmes de tout âge.
      La prise de conscience de votre passé est utile mais il ne suffit pas. Vous devez apprendre à être heureuse seule. Oui, cela peut paraître difficile, et je ne dis pas que c’est facile. Mais c’est un pré-requis pour casser le cercle vicieux. Car si vous apprenez à être heureuse seule, alors vous resplendirez dans votre quotidien et vous serez une femme beaucoup plus attirante. Vous trouverez alors un partenaire de vie. Et vous ne serez pas seule.
      Cela peut sembler mécanique mais c’est ainsi que cela fonctionne.
      Pour être heureuse seule, il vous faut déconstruire vos schémas qui vous laissent penser que vous avez absolument besoin d’être en couple pour être heureuse.
      Une fois que vous êtes débarrassée de cette croyance, vous vivrez pleinement votre vie.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  2. bonsoir

    j’ai 63 ans et je vis seule aussi depuis le décès de mon mari et malgré des histoires décevantes je ne désespère pas. Me suis inscrite sur un site pour faire des sorties, je prends des cours de danse ce que je n’ai jamais pu faire auparavant, je vois mes amies, je fais du sport, je vais à la thalasso… bref j’occupe mon temps en me faisant plaisir et advienne que pourra. Ne vous découragez pas occupez vous de vous.

  3. bon article moi aussi j’ai peur de finir ma vie seule je suis en couple depuis 18 ans mais ma relation n’est pas bien du tout avec mon marie car lui veut me laissé pour mon amie qu’il est amoureux d’elle

  4. Y aura t’il une rubrique « Comment faire pour reprendre confiance en l’être humain » pour justement ne pas vieillir seul.e.s ?
    Amicalement

    • Bonsoir Solange,
      je peux écrire un article sur la thématique de la confiance mais j’ai besoin de plus d’informations : pourquoi n’avez-vous pas confiance en un homme (ou une femme) ? Avez-vous déjà connu des histoires de trahison ? etc…
      Merci et bonne journée.
      Sandrino

  5. Oui Sandrino, j’ai connu le vol de mon enfant par mon mari, vol non reconnu par la loi tant que vous êtes époux. Il a fait annuler mes demandes de divorce tant que le nombre d’années de séparation (7 ans à l’époque) n’était pas atteint, et il a fait passer sa 2ème épouse pour sa mère afin de placer (en provisoire pendant 6 ans, jusqu’à ce que je le retrouve) mon fils à la dass.

  6. Bonjour Sandrino. Oui j’ai connu la trahison mais ne souhaite pas la narrer sur Internet, mais j’attends de lire vos judicieux conseils â ce sujet. Bien à vous.

  7. Bonjour Sandrino, je suis en train d’essayer de tourner la page, d’oublier mon ex qui me m’aime plus.. tes conseils, tout ce que tu as écrit me rassure, j’ai peur de ne pas trouver quelqu’un de mieux que celui que j’avais car il était pour moi l’homme parfait, Merci beaucoup pour tout ce que tu dit, ça m’aide beaucoup

    • Bonjour,
      il ne faut pas vivre dans la peur et dans le regret. En faisant ça, on ferme notre coeur et notre vie aux nouvelles opportunités.
      J’ai connu plusieurs grosses ruptures amoureuses. Au début, je pensais que je ne retrouverai pas ce que j’avais perdu.
      Mais je me suis rendu compte que c’était faux. Les relations ne se ressemblent pas, mais elles ne sont pas moins belles, surtout si vous vous améliorez dans votre gestion des relations amoureuses et que vous évitez de faire des erreurs du passé.
      Donc, n’ayez pas peur. Soyez vous-même. et améliorez ce que vous pouvez améliorez pour devenir quelqu’un de meilleur (confiance en soi, bienveillance, respect de soi et de l’autre…).
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  8. Bonsoir Sandrino,
    Tout d’abord merci pour votre article, plein de bon sens. Toutefois pensez vous qu’être heureuse seule suffit à se rendre attirante, et surtout, à attirer les bonnes personnes ? Ne croyez vous pas qu’il y a aussi une part de chance et de hasard, que nous ne pouvons maîtriser ? J’ai 28 ans, une bonne situation, j’adore mon boulot, j’ai une famille unie, des ami(e)s en or, je fais du sport, je m’entretiens, je suis assez coquette. J’adore ma vie telle qu’elle est. Les gens viennent assez souvent vers moi pour discuter. Je n’ai pas envie d’enfant ni de mariage pour le moment, mais j’aimerais partager mon bonheur quotidien. (Parce que quand même, c’est toujours plus agréable d’être attendue lorsqu’on rentre le soir, et de rire à 2 plutôt que toute seule, n’est-ce pas ?). Et pourtant, les hommes que j’ai connu lors des 4 dernières années n’ont été que source de déception (cherchant un « amusement » dans le dos de la petite amie officielle, toujours amoureux de leur ex, ou souhaitant se mettre en couple mais en rejetant la moindre concession ou modification de leurs habitudes…). Des hommes très différents dont le seul point commun est d’avoir le même âge que moi. Pourquoi ? Pourquoi je ne tombe que sur des hommes comme ça ? Là où la grande majorité de mes amies ont trouvé chaussure à leur pied ? J’ai peur d’être abonnée aux mauvaises rencontres et de finir ma vie seule. A un âge où j’aimerais commencer à construire qqch.
    Merci d’avoir pris le temps de me lire, et pour votre réponse, bien à vous

    • Bonjour Hélène,
      Non bien sûr, être heureuse seule ne suffira pas à attirer les « bons » partenaires pour vous mettre en couple. Mais déjà, comme vous le dites, ils sont attirés et c’est le premier pas.
      Je pense qu’il y a 2 soucis :
      1) vous êtes trop pressée. Vous êtes jeune. Vivez votre vie au présent.
      2) Il y a peut être quelque chose qui fait que vos rencontres des 4 dernières années n’ont été que source de déception. C’est peut être le hasard des rencontres. Ou c’est peut être votre comportement, votre manière de concevoir la relation qui influence le résultat. Et qui fait qu’au final, ce sont des déceptions.
      Et quand je lis dans votre texte que ces hommes rejettent la moindre concession ou modification de leurs habitudes, il y a peut être quelque chose à creuser de ce côté là. Est-ce que ce que vous leur en demandez trop ? Quel est votre niveau d’exigence, etc…
      Cela vaudrait peut être le coup de procéder à une petite analyse en coaching, à vous de voir (https://reussir-ses-relations.com/love-coach/).
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

      • Bonjour Sandrino, et merci pour votre réponse.

        J’ai réfléchi à votre réponse. Je ne me sens pas vraiment pressée. Le mariage et les enfants, pour le moment, ce ne sont pas des choses dont j’ai envie. D’ailleurs, ma dernière histoire longue (2 ans) s’est terminée lorsque j’avais 21 ans, et depuis, je vis ma vie. J’ai souhaité être seule pour pouvoir profiter pendant plusieurs années, mais je commence à avoir envie d’autre chose. Ce qui je pense est normal. Comme je vous l’ai dit, c’est quand même sympa de rire à 2 et d’être attendue en rentrant le soir.
        Pour l’homme qui rejette les concessions (il n’y en a eu qu’un, c’était le dernier en date, qui quittait ses parents à 30 ans pour la première fois, et qui n’a connu que peu de femmes): il souhaitait trouver qqn avec qui il était 100% d’accord. Ce qui m’a paru à la fois naïf et impossible, car l’autre est forcément différent. A part l’humour, la bienveillance et la volonté de rester indépendante (surtout financièrement), je prends les choses comme elles viennent. Je n’ai pas de liste de critères à proprement parlé. Je suis plutôt cool en fait. Je fais au feeling, si je me sens bien avec la personne ou pas. Si j’ai envie de passer du temps avec, et d’apprendre à la connaître. J’aimerais construire qqch.
        Mais pour l’instant, les opportunités qui se sont présentées n’ont pas été très concluantes..
        Peut être est ce le hasard, et que la chance n’est pas de mon côté tout simplement.
        Au plaisir de vous relire,
        Hélène

      • Bonjour Hélène,
        Est-ce du hasard que vous ne trouvez pas chaussure à votre pied ? Peut être.
        En tout cas, il n’y a pas d’anormalité à votre âge. Ce n’est pas toujours facile de trouver la bonne personne au bon moment.
        En revanche, si vous ressentez un manque, cela pourrait peser en début de relation, de manière inconsciente, à travers vos attentes.
        Donc, explorez, rencontrez mais ne vous pressez pas 😉
        Sandrino

  9. Simplement pour faire part de mon témoignage.
    Une rupture qui n’était pas de mon fait il y a 18 mois, je me suis aussi posé des questions quant à mon futur amoureux, trouverais je un jour un homme bien ,à 50 ans, désirant s’engager, sincère et disponible ? Ces questionnements n’ont pas duré très longtemps. Suite aux conseils de Sandrino et d’autres articles, j’ai tout fait pour reprendre ma vie en main, me retrouver, prendre soin de moi… Et je peux dire que ces 18 mois de célibat ont été riches en événements initiés par moi-même, ne sommes-nous pas jamais si bien servis que par soi-même ? Tout ceci, sans un homme à l’horizon, et même si parfois je m’interrogeais à ce sujet, ça passait très vite…
    Un déménagement, un changement de travail, mes loisirs, mes copines, des sorties et du temps pour moi seule… J’ai complètement lâché prise sur l’amour, je me souviens même avoir discuté de cela avec une amie : «  franchement, avec la vie surchargée que j’ai en ce moment, ni j’y pense, ni j’ai envie de rencontrer quelqu’un , pas le temps, fatiguée… « 
    Et puis très peu de temps après cette remarque, j’ai rencontré par hasard une connaissance de longue date… Un homme… Vous devinez la suite ? 😊
    Tout cela pour vous dire qu’il faut garder espoir, ou plutôt ne pas vivre dans la crainte de demain, ne pas focaliser sur cela, vivre sa vie du mieux que l’on peut, sans attendre désespérément que quelque chose nous arrivent…
    Je dirai même que je n’ai rien eu à faire, tout m’est tombé dessus, je n’ai eu qu’a accueillir cette rencontre «  aux innocents les mains pleines «  … Tout se met en place quand on se sent bien seule, ça m’est arrivé à moi, aucune raison que cela n’arrive pas à quelqu’un d’autre , ne cherchez pas, et vous trouverez !
    En attendant, pensez à vous !

    • Bonjour Isabelle,
      je suis heureux de lire votre histoire. D’habitude, ce sont des témoignages de souffrance. Et aujourd’hui, vous nous montrez l’impact positif de la démarche qui consiste à prendre soin de soi et à ne pas attendre qu’on nous donne de l’amour pour être heureux au quotidien.
      Merci pour votre témoignage.
      Je vous souhaite une belle histoire 🙂
      Sandrino

Comments are closed.