Dans un précédent article, je vous ai demandé quelle était l’action que vous pourriez entreprendre pour initier un changement positif dans votre vie.

Et je vous invitais à entreprendre cette action le jour même.

Suite à cet article, j’ai reçu un email de Dominique qui me dit : « la difficulté est dans le choix de l’action plus que dans la mise en œuvre… »

J’ai aussi reçu récemment un email sur ce problème du choix. C’était une question de Kamilia que voici :

« Bonjour sandrino, je suis perdu en ce moment dans mes relations amoureuses. Pourrez me dire comment me poser pour prendre les bonnes décisions ? Merci »

Si vous avez du mal à prendre une décision ou à faire un choix, c’est que vous avez peur de faire le mauvais choix.

Le souci, c’est qu’on ne peut pas savoir à l’avance si notre choix sera le meilleur des choix possibles.

En revanche, ce que l’on sait, c’est que si on ne fait pas de choix alors qu’on vit une situation insatisfaisante, il est fort probable que notre situation s’aggrave avec le temps.

Je fais référence à l’exemple de mon dernier email : quelqu’un qui reste en couple avec un partenaire qui ne l’aime pas, se fera quitter à un moment ou à un autre.

Donc, oui, c’est difficile de faire le meilleur choix pour nous.

Mais il faut à un moment donné se lancer et prendre une décision.

Ne pas choisir est aussi un choix.

Mais ne pas choisir alors que l’on souffre au quotidien ou que l’on vit une insatisfaction permanente, c’est un mauvais choix.

Car comme vous le savez, la passivité a un impact désastreux sur l’estime que vous vous portez et sur la vie que vous menez.

Il n’y a pas de hasard.

Soit vous passez votre vie à attendre passivement que quelque chose bouge, et cela bougera un jour, c’est certain, mais ce sera un changement que vous subirez et que vous n’aurez pas choisi.

Soit vous prenez votre vie en mains, vous faites un choix et vous vous lancez.

Quel que soit le résultat, vous pourrez au moins avoir la fierté d’avoir fait un choix et d’avoir essayé d’améliorer votre vie.

Personne ne vous garantira jamais que votre choix est bon.

Il y a toujours un risque que ce choix ne vous donne pas la vie dont vous rêviez.

Mais au moins, vous aurez essayé. C’est ça qui est important.

Chacun de nos choix est un risque. Il faut l’accepter.

En ce qui me concerne, j’étais salarié pendant 11 ans dans une grande entreprise. J’avais un poste à responsabilité et j’étais bien payé.

J’ai décidé de reprendre mes études pour faire un MASTER à l’université (j’avais un BTS, je n’étais jamais allé à la fac). Pas facile après avoir arrêté autant de temps les études.

Cette décision a été importante dans ma vie.

Car elle m’a permis de prendre conscience que je m’ennuyais dans mon entreprise, que mon cerveau était utilisé à 5% de ses capacités et que j’avais des aptitudes que je ne me connaissais pas.

Bref, j’ai découvert que j’étais plus doué que je ne le pensais. Ca m’a permis de me sentir renaître et de gagner en confiance.

C’était un pari risqué.

​​Imaginez un seul instant que j’échoue à l’examen. Imaginez l’impact sur mon mental, sur la confiance que je me portais.

​​Imaginez le regard de mon responsable et de mes collègues le jour où je leur aurais annoncé que j’avais échoué à l’examen.

J’aurais ressenti de la honte.​​

Si je m’étais ces questions, si j’avais visualisé l’échec, je n’aurais jamais repris mes études.

Chaque choix comporte un risque.

Mais chaque choix comporte une récompense qu’on ne peut pas avoir si on ne se bouge pas.

Et la récompense, elle est venue au fur et à mesure à travers mes choix qui ont suivis.

L’année d’après, j’ai quitté mon entreprise pour devenir consultant indépendant (freelance).

Au final, je faisais la même chose qu’avant mais j’étais payé 2 fois plus. C’est la récompense du risque.

Car quand on est freelance, on est responsable de nous-même.

Si on ne se bouge pas pour avoir des contrats ou pour se former, on ne fait pas entrer d’argent dans l’entreprise.

Et si on ne travaille pas, on ne peut pas manger.

Et un an après être passé indépendant, je me suis posé la question : « Sandrino, aujourd’hui, tu gagnes bien ta vie, mais que se passera-t-il si tu n’as plus de mission dans 10 ans. Comment feras-tu pour vivre ? Plus personne ne voudra de toi en tant que salarié car tu seras trop vieux. Est-ce vraiment un bon choix d’être indépendant ? Ne vaudrait-il pas mieux de redevenir salarié ? ».

Je me la suis posé cette question mais j’ai décidé de prendre le risque.

Et alors que je gagnais bien ma vie et que mon domaine d’activité était extrêmement porteur, j’ai décidé de créer mon blog « Réussir ses relations », de me former pendant plusieurs années à tout ce qui touche à l’humain, et de me reconvertir dans le domaine du coaching.

J’ai décidé de tout recommencer à zéro.

Pourquoi je l’ai fait ?
​​​​
Quand j’étais consultant, j’étais très bien payé, j’avais des horaires flexibles, je pouvais m’arrêter de travailler pendant plusieurs mois si je le souhaitais entre deux missions, j’étais libre. J’avais tout pour être heureux.

Mais j’ai changé de voie car je n’étais plus heureux dans un bureau. Je ne me sentais pas utile. Je me retrouvais au final, comme le salarié que j’étais 10 ans plus tôt à faire des choses qui à 90% de ne servent à rien et à ne pas utiliser mon cerveau dans ma vie de tous les jours. A travailler pour une entreprise qui n’a pour objectif que de gagner toujours plus d’argent.

J’ai pris un risque en changeant de voie mais ce risque valait largement la peine.

Car aujourd’hui, je suis là où je suis le plus utile, en train de vous écrire un email pour vous aider.

Je choisis mes sujets, je réfléchis, j’essaie de trouver des solutions et je crée du contenu pour aider des hommes et des femmes qui ont des problèmes.

J’aide tous les jours des personnes lors des séances de coaching. Je les conseille, je les rassure, je les guide.

Je suis heureux de le faire. Et c’est quelque chose que j’ai choisi.​​​​

J’aurais pu gagner plus en restant indépendant dans mon domaine précédent.

Et mon activité de coach pourrait décliner dans le futur, avec la concurrence des nombreux coachs.

Mais c’est un risque à prendre.

Et je prends ce risque car je sais que si je connais des problèmes dans mon activité, je peux tout à fait me reconvertir une nouvelle fois, apprendre de nouvelles connaissances et compétences et me lancer dans un autre domaine.

Et ça, j’en aurais été incapable il y a 10 ans.

J’en aurais été incapable.​​

Si aujourd’hui, j’ai cet état d’esprit et cette confiance en mes aptitudes à rebondir, c’est seulement parce que j’ai pris des risques dans le passé et que je me suis donné les moyens de réussir.

Aujourd’hui, je vous donne cet exemple qui n’a rien à voir avec la sphère amoureuse mais qui peut tout à fait se transposer dans tous les domaines de votre vie.

On ne sait pas de quoi demain sera fait.

Alors autant choisir ce que l’on aimerait faire et ce que l’on aimerait vivre, même si le chemin est difficile et même si on peut parfois échouer sur la route.

D’ailleurs, pour moi, un échec, c’est simplement une expérience qu’il faut prendre en compte afin d’essayer de faire mieux la fois d’après.

Pour revenir à la thématique de l’article, c’est normal d’avoir peur de faire les mauvais choix.

Mais quand on fait un choix personnel (le contraire du choix subi), on se sent vivant.

Et surtout, on se donne la chance d’être plus heureux.

Ce qui ne sera pas le cas si vous ne faites rien alors que vous n’êtes pas heureux ou épanoui.​​​​

Mon objectif aujourd’hui, c’est simplement que vous preniez conscience que vous aussi, vous avez le droit à plus de bonheur.

Vous aussi, êtes plus doué que ce que vous ne pensez.

Vous aussi, avez des capacités plus importantes que vous ne l’imaginez.

Et vous pouvez vous aussi, faire des choix pour vivre une vie plus épanouie au quotidien.

Alors pourquoi attendre pour être heureux ?

Faites votre choix dès aujourd’hui.​​
​​
Vous avez un commentaire ou un témoignage ? Laissez-le ci-dessous et j’y répondrai.​​

A bientôt.

Je m'appelle Sandrino. Je suis coach en relations amoureuses et développement personnel depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.

3 Commentairs

  1. Bonjour Sandrino,

    J’ai rencontré un homme sur un site de rencontre (tinder). Il m’a invité chez lui pour notre premier rdv.
    Puis ensuite ma envoyé bcp de messages pour me revoir très vite et tjs chez lui, j’étais un peu réticente car il sexualisait tout donc je lui ai dit que je ne recherchais pas un truc d’un soir, il m’a dit que ça n’était pas une finalité pour lui etc…
    M a rassurée, fait bcp de compliments etc…
    Je suis allée chez lui, nous avons dîné, il me plaisait, nous avons couché ensemble puis il souhaitait que je reste dormir…
    Après il était distant et moi en demande (notre relation intime a crée un lien que je n’explique)…
    Bcp plus distants les jours qui ont suivi puis est parti en vacances avec des amis.
    A dit qu’il allait me contacté une fois arrivé en vacances, pas de messages durant trois jours…
    Puis un message auquel je n’ai pas rep de suite…
    Puis une fois revenu de vacances il m’a dit qu’on pourrait se voir l’après-midi puis en fait au dernier moment non…
    Et après le soir et en fait non…
    J’ai été agacée par tous ses faux plans je lui ai dit
    Et il m’a dit qu’il se posait des questions, que j’étais impulsive, que mon caractère le faisait douter, mais que si il pensait à notre soirée il souhaitait continuer et notre relation me garder…
    Avait il des intentions autres que celles qu’il m’a avouees au début ?
    Après cela il m’a dit vouloir réfléchir donc je lui ai dit que je le laissais…
    Puis il m’a annoncé qu’il souhaitait arrêter que j’avais trop d’émotions par rapport à lui… qu’on ne serait pas compatibles.
    Je lui ai répondu que je pensais qu’il voulait juste s’amuser car je l’ai croiser sur un autre site où il avait coché « relation souhaitée rien de très serieux » et je lui disais que ça aura été une expérience.
    Mais au fond je pense tjs à lui et justement qu elle est là bonne solution au final ? Il s’est moqué de moi point? Un collectionneur?
    Après je sais que j’ai été impatiente des le départ…
    Je ne sais plus trop quoi penser… merci de vos conseils.

  2. Salut Sandrino,
    merci pour ton article 🙂 et bravo pour ton parcours!
    Passer du salariat à freelance, recommencer des études et se former en continu pour pouvoir avoir ce blog…
    Bravo!!!
    Pour ma part, je pense qu’au court du chemin de notre vie, les choix que nous prenons ne sont au final ni bons ni mauvais car chaque expérience est un apprentissage.
    Dès lors que l’on reste proche de ce que nous aimons, nous ne pouvons pas être dans le faux.
    J’ai décidé vois-tu de quitter la vie de salariat également pour partir en Nouvelle Zélande profiter du visa vacances travail.
    Le voyage a toujours été l’une de mes passions et l’aventure m’appelle depuis longtemps.
    J’ai peur mais j’ai décidé de vivre sans regret 🙂
    Quand penses-tu qu’il failles reconsidérer ses choix ?
    Merci encore
    Sandrine.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here