Vous êtes sympa pour un parisien !

« Vous êtes sympa pour un parisien ! », c’est ce qu’une famille d’Annecy rencontrée en vacances m’avait dit il y a quelques années après deux heures de discussion.

Cela m’avait bien sûr fait plaisir, car il était question d’un groupe : « les parisiens pas sympas » et que j’étais un cas rare, presque une exception : « un parisien sympa ».

L’image du parisien

C’est un peu comme une course où vous arriveriez dans les premiers, vous êtes sur le podium, vous vous démarquez des autres.

J’y ai pensé à nouveau (il m’arrive de penser parfois) et je me disais que quasiment tous mes potes, « parisiens » comme moi, sont très sympas et que cette image qui nous colle à la peau est fausse.

C’est comme dire qu’il n’y a que des vieux à Miami.

Il y en a probablement mais si vous allez vivre là-bas, vous ne verrez pas vraiment de grande différence avec Paris.

L’habitude de généraliser

Au départ, j’ai pensé que c’était lié à notre habitude de généraliser une situation que l’on connait.

Exemple : je rencontre un espagnol, il est sympa. Je vais penser « ils sont sympas ces espagnols ».

Mais ce n’est pas un simple problème de généralisation. On est souvent amenés à avoir des convictions avant même de connaître le sujet.

Exemple : « Les italiens sont des machos ».

Bon, ok, ce n’est peut-être pas le bon exemple 😉 mais c’est la même chose pour « les parisiens sont hautains et pas sympas ».

Désolé, mais c’est faux, ou presque…

Pourquoi cette réputation ?

Car j’ai cherché à comprendre pourquoi cette réputation.

Et j’ai trouvé la réponse ce matin, sans m’y attendre, alors que j’étais en terrasse, au soleil, certes un peu habillé, car nous sommes en février, mais il faisait doux, c’était plutôt agréable.

Aujourd’hui, nous sommes samedi. Le parisien ne travaille pas, il est dehors, il profite du beau temps et il sourit. Le parisien crapaud s’est transformé en sympathique prince. On ne le différencierait pas d’un gars du sud-ouest.

Le fait est que nous vivons dans une ville où il fait moche 300 jours par an, un peu l’opposé de la côte d’azur en quelque sorte.

Une ville où nous allons souvent travailler sous la pluie ou par un temps grisâtre, soit en voiture dans les embouteillages, soit dans les transports en commun, collés les uns aux autres.

Une histoire de climat ?

Le matin, je passe par le quartier de La Défense et j’ai l’impression d’être un petit soldat dans une gigantesque fourmilière (c’est probablement ce que je suis finalement).

Prenez une sympathique famille du sud-ouest, placez-la dans cet environnement urbain pendant des années et vous verrez bien vite qu’ils ne vont pas vous sourire dans les transports et râleront à la première occasion.

A l’inverse, placez des râleurs de parisiens au soleil sur la côte pendant un ou deux ans, et ils seront fort agréables, je peux vous l’assurer. Non, nous ne sommes pas intrinsèquement râleurs ou peu sympathiques. Nous ne sommes juste pas dans les meilleures conditions pour être de bonne humeur et souriants tout le temps.

Mais qui sont les parisiens ?

J’ajouterai que la notion de parisien est difficile à définir. Il y a très peu de parisiens « pure souche ».

Entre les personnes provenant de la banlieue parisienne, de province (oups… de région) et venant de l’étranger, nous avons une grande diversité culturelle, ce qui fait aussi le charme de ces « parisiens », ce brassage de cultures mais aussi de langues différentes que l’on est amené à parler dans les soirées parisiennes.

Alors, la notion de parisien est-elle un mythe ?

Non, le parisien existe.

C’est celui qui sait profiter des bons moments de la vie dès qu’une éclaircie pointe son nez dans sa semaine grisonnante, car il sait qu’elle est rare.

Celui qui est amené à passer une soirée où il rencontrera des espagnols, des anglais, des brésiliens et qui essaiera tant bien que mal de se faire comprendre ou d’échanger des mots dans une langue commune.

Le voilà le parisien, il n’est pas particulièrement expansif, pas toujours chaleureux mais il est ouvert, sympa, et aussi humain que vous et moi…

Et vous, d’où venez vous ? que pensez-vous des parisiens ? Vous reconnaissez-vous dans la description ?

N’hésitez pas à laisser un petit commentaire ci-dessous afin de pouvoir échanger nos idées à ce sujet. Merci !

Sandrino


LAISSER UN COMMENTAIRE

Les champs obligatoires sont le prénom et l'email. Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement. 

  1. moi je ne pense pas qu’il y a que le temps , si on prend comme exemple Londres le temps est aussi mauvais que chez nous et pourtant ils sont super sympa donc en GENERALE le parisien est un râleur et pas très sympa 🙂

  2. Et non désolée les Parisiens, la plupart sont crétins. Les Parisiens vous snobent et ne vous donnent aucun renseignement ? Pas grave, un(e) banlieusard(e) – sans connotation négative – s’en chargera avec plaisir ! Alors je veux bien que ça agace les Parisiens gentils mais si ce cliché qui n’en est pas est coriace dans les esprits, c’est bien qu’il y a une raison. Il y a 5 mois à la FNAC passage du Havre à St Lazare, moi et mon gros ventre de femme enceinte décidons de nous mettre sur la file dédiée à, devinez qui ? LES FEMMES ENCEINTES ! Je m’excuse en rougissant (mais j’avais trop envie de faire pipi et mal au dos – normal à 8 mois de grossesse) et là une femme, trentenaire, Parisienne (elle avait la gueule qui va avec), me souffle au visage et me lance un « ça me fait chier » jète ses piles et s’en va. LOL ! Ahhh Paris…. Heureusement qu’il n’y a pas que des Parisiens à Paris ça la rendrait bien moche.

  3. Salut Ines et merci pour ton commentaire, même s’il va à l’encontre de mon titre 😉

    Dire que la plupart des parisiens sont des crétins, c’est comme dire que la plupart des jeunes banlieusards sont des délinquants, c’est tout simplement faux. Maintenant, je comprends ta réaction, au vu de ta mauvaise expérience à St-Lazare mais des cons et des gens mal élevés, il y en a malheureusement partout. Et rien ne te dit que cette fille était parisienne, elle pouvait très bien venir de Levallois ou Neuilly 🙂

    90% des parisiens que je connais ne sont pas originaires de Paris (c’est mon cas). Ils viennent de la région parisienne, province ou de l’étranger. Et les rares personnes que je connais qui sont nés et vivent à Paris, hormis une ou deux personnes « hautaines », sont très bien « éduquées » (dont ma copine que je trouve d’ailleurs trop polie 😉

    C’est mon avis, celle d’un garçon élevé (et bien éduqué) en banlieue et qui vit à Paris depuis plus de 12 ans. J’ai donc eu le temps de pratiquer « les parisiens » dont je fais partie maintenant 🙂

    A bientôt.

    Sandrino

{"email":"Adresse email invalide","url":"adresse du site web invalide","required":"Un champ obligatoire n'a pas été rempli"}
Send this to a friend