La réussite de vos relations amoureuses est conditionnée par votre comportement et votre intention dans la relation.

Selon la manière dont vous concevez la relation et selon votre maturité affective, vous agirez et réagirez différemment en couple.

Et vous influencerez ainsi votre couple, soit en le rendant plus beau et plus fort, soit en le gâchant.

Dans cet article, je vous aide à identifier ce qui constitue une cause d’échec de nombreux couples.

Quelles sont vos attentes dans votre vie amoureuse ?

Je commence par une simple question : qu’attendez-vous d’une relation amoureuse ?

Prenez le temps d’y réfléchir et écrivez-le.

Ce que vous attendez est important puisque vos attentes ont un impact sur votre relation à l’autre, que ce soit en début de relation ou sur le long terme.

Ce sont les attentes qui créent la frustration, les reproches et les disputes.

Alors qu’attendez-vous de la relation de couple et de votre partenaire ? Et pourquoi souhaitez-vous vous mettre en couple ?

Est-ce que vous attendez de la sécurité ? de la confiance ? un mariage ? un bébé ? une vie de rêve ?

Est-ce que vous attendez une relation passionnelle / fusionnelle ? ou bien une relation équilibrée et épanouie dans le respect de chacun ?

Est-ce que vous attendez un sauveur, un prince charmant qui viendra vous sauver de votre détresse et solitude ? Un partenaire qui comble un vide en vous ?

Est-ce que vous cherchez simplement à vivre des moments de complicité avec quelqu’un qui partage vos valeurs ?

Les 3 types de relations amoureuses

La relation de dépendance

Selon ce que vous avez noté précédemment, vous vivrez vos relations amoureuses avec un état d’esprit et une intention différente.

Il y a plusieurs manières de vivre une relation, qui correspondent un général, à un niveau de maturité affective.

La première, c’est celle de la dépendance.

Lorsqu’on est en dépendance affective, on n’est pas autonome. On pense que c’est l’autre qui est responsable de nous et on pense qu’on ne peut pas vivre sans lui. On ne peut pas être heureux sans lui/elle. On ne peut pas être heureux seul.

Lorsque l’on est en dépendance, on a un comportement de besoin fort d’être rassuré et de se sentir en sécurité. On enferme alors notre partenaire dans une relation prison.

Nous essayons de le garder à nous comme on garderait un petit oiseau dans une cage. Mais un jour, ce petit oiseau, malgré l’amour qu’il vous porte, a besoin d’air et il s’enfuit de sa cage.

Et plus vous essayez de le remettre dans sa cage et de le contenir, plus il s’enfuit. Il trouve alors une fenêtre et quitte l’appartement sans jamais se retourner, pour se libérer de votre emprise et de vos contraintes.

Lorsque l’on est en dépendance, on a un impact négatif sur la relation et on finit toujours par se faire quitter, ce qui nous rend malheureux.

L’objectif est donc de viser l’autonomie affective, c’est à dire en devenant plus indépendant.

Ce qui nous amène au deuxième niveau de maturité des relations : l’indépendance affective.

2) L’indépendance

Lorsque l’on est indépendant, on n’a pas besoin de l’autre pour s’aimer ou pour être heureux. On s’estime suffisamment pour ne pas juger notre valeur dans le regard de l’autre. On se respecte et on veut être heureux.

Cela constitue donc un stade affectif plus mature que la dépendance affective.

Le souci, avec ce sentiment d’indépendance, c’est qu’il a un impact dans nos relations amoureuses.

Quand on est indépendant, que l’on se met en couple, et que l’on veut être heureux, on ne prend pas forcément en considération l’autre.

Quand on rencontre des problèmes dans notre couple, on ne fait pas forcément des efforts car on sait qu’on peut se passer de l’autre.

Et notre indépendance a souvent pour effet de tirer la couverture à nous. C’est à dire de faire passer le « je » avant le « nous ».

Nous voulons tellement être heureux que nous oublions que notre partenaire aussi a des besoins, et qui sont parfois incompatibles avec les nôtres, ou qui nécessitent de faire des compromis.

On veut tellement être heureux qu’on oublie qu’être en couple, c’est être heureux AVEC l’autre et non pas être heureux de son côté dans la relation, en ayant ce qu’on veut avoir de l’autre.

C’est ce qui fait échouer de nombreuses histoires. Le couple n’est pas perçu comme une équipe, mais comme une somme d’individualités qui ne visent pas un objectif commun, mais un objectif personnel.

On se met en couple car on veut quelque chose mais on ne tient pas compte de ce que veut l’autre.

Le résultat si on n’écoute pas le besoin de l’autre, ce sont des problèmes, des frustrations, des frictions, des critiques, des reproches car nous tenons à ce que nous voulons.

Lorsque l’on est trop indépendant, on cherche à dominer la relation pour avoir ce que l’on souhaite de l’autre.

Cela peut fonctionner tant que notre partenaire se laisse dominer, mais en aucun cas, cela ne constitue une relation saine et équilibrée.

3) L’interdépendance

Ce qui nous amène au troisième type de relation : l’interdépendance.

Lorsque l’on vit une relation d’interdépendance, la valeur de notre couple est plus forte que la somme de nos individualités.

Nous associons nos qualités et actions avec celle de notre partenaire afin de créer un résultat plus beau et plus grand.

Nous constituons une équipe, non pas d’individualités pensant seulement à soi, non pas de personnes dépendantes, mais de partenaires autonomes qui s’associent pour vivre des moments de bonheur, avec l’envie d’aimer et de partager.

Nous avons des objectifs de vie communs. Mais nous pouvons aussi avoir des objectifs personnels en parallèle.

Dans nos choix de vie, nous incluons l’autre et chacun essaie de faire fonctionner le couple.

Pour cela, certains éléments sont indispensables : l’amour, le respect, la bienveillance, l’écoute, l’empathie.

L’interdépendance, ce n’est pas le « je » ni le « tu ». C’est le « nous ».

En résumé

La majorité des couples échouent soit parce qu’un des partenaire est trop dépendant de l’autre, soit parce qu’il est trop indépendant.

Au final, cela crée un déséquilibre dans la relation amoureuse, ce qui mène à la rupture.

Notez que ce concept d’interdépendance doit être alimenté tout au long de la relation amoureuse, dans le temps afin que la qualité de la relation soit présente sur le long terme.

Notez également que l’on peut vivre une relation dans la dépendance à ses débuts (relation fusionnelle par exemple), puis dans l’indépendance (j’ai des besoins personnels à assouvir), puis dans l’interdépendance (je veux construire quelque chose de durable).

Et vous, comment vivez-vous vos relations amoureuses ? Dans quel état d’esprit et avec quelle intention ? Pensez-vous être dans la dépendance ? Dans l’indépendance ? Ou dans l’interdépendance ? C’est à vous !

14 Commentairs

  1. Pour ma part je suis dans l’interdépendance, ma partenaire en revanche est dans l’indépendance. Cela me pèse et je pense mettre un terme à cette relation …

  2. Bonjour Sandrino,
    Merci pour cette newsletter, je suis une dépendante affective dans la relation.Je cherche la fusion avec l autre et suis compliqué dominé par les decisions de l autre. Je m oublie meme en faisant passer les besoins de l autre avant parfois.
    Je suis totalement independante par contre qd je suis celibataire et me sens plus sure de moi.
    Je ne comprends pas ce changement qd qqun arrive ds ma vie…et je tombe aussi tres vite amoureuse.
    Est ce que je vais vers les hommes centrés sur eux?
    Comment pourrai-je changer mon comportement en debut de relation? Est ce que vous avez des conseils?
    Merci pour votre réponse

    • Bonjour Anna,
      En fait, tous vos soucis (tomber amoureuse trop vite, être dominée, vous oublier, aller vers des hommes centrés sur eux-mêmes) sont liés à votre dépendance.
      Pour réussir à changer votre comportement en début de relation et inverser totalement la dépendance, vous devez vous attaquer à votre dépendance.
      J’ai écrit un article sur ce sujet qui vous aidera et je vous conseille de suivre la formation gratuite qui y est proposée.
      Voici le lien vers l’article.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  3. Grace à tes conseils , je commence a cerner ma personnalité et mes attentes .
    Bien que seule ‘ je me sens heureuse et je retrouve de la joie
    Merci Sandrino

  4. J aime beaucpup mon copin qui a un depondance en coke a chaque fois m insulte m agresse puis il repenti il demande l excuse j en y mare je ne sais pas comment faire avec lui est ce que je co’tinue car je l adore ou bien j arrete avec lui a cause que je ne pas confiance en lui toujours il ment et il triche a propos de son addiction merci beaucoup de me repondre je suis une des vous abonnes a youtube

    • Bonsoir Letifi,
      A vrai dire, c’est à vous de faire ce choix…
      Et pour faire ce choix, posez-vous une question : voulez-vous vivre toute votre vie de cette manière, avec quelqu’un qui vous ment, vous insulte et vous agresse ? Voulez-vous fonder une famille avec un homme comme celui-ci ? Est-ce bon pour vous et vos futurs enfants ?
      Posez-vous ces questions et votre choix viendra naturellement.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  5. bonjour,merci c’est trés intéréssant.je suis d’accord ,on dois devenir autonome sur le plan affectif et avoir les mémes objectifs pour réussir une vie de couple.On devrait l’enseigner dans les écoles »apprendre à s’aimer,c’est si important.j’adore votre article,je vais méditer dessus.bonne soirée et encore merci

  6. Merci pur votre message .c’est bien sa mais bon il faut connaitre d’abord Lame soir qui mérite d’être fidèle avec

  7. Merci Sandrino, tes conseils vont beaucoup m’aider dans ma vie, car, je suis une personne très indépendante !

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here