Faut-il faire le choix du coeur ou de la raison ?

C’est le sujet de l’article du jour, proposé par Virginie.

Voici son histoire et sa question.


« Bonsoir Sandrino

J’ai divorcé parce que j’ai écouté mon cœur et non ma raison. Je n’aimais plus mon mari. Je ne le désirais plus. Je ne l’admirais plus.

Mais cela ne soustrait en rien ses qualités. Il est un homme intelligent, qui a réussi sa carrière professionnelle. Le genre d’homme que la raison nous convainc d’épouser. Le gendre dont les parents rêvent pour leur fille.

Quelques temps après, mon amie a rencontré un homme (sur un site de rencontre). Elle l’a aimé pour sa fantaisie. Elle a été très heureuse avec lui. Elle riait tant en sa compagnie.

Elle se sentait belle et désirable.Mais sa famille et certains de ses amis le trouvait vulgaire et l’accusait de profiter d’elle. En effet, il n’avait pas de travail, pas d’argent et il dépendait d’elle. Mais elle s’en moquait. Son cœur lui chantait l’amour.

Cinq années de pressions familiales ont eu raison de cet amour. Ils ont fini par se quitter (dans la douleur pour mon amie).

Aujourd’hui, j’ai rencontré un homme qui est devenu un ami proche. Il me conseille, me motive, m’instruit, m’écoute, me contredit. Il me tire vers le haut, moi qui me suis longtemps sentie inférieure.

La vérité est que nous nous aimons, mais que la raison nous conduit à étouffer cet amour: Il est en couple et père de deux enfants. Il a une vie complexe qui le rend triste depuis le décès d’un de leurs fils.

Il ne veut pas perdre ses enfants en ne les voyant plus qu’un week-end sur deux et la moitié des vacances. Il supporte sa douleur par une consommation excessive d’alcool.
Une femme, des enfants, de l’alcool … !

Mon cœur le désire mais ma raison m’interdit d’envisager sérieusement cette relation.

Trois épisodes de vie qui m’amènent à cette question à laquelle je suis incapable d’apporter une réponse: Qui du cœur ou de la raison doit l’emporter?

Je voudrais que ce soit le cœur. Mais ce ne serait pas raisonnable!

Alors, Sandrino, quel est vôtre avis éclairé et distancié sur le sujet?
D’avance merci.

Virginie »

Virginie se pose une question importante : faut-il baser ses choix sur le coeur ou la raison ?

J’aborderai dans cet article les avantages et inconvénients de chacun de ces choix, puis je donnerai en toute fin d’article, une réponse qui pourra vous surprendre et vous éclairer.

Faut-il choisir le coeur ?

Nous avons de nombreux choix à faire dans notre vie.

Chaque semaine, voire chaque jour, nous devons faire des choix et nous devons réfléchir pour chacun de ces choix.

En résumé, on passe beaucoup de temps à réfléchir et cela nous pèse.

Quand on se laisse porter par notre coeur, on apporte enfin de la légèreté à notre vie.

On se laisse aller, on ne réfléchit plus, on avance et on peut enfin vivre sans se torturer l’esprit.

Et ça nous fait du bien, surtout en Amour.

On vit des moments forts, des moments de passion, des coups de foudres.

Des moments où on se donne, où on se permet des choses que l’on n’aurait jamais faites auparavant.

Choisir le coeur, c’est un peu faire le choix de l’enfant qui est en nous. Un choix émotionnel, non calculé.

C’est un choix de liberté qui apporte de la fraicheur et parfois, un peu de folie à notre vie.

Dans mon passé, j’ai fait des choix basés sur le coeur.

Ces histoires compliquées, où je me disais : « non, ce n’est pas raisonnable » mais j’y allais quand même.

J’y ai pris beaucoup de plaisir, j’ai vécu des moments forts.

mais j’ai aussi pris un bon coup de baton au retour quand elles se sont arrêtées brutalement.

Au final, je ne regrette rien car je savais dans quoi je me lançais. Je me voilais la face car je n’avais pas envie de réfléchir. Car j’avais envie de vivre un moment de passion. J’en avais besoin.

Rien de surprenant à ce que je me sois pris une claque à la sortie de ces histoires.

Il faut l’accepter quand on se lance dans une histoire dans laquelle on n’apporte pas un minimum de raison.

Alors peut être que le danger de faire des choix basés sur le coeur, c’est surtout de ne pas accepter les conséquences de ces choix.

Concernant l’histoire de l’amie de Virginie qui s’est mise avec un homme qui lui faisait du bien mais qui n’avait pas de travail.

Si cet homme avait un impact positif sur elle, c’est ce qu’il faut retenir. Le fait qu’il n’a pas de travail et dépend d’elle ne me paraît pas un problème, sauf s’il profite vraiment d’elle. et c’est sans doute ce dont ont peur sa famille et ses amis.

C’est à nous de choisir notre partenaire, pas à nos parents.

Mais n’oublions pas que nos parents veulent aussi nous protéger et nous mettre en garde. Il faut aussi savoir écouter et se faire sa propre opinion avec de la raison.

Car une décision basée sur le coeur uniquement n’est pas viable. Cela nous amènerait à tout faire par amour et à s’auto-détruire.

Les choix du coeur sont étroitement liées à nos blessures émotionnelles (passé familial et amoureux).

Si vous êtes en manque d’amour, vous allez privilégier les décisions du coeur qui vous donneront le sentiment d’être aimé(e) ou d’être en couple, même si votre relation est déséquilibrée, même si vous n’êtes pas heureux(-se) au final.

Le souci, c’est que de nombreuses personnes font toute leur vie des choix basés sur le coeur, uniquement parce qu’elles manquent d’amour (dépendance affective), ce qui les amènent dans des histoires déséquilibrées, extrèmes et qui ont un impact dévastateur sur elles quand cette histoire s’arrête (ce qui est systématique lorsqu’il y a un fort besoin d’amour).

Et pour finir, les décisions basées sur le coeur sont émotionnelles, ce sont donc des décisions basées sur le court terme. Et vous le savez, on ne bâtit pas une relation à long terme avec des décisions de court terme.

Faut-il choisir la raison ?

Comme pour les choix de coeur, il y a des avantages et inconvénients à choisir la raison.
La première chose qui me vient à l’esprit est simple et je vous l’expose à travers un exemple.
Aujourd’hui, je suis en couple depuis 11 ans et j’ai un bébé.
J’ai mis 11 ans à bâtir une relation, à traverser les moments difficiles (personnels et familiaux), à apprendre à connaître ma compagne, à créer une vie de famille avec elle.

Si demain, je rencontre une fille au coin de la rue et que je décide de quitter ma compagne, ce serait un choix impulsif, basé sur le coeur et l’émotion.
Je mettrai en l’air en quelques jours la construction d’une relation que j’ai mis 11 ans à bâtir.

Si mon objectif est de construire une relation durable, je ne vais pas prendre une décision uniquement basée sur mes émotions.
Ce ne serait pas un bon choix.

Bien sûr, si je n’aimais plus ma compagne et que je rencontrais quelqu’un, que j’apprendrai à connaître et à qui je m’attacherais au fur et à mesure du temps, la question pourrait se poser. Mais ce choix serait équilibrée entre coeur et raison.

Nous cherchons avant tout la stabilité. Et ce sont les choix basés sur la raison qui nous permettent cette stabilité.

Le souci, c’est qu’avant d’être stable en couple, il faut trouver un partenaire. Et lorsque l’on se sent seul(e), on a tendance à faire des choix de partenaires basés uniquement sur nos émotions, en lien avec notre besoin d’amour.

C’est ce qui fait qu’on se mettra en couple avec quelqu’un qui est déjà pris, qui ne veut pas s’engager, plutôt que chercher la personne qui est libre et qui veut se mettre en couple avec nous dans une optique long terme.

L’inconvénient de faire des choix uniquement basés sur la raison, c’est qu’on vit une vie trop réfléchie. Il faut savoir apporter de la légèreté à notre vie.

Et je ne dis pas cela uniquement pour les choix de partenaires, mais cela doit aussi être le cas dans notre vie de couple. Exemple : quand on a un bébé en bas âge, on s’interdit parfois de laisser le petit pour partir en week-end en amoureux.

On fait un choix de raison : « c’est mieux de rester avec le petit » .

Mais c’est un choix qui vient au détriment du couple car on s’interdit l’insouciance et la légèreté. Et cela, on le sait, a un impact destructeur sur la relation de couple sur le long terme.

Conclusion : Le coeur ou la raison ?

Coeur ou raison : c’est un faux débat.

On ne doit pas avoir à choisir entre les deux. Il faut équilibrer notre choix entre les deux axes.

Il ne faut jamais chercher un extrème ou un autre.

Comment faire ce choix ? Tout dépend du contexte de chaque histoire ou situation.

On ne peut pas savoir à l’avance quel sera le meilleur choix.

En revanche, on sait parfois en avance à quoi ressemblera notre histoire si on choisit de s’y lancer.

En l’occurence, dans l’histoire de Virginie, il n’est pas uniquement question de choisir entre le coeur ou la raison.

La question est de savoir où vous allez dans votre vie. Que voulez-vous ?
Vivre une relation de couple cachée avec un homme blessé qui ne veut pas quitter sa femme ?

Je comprends tout à fait cet homme, au regard de son histoire. Mais aujourd’hui, il est question de vous et de vos choix.

Je pense que si vous êtes dans cette histoire, dans ce contexte bien précis, c’est pour la raison que vous indiquez : vous vous êtes toujours sentie inférieure et cet homme vous tire vers le haut.

En quelque sorte, on pourrait dire que vous vous êtes rapprochés car vous avez chacun un besoin : il a besoin de réconfort et vous avez besoin de vous rassurer sur votre valeur.

Vous remarquerez qu’il n’est pas question ici de coeur ou de raison. Il est question de vos besoins respectifs qui sont liés à vos blessures passées.

En résumé, vous avez envie de faire ce choix de coeur parce que cet homme vous rassure sur votre valeur.

Mais si vous restez avec lui pour cette raison, vous vous détournez de la solution pérenne à votre problème : faire un travail sur vous pour que ne vous sentiez plus inférieure, de manière définitive et sans que cela vienne de l’extérieur, c’est à dire sans que votre estime soit conditionnée à votre partenaire.

Car si vous n’aviez pas ce sentiment d’infériorité, vous feriez probablement d’autres choix de vie et d’autres choix de partenaires.

Peut-être même que vous seriez déjà en couple avec un autre homme libre et qui aurait la volonté de construire une histoire avec vous sur le long terme.

En vous lançant dans une histoire avec un homme marié, dans un contexte où il n’évoque à aucun moment le fait de quitter sa femme, vous partez dans une histoire sur plusieurs années dans une relation cachée, pour qu’il vous donne ce dont vous avez besoin.

Ce que je dis aujourd’hui à Virginie est valable pour tous : prenez conscience de ce que cachent chacune de vos décisions.

Car souvent, vos décisions sont basées sur un déséquilibre que vous cherchez à compenser à travers la relation.

Donc, ce n’est pas une question de coeur ou de raison, vous devez faire le meilleur choix pour vous, pour votre équilibre et pour votre vie personnelle dans une optique long terme.

En l’occurence, le choix de coeur de Virginie est un choix qui ne l’amène pas dans cette direction. C’est probablement le contraire : ce choix l’éloigne de ce chemin.

Peut-être qu’un jour, cet homme sera prêt à quitter sa femme s’il fait un travail sur lui. Et peut-être qu’un jour, Virginie n’aura plus besoin de se sentir estimée par un homme pour prendre conscience qu’elle a de la valeur.

J’espère vous avoir éclairés à travers cet article.

Si vous avez envie d’arrêter de faire des choix court terme qui viennent compenser des manques et des blessures, je vous renvoie à ma méthode « 4 mois pour transformer votre vie amoureuse ».

Des questions ? Des témoignages sur ce sujet ? Laissez un commentaire ci-dessous. Merci.

Je m'appelle Sandrino. Je suis coach en relations amoureuses et développement personnel depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.

16 Commentairs

  1. Bonjour Sandrino,

    Mon ex m’a quittée il y a 6 mois. Il m’a dit qu’il essayait de se convaincre que tout allait bien, mais qu’il ne m’aimait après 1 an de relation, même s’il était attaché à moi… Tout en me disant qu’il n’avait jamais été aussi bien dans une relation auparavant. En effet, notre couple était très équilibrée et tendre. Choix du coeur donc !

    Ce que je ne comprends pas, c’est son attitude plus qu’ambivalente. Nous nous sommes revus deux fois après la rupture, la dernière 4 mois après. A chaque fois, il agit comme si nous étions ensemble, essaie de m’embrasser le plus naturellement du monde. Il me dit que « c’est normal car c’est comme si j’étais encore sa copine ». Il sent mon odeur, pleure à chaque fois, ne parvient pas à me laisser partir, « prend des photos mentales »… Tout en maintenant sa décision de rompre car il cherche le vrai amour comme celui qu’il a rencontré une fois il y a des années, celui qui lui a créé des « obsessions et des sensations physiques »… Évidemment, il s’agit pour moi de passion, et il me paraît difficile de construire quelque chose de durable sur ces sentiments éphémères. En bref, mon ex me paraît affectivement immature (Il a 31 ans)…

    La dernière fois que nous nous sommes revus, il m’a dit avoir tenté une autre relation. J’ai été déçue que ça intervienne si tôt après la rupture. J’ai donc décidé de couper les ponts, pour me permettre d’aller de l’avant. Ça a été difficile pour lui, il n’a pas compris ma décision et a négocié pour obtenir des « nouvelles de temps en temps ». Ça fait aujourd’hui un mois que nous ne sommes plus en contact. Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’il essaie à tout prix de se remettre rapidement en couple… Je préciserais qu’il a du mal avec les séparations.

    Que penses tu de cette situation ? Puis-je espérer un retour et que faire ?

    Merci par avance 🙂

    • Bonjour Sonia,
      Cet homme a besoin de comprendre ce qui l’anime dans la relation et pourquoi il recherche une relation qui lui crée des obsessions (et qui ne le rendra pas heureux sur une relation de long terme d’ailleurs).
      Tant qu’il n’aura pas pris conscience de l’origine de ce besoin, il ne sera pas prêt pour une relation avec vous.
      Cela peut prendre des années ou toute une vie.
      Et tous cela le concerne lui seulement. Pas vous. Vous ne pourrez rien faire pour lui dans sa recherche et dans ses besoins actuels.
      Vous ne devriez pas espérer un retour, même s’il est possible. Et vous devriez effectivement couper les ponts puisqu’il ne vous propose pas de solution et qu’il vous empêche d’avancer pour trouver l’amour qui convient : un amour équilibré et tendre.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  2. Bonjour,

    J’ai fait un petit tour sur ton site pendant quelques heures aujourd’hui et je me suis dit que j’allais essayer d’avoir un conseil. Je suis une jeune femme de 23 ans et je vis actuellement ma première relation sérieuse depuis 6 mois avec un homme qui a 22 ans. Avant lui j’ai eu des relations courte durée dans lesquelles je finissais par me rendre compte que je ne voulais pas être avec cette personne où alors dans des relations dans lesquelles j’étais sûre de vouloir être avec cet homme mais lui ne voulait pas être avec moi.

    La raison pour laquelle je me suis mise avec mon copain actuel c’est parce que pour la première fois depuis longtemps je me sentais bien avec quelqu’un et il ne jouait pas. Nous nous entendons très bien, rigolons beaucoup ensemble… Nous n’avons pas beaucoup de conversations très sérieuses car je n’aime pas parler de mes sentiments et lui de même. Je me dis que cette fois j’ai trouvé quelqu’un de bien pour moi il est attentionné et gentil. Il me rassure sans en faire trop car c’est vrai que quand un homme me fait de grandes déclarations je panique. En résumé, il est plutôt super top. Physiquement il est pas mon idéal mais je le trouve pas trop mal (pas incroyable, pas complétement à mon gout mais pas dégoutant ou quoi que ce soit).

    Toutefois, sa façon de se comporter avec moi me montre qu’il est de plus en plus attaché à moi et il me dit de plus en plus facilement des mots gentils (bébé, mon amour…) alors que moi je ne sais pas où j’en suis. Je suis certes très attachée et j’ai beaucoup d’affection pour lui, je passe de bons moments avec lui toutefois je n’ai pas de sentiments amoureux pour lui.

    Je continue à me demander si je dois encore laisser du temps et voir comment ça évolue. D’un autre côté je veux pas lui faire de la peine ou le garder avec moi car c’est quelqu’un de bien. Je veux pas être égoïste mais je suis tellement perdue que j’en ai envie de pleurer tellement je suis perdue et fâchée contre moi-même car je me dis que pour une fois que je suis avec quelqu’un de vraiment intéressé par moi telle que je suis je doute alors que je devrais pas. Je devrais être complétement accro et c’est tout..,

    Je te remercie de me lire et j’espère que tu pourras éclairer ma lanterne

    • Bonjour Ness,
      Le fait que tu ne sois pas accro de lui n’est pas un problème. Une relation sur le long terme, ce n’est pas une relation où on est accro de l’autre, loin de là.
      Mais je pense que comme tu n’es pas attirée physiquement par lui, il te manque quelque chose et c’est cette chose qui fait que tu n’as pas le même niveau de sentiments.
      En résumé, il convient parfaitement à ton besoin, sauf qu’il manque l’aspect physique.
      Et je parie aussi qu’il est « trop gentil ». Pourrais-tu me confirmer ?
      J’ai remarqué que les femmes ont du mal à s’attacher à des hommes trop gentils. Elles les apprécient, elles ont des sentiments pour eux, mais il leur manque souvent quelque chose. C’est peut être la tension et le côté « homme » qu’elles recherchent. A toi de me confirmer si c’est le cas dans ton histoire ?
      Bonne journée.
      Sandrino

      • Commentaire en deux fois car trop long.
        Bonjour Sandrino,

        Tout d’abord merci de ta réponse.
        C’est vrai que physiquement il est pas parfaitement mon idéal. Il y a plein de chose que j’aime bien (ses yeux, son sourire) mais c’est vrai que je me prend parfois à m’imaginer comment ça serait s’il avait les cheveux plutôt comme ça et le corps plutôt comme-ci. Je n’ai pas forcément besoin de quelqu’un qui est très athlétique car je ne le suis pas moi-même donc j’estime ne pas devoir le demander à quelqu’un. Toutefois il y a des choses qui me font craquer comme par exemple les fesses bien bombées et les hommes un peu bronzés. Lui il est plutôt très clair de peau… et même si je sais que personne n’est parfait (je ne le suis pas moi-même) quand on fait l’amour par exemple j’essaie de voila descendre ma main lui toucher le bas du dos, les fesses et enfaite j’aime pas ça car il n’y a rien et du coup au lieu de me laisser aller je bloque car je ne fait rien par plaisir.

        Niveau intime au lit je n’ai pas vraiment particulièrement envie de lui, pourtant je pense que j’ai envie de faire l’amour car j’ai parfois envie de me masturber quand je ne suis pas avec lui… pourtant quand je pense à faire l’amour avec lui ça ne me fait rien. Même si après des baisers l’envie vient, je n’arrive pas à me laisser aller complétement.

        C’est quelqu’un de très gentil mais pour une fois je n’ai pas l’impression que c’est quelqu’un qui a pas de caractère ce qui est une bonne chose. Il est assez refermé sur ce qu’il ressent et il prend tout à la rigolade. Ce que j’aime bien car je suis un peu comme ça aussi. Mais des fois je suis obligée de lui rappeler que nous pouvons aussi avoir une conversation sérieuse et sur des sujets un peu plus sensibles.

        Et tu as mis le point sur quelque chose de primordiale le côté homme. Je suis quelqu’un de très indépendante qui depuis très jeune se débrouille d’elle-même. Mes parents n’ont pas de super jobs ni beaucoup d’argent. Je n’ai jamais manqué de rien mais c’est vrai que j’ai très vite pris ma vie en main j’ai commencé à travailler, à payer mes factures, à aider mes parents, si j’ai un problème je me débrouille et le résous et si je veux quelque chose je m’arrange pour l’avoir. Ceci même si j’habite toujours chez mes parents. Par exemple, après mes études j’ai travaillé pendant plus de un afin de pouvoir mettre de l’argent de côté (tout en payant mes factures et donnant de l’argent à mes parents pas qu’ils me le demandent mais ça m’aide à me responsabiliser) afin de pouvoir partir en voyage linguistique (ce qui était mon rêve depuis de nombreuses années). Je suis très fière de faire les choses par moi-même. Lui c’est quelqu’un dont les parents sont toujours derrière en cas de problème, je suis malade, ma mère va me donner des médocs, mes parents vont m’acheter une voiture car ils l’ont fait pour mon ainé, je ne sais pas faire grand chose à manger, etc. Il se lance dans pleins de choses et je sais qu’il est indépendant aussi pourtant je sais qu’il y a ce côté du de toute façon pas de soucis mes parents sont derrière. Et j’ai du mal avec ça d’ailleurs des fois je lui dis par exemple mais tu sais t’es malade il y a des médocs à la maison tu prend ce qu’il faut pas besoin de ta mère…

  3. Suite:

    En ce moment je suis à l’étranger et on ne c’est pas vu pendant plus d’un mois. Il ne m’as pas vraiment manqué. Sur une echelle de qui m’a les plus manqué il n’est clairement pas le premier. Il est venu un week-end ça m’as fait plaisir de le voir et d’avoir quelqu’un avec moi ici j’étais contente. C’était super. Pourtant c’est de là que sont partis tous ces doutes car j’étais finalement contente qu’il parte, je ne voulais plus faire l’amour avec lui ni rien.

    De plus, récemment un homme avec qui j’avais parlé quelque fois sur internet l’été dernier a commenté une de mes photos et cela m’a fait très plaisir. C’est quelqu’un avec qui nous n’avons parlé que quelque fois car nous avions remarqué qu’il était à l’étranger pour un long moment et que ça ne valait de ce fait pas vraiment la peine de continuer à parler. Il est maintenant de retour. Je n’ai pas continué la conversation mais cella m’a mis encore un peu plus le doute car je me suis dis que je n’aurais même pas dû relever. Et pourtant je pense souvent à lui.

    De fois je me dis que je dois juste faire le temps et d’un autre côté je n’ai pas envie de mener mon copain en bateau (il est au courant que je n’ai pour le moment pas d’amour pour lui mais une grande affection) et le faire attendre pendant encore des mois pour qu’au final il se passe rien. Je ne sais pas si je veux le présenter à ma famille car je voudrais être sûre avant. De fois je me dis que j’abuse qu’il est parfait ça me fait un pincement au cœur quand je pense à le quitter mais je ne sais pas si c’est de la pitié pour lui car je risque de lui faire de la peine où si c’est parce que je ne veux pas être sans lui. C’est un gros point d’interrogation et je ne sais pas démêler tout ça.

    Je viens de réaliser que ma réponse est plutôt très longue mais peut être que ça t’aidera à comprendre ce qu’il en est car de mon côté je suis complétement perdue. J’ai mis en évidence dans ce texte ce qui ne me plait pas ce la ne veut pas dire que rien ne me plait comme je l’ai déjà dit nous nous entendons très bien avons une très bonne complicité c’est quelqu’un de très bien avec qui je m’entend très bien et avec qui je me sens moi même.

    Je te remercie de ton aide !

    • Bonjour Ness,
      Cela confirme ce que je pensais. Le manque de sentiments est lié au côté homme et responsable qui te manque.
      Mais aussi à un aspect physique car il ne correspond pas à ce qui te fait vibrer.
      Du coup, tu apprécies qui il est, mais tu n’arrives pas à te projeter.
      Ce n’est pas le physique (le corps bronzé et les fesses musclées) qui te rendra heureuse à long terme.
      Mais si tu n’as pas envie de faire l’amour avec lui et qu’il ne te manque pas quand tu ne le vois pas, il est préférable que tu n’ailles pas plus loin.
      Tu as probablement besoin d’autres histoires pour trouver le type de partenaire qui te convient le mieux.
      Et lui a peut-être besoin d’un peu plus de maturité, ce qui viendra avec le temps et les expériences.
      J’espère que cela t’aidera.
      Sandrino

      • Bonjour Sandrino,

        Je te remercie pour ta réponse.

        C’est vrai que le physique ne me rendra pas heureuse à long terme et c’est pour cette raison que je m’étais dis que ce n’était pas grave. Car finalement j’arrive à me rendre compte qu’il est très mignon. Moi, ma raison, a voulu essayer de toute façon car je me dis toujours qu’on ne sait jamais.

        Toutefois c’est vrai que le problème est venu de mon manque de sentiments et du fait qu’il ne me manque pas. Et c’est vrai que tu a mis le doigt sur quelque chose d’important son côté homme.

        Tu m’as beaucoup aidée et je t’en remercie.

        Je te souhaite une belle journée et tout de bon pour toi !

  4. Bonjour Sandrino,

    Je tiens à vous remercier premièrement pour votre blog et ses ressources, cela est très enrichissant, mais aussi pour le temps que vous accordez à répondre à chacun des commentaires.

    (le message est un peu long, il sera en 2 parts)

    Part 1:

    Je vis actuellement une relation assez particulière, mon ex-compagne à 22 ans et moi 28. Nous avons vécu 2 ans et demi une relation très passionnelle, mais destructrice. On c’est sincèrement et profondément aimé, mais nous avons tous les deux souhaités changé/corrigé le comportement de l’autre, on a été égoïste et on c’est laissé prendre dans une spirale infernale, on vivait pour l’autre et on c’est oublié individuellement, et au moindre désaccord les situations devenaient ingérables avec des très haut et des très bas. Pendant un moment on ce disait qu’on était plus heureux ensemble a se déchirer que séparé, on croyait vraiment en l’autre pour le futur. On est parfaitement aligné et très complémentaire, malheureusement je pense qu’elle a manqué d’expérience, elle avait des réactions assez clash/fortes, elle est perfectionniste et avec de très grosses exigences, et moi je n’ai pas su principalement gérer mes émotions dans certaines situations avec des colères incontrôlables que je n’aurais jamais du montrer. On c’est donné beaucoup de chance en se disant qu’on oublierait le passé pour aller de l’avant, mais impossible tout remontait à la surface a la moindre discorde. Au bout d’un moment ma compagne a eu le courage d’écouter sa raison et non son coeur pour mettre un terme à notre relation. Nous vivions ensemble, et aujourd’hui j’ai pris le minimum d’affaires et je suis partie très loin dans un pays étranger pour une durée indéfinie, pour me reconstruire, changer totalement d’environnement et vivre de nouvelles expériences.

    La séparation a été très difficile pour les deux, on a gardé beaucoup de signe d’affection et de tendresse pour l’autre le temps de préparer mon voyage et de partir. Cela a été un déchirement, c’est un rêve qui se déchirait et un cauchemar qui se dessinait, à savoir vivre sans l’autre. Un autre point, c’est qu’on s’est promis d’être toujours là l’un pour l’autre, elle a également gardé pas mal de mes affaires dont mon animal de compagnie le temps de mon voyage. Ce qui fait que nous sommes toujours liés l’un à l’autre. On continue a de donner des nouvelles assez régulièrement avec souvent des termes comme « tu me manques », des pleures également quand on repense à l’échec de notre relation malgré l’espoir… Nous avons tous deux une très forte envie de nous retrouver, mais nous avons conscience qu’il va falloir laisser de l’eau couler sous les ponts pour oublier notre passé et construire une toute nouvelle histoire si nous ne voulons pas créer les mêmes erreurs, mais au contraire capitaliser là dessus. Elle m’a clairement dit qu’elle souhaitait se remettre avec moi, et que si l’on devait être l’homme et la femme de la vie de l’autre, nous finirons ensemble. De mon côté je lui ai aussi dit qu’elle devait vivre ses expériences, car j’ai été son premier amour.

  5. Part 2 :

    Mon ex après mon départ m’a finalement assez rapidement avoué qu’elle s’était remise avec quelqu’un, mais qu’elle est totalement perdue, car elle ne fait que penser à moi. De son côté son nouveau compagnon est au courant du passif, elle parle de moi. Après je ne cherche pas trop et elles n’ont plu ne cherche pas à me donner plus d’informations par rapport a ce next. De mon côté j’ai accueilli la nouvelle avec respect, même si je lui avoue bien que forcément je ne suis pas indifférent à cela. L’appel s’est terminé en me disant « je t’aime… ».

    De mon côté je ne sais plus trop comment réagir, j’ai envie d’être là pour elle, mais je ne sais pas si je dois appliquer un SR ou non, me montrer maintenant plus distant ou au contraire continuer à être présent. Je lui ai clairement dit que je passais mon temps à me reconstruire et à corriger mes erreurs, elle me dit qu’elle a peur que je l’attende et je vois bien qu’elle de son côté est rapidement tombée dans les bras d’un nouvel homme, même si c’est un pansement maintenant, les émotions peuvent très bien évolués. Je souhaite me préserver, mais je ne veux absolument pas la perdre, je suis très loin d’elle physiquement et il va se passer du temps avant qu’il y ait une potentielle rencontre. Comment entretenir au mieux ou du moins préserver nos chances dans le futur ?
    Est-ce que je devrais commencer à montrer moins mes sentiments et passer à autre chose ? Je suis un peu perdu, de tout ce que j’ai pu lire sur internet, vos conseils me semblent les plus pertinents, et je vous remercie infiniment si vous trouvez le temps de lire et éclairer un peu ma lanterne.

    Merci d’avance

    • Bonjour John,
      Vous pensez qu’il suffit de « laisser de l’eau couler sous les ponts ». Mais laisser passer le temps ne vous aidera pas à mieux réussir votre future histoire ensemble.
      Ce que je vois dans votre relation, c’est une relation de codépendance affective. Vous aviez besoin l’un de l’autre et vous ne viviez que pour l’autre car il y avait probablement un gros vide en vous à combler. Et ce n’est pas un hasard si elle s’est rapidement remise avec quelqu’un. C’est probablement un manque d’amour pour elle même qu’elle comble par quelqu’un d’autre.
      Donc, votre problématique, c’est que vous avez l’impression de ne pas pouvoir vivre l’un sans l’autre à cause de cette dépendance.
      Et c’est cette même dépendance qui vous empêchera d’être heureux ensemble… ou avec n’importe qui d’autre.
      Donc, tant que vous n’aurez pas résolu votre dépendance affective, vous serez liés l’un à l’autre mais serez dans l’incapacité de construire quelque chose.
      Je vous renvoie vers mon article sur la dépendance affective : comment se libérer de la dépendance affective.
      Et un autre sur la blessure d’abandon qui pourrait être liée à votre histoire personnelle ou à la sienne : la peur de l’abandon.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  6. Bonjour Sandrino
    Je tenais à vous dire que vos articles et échanges avec les abonnés m aident vraiment et je vous en remercie.
    Voilà je suis inscrite sur 2 dites de rencontres et malheureusement pour moi quand je finis par les rencontrer ça se solde par un échec.
    Pas mal d hommes sur le site sont menteurs mythos pervers et manipulateurs. Ils ne ont pour la plupart aucune envie de faire une vraie rencontre et ça concerne plus de 90’% des inscrits.
    Pourtant je suis gentille charmante rigolote intelligent e mais je manque un peu de confiance en moi mais ça se voit pas SF si je le montre ou alors si certains peuvent le percevoir…. Voilà j ai 49ans et je me dis mais où sont les vrais hommes ?????

    • Bonjour Dounia,
      Des « vrais hommes » ? Ca ne veut rien dire.
      Si les sites de rencontre ne fonctionnent pas pour vous, arrêtez de les utiliser et faites des rencontres à travers des évènement culturels, associatifs, etc…
      Et pour réagir à ce que vous dites : les hommes ressentent le manque de confiance en vous (je dirai plutôt le manque d’estime que vous vous portez).
      C’est de l’ordre de l’inconscient mais ils le ressentent et c’est peut être ce qui fait que vous attirez les mauvaises personnes, celles qui vont profiter de votre faiblesse.
      Donc, peut être que le souci n’est pas le mode de rencontre. Et qu’il faudrait plutôt d’abord travailler sur les manques d’estime ou confiance en vous pour réussir à trouver la bonne personne pour vous. C’est à dire initier un travail interne qui aura des conséquences positives externes.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  7. Bonjour Sandrino,
    Énormément merci pour vos articles.
    Sur cette thématique, j’ai récemment vécu une rupture (il y a trois semaines) précédé d’une semaine où mon ex voulait un break.
    Voilà après le break elle me fait par de sa décision en précisant qu’elle a mal mais préfère cela. Elle me reproche de n’être engagé qu’à 50% dans la relation. Du fait que ce qui l’a alerté était mon dernier message où je l’incriminais de mettre de la tension dans la relation du fait de ses coups de sang et que son aspect belliqueux me faisait beaucoup réfléchir.

    Cela dit l’introspection que j’ai pu m’a permis de m’avouer que j’avais arrêté (sans nécessairement pour lui faire du mal mais plutôt par naïveté je dirais) de la complimenter, lui dire que je l’aimais aussi souvent qu’au début, et ne plus nécessairement effectuer des appels vidéo comme au début de la relation (car nous vivons à distance).

    J’ai récapitulé cela dans une lettre que je lui ai adressé et en lui faisant part de cette analyse et en demandant pardon d’avoir semé ce doute en elle.

    Sa réponse était un infiniment merci pour cette analyse et les mots figurant dans le message. Terminant le message en me demandant de prendre soin de moi.

    Voilà, je suis persuadé que cette femme m’aime (peut être un peu moins après la rupture) du fait de ce qu’elle m’a toujours témoigné, mais j’ai le sentiment qu’elle s’est fait une raison, pour justifier la séparation malgré mon mea culpa et ma prise de recul concernant mes erreurs et son besoin de tendresse auquel je n’ai pas su répondre.
    Comment maintenant agir sur cette raison et reconquérir le cœur de ma bien aimée.

    Merci,
    Ghislain

    • Bonjour Ghislain,
      La seule chose que vous puissiez faire à distance aujourd’hui, c’est de l’appeler et de lui proposer de recommencer votre histoire sur des bases nouvelles.
      Sandrino

Comments are closed.