Comment garder contact avec nos amis lointains…

Mon Ami Julien… Ça fait longtemps que je ne l’ai pas eu au téléphone. Il est à Strasbourg, moi à Paris.

Loin des yeux, loin du cœur ?

Peut-être… Mais c’est l’un de mes meilleurs amis et je pense souvent à lui, et à de très bons souvenirs. À chaque fois, je me dis « il faudrait que je l’appelle » mais je ne le fais pas.

Malgré mon abonnement téléphonique qui me permet d’appeler gratuitement tous les fixes et portables français, je traine la patte, je remets les appels aux lendemains.

Ce n’est pas une question d’argent. C’est quoi dans ce cas ?

Le temps qui passe est un obstacle

Quand cela fait un bail que l’on ne s’est pas parlé, cela représente un petit effort de faire cet appel.

On a envie d’appeler et en même temps, on pense que la communication va durer longtemps. Et bien entendu, on a toujours énormément de choses à faire alors on se dit qu’on appellera une autre fois.

Alors que c’est tout d’abord une simple question de priorité. Est-ce que je préfère regarder un épisode de Dexter ou appeler mon bon vieux pote ? (Oui, Dexter est une excellente série mais quand même…).

Et puis concernant la durée de la communication, tout dépend des amis. Certains sont très bavards, d’autres moins. On a toujours des choses à se dire, mais la durée de la conversation n’est pas toujours liée au temps qui est passé depuis la dernière conversation.

Pour moi, la véritable question à se poser est simple : ai-je envie ou pas d’appeler cet ami ?

Le temps passé à parler ne devrait être que plaisir, la durée n’est donc pas un critère restrictif.

On se contente des souvenirs

Lorsque je pense à un ami, des images du passé ressurgissent, les meilleurs souvenirs. J’ai le sourire aux lèvres…et finalement, je me contente de cela.

Les images du passé suffisent à me rendre « heureux » ou nostalgique et au lieu d’appeler l’ami concerné, je passe à autre chose. Je ne pense pas être le seul. On vit beaucoup dans le passé, un peu dans le futur et pas assez dans notre présent.

Mais même si on sait que les meilleurs moments avec un ami appartiennent au passé, et qu’il est agréable d’y penser, rien ne remplacera une visite ou un appel. Entendre la voix de son ami, savoir s’il va bien, ce qu’il devient, c’est cela qui est important.

Et à défaut de se voir physiquement, on peut utiliser un outil comme Skype ou Google Hangouts qui permet de se voir et de se parler. Et on passe un très bon moment. Alors pourquoi ne pas le faire si on sait que cela nous fera plaisir et fera plaisir à nos amis ?

On a peu de choses à partager au quotidien

Mais au final, ce qui nous rapproche, c’est souvent notre passé. Et lorsque l’on est éloignés, et que l’on évolue chacun de notre côté, nous n’avons plus de choses à partager au quotidien…

L’amitié n’est pas remise en cause. Mais des choses changent, c’est certain. Et ce n’est pas un hasard si on ne s’appelle pas souvent lorsque l’on est éloigné, même si on s’apprécie énormément et que l’on a une histoire commune forte.

Malgré toutes ces raisons, tous ces freins, nous ne devons pas perdre ce contact avec ces amis éloignés, nous devons prendre des nouvelles d’eux, en dehors des news que l’on peut avoir sur Facebook, car ces liens sont importants.

Notre passé, construit avec ces amis, sont une part de ce que nous sommes aujourd’hui, au présent.

Il ne faut pas l’oublier.

Comment surmonter les obstacles ?

Si vous vous connaissez bien, vous savez que ce n’est pas parce-que vous avez envie de faire quelque chose que vous allez vraiment le faire.

Ce côté paresseux prends souvent le dessus dans nos petites envies quotidiennes. Lorsque l’on fait du sport, il est difficile d’être régulier.

On traine parfois la patte (voire les deux) pour y aller, mais une fois qu’on y est, on est contents, et lorsque l’on rentre à la maison, on se sent bien. Appeler ses amis, c’est exactement la même situation.

On trouve beaucoup d’excuses alors qu’on sait que l’on va y prendre du plaisir. Ce qui devrait être naturel et rationnel doit être mené différemment.

Quand je n’ai pas la peche, j’appelle un ami avec qui je n’ai pas parlé depuis un moment. Je passe un bon moment et cela me permet de retrouver de l’énergie.

Alors Oui, il faut se forcer un peu et le faire. Et pour être régulier, car le but n’est pas de faire un appel tous les dix ans, vous pouvez utiliser un outil comme le Google agenda si vous avez une adresse gmail, afin de placer des rendez-vous et de recevoir un rappel par mail pour vous dire « Appeler Julien », « Appeler Sophie », etc…

Vous recevez ce mail, et vous appelez le soir même, vous ne vous défilez pas. L’amitié, c’est comme le sport, cela demande de la discipline. Il suffit juste de prendre cette décision et de s’y tenir.

Vous sentez-vous prêts ? Allez… pensez à un ami vous manque et à qui vous n’avez pas parlé depuis longtemps. Prenez votre téléphone en main et appelez-le… maintenant !

Sandrino


LAISSER UN COMMENTAIRE

Les champs obligatoires sont le prénom et l'email. Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement. 

{"email":"Adresse email invalide","url":"adresse du site web invalide","required":"Un champ obligatoire n'a pas été rempli"}
Send this to a friend