Aujourd’hui, je vais aborder le thème de la timidité.

C’est le sujet que Nazly, une lectrice du blog, souhaitait que j’aborde. Voici son message complet :

« Bonjour Sandrino, Avant tout, j’apprécie énormément les conseils que je reçois de votre part. je suis une jeune femme qui est très / trop timide, et cela m’empêche de m’épanouir et de faire beaucoup de chose, que ce soit dans ma vie professionnelle ou privée.

Je n’arrive pas a dire ce que je veux ou je ce que je ressens, genre peur du regard des autres, je suis en manque d’assurance … Bref, je voudrais vraiment sortir de ce trou noir qui m’empêche d’aller vers l’avant. Je cherche *comment ne plus être timide.* ».

Introduction sur la timidité

Vous êtes nombreux et nombreuses dans la situation de Nazly.

La timidité est un sujet vaste et c’est une question généraliste. Il existe des livres et des formations entières sur cette thématique. J’aborde et je traite d’ailleurs ce sujet dans ma formation (je vous en reparlerai à la fin de l’article).

Il n’y a pas de processus linéaire défini qui fonctionne pour tous et qui permet de se débarrasser de la timidité. En coaching, on s’attaque d’ailleurs à un sujet spécifique bloquant et on remonte sur les blocages qui sont propres à chacun. Donc, il n’y a pas de recette unique pour tous.

Un mail ou un article ne suffira donc pas à vous débarrasser de votre timidité. En revanche, je vais vous donner des conseils qui vous aideront à mieux la comprendre et à devenir moins timide.

Passer à l’action pour être moins timide

Tout d’abord, la timidité est étroitement lié au manque de confiance en soi et à l’estime de soi.

Et tout comme pour la confiance en soi, la timidité se traite avant tout par l’action.

En d’autres mots : pour avoir confiance en soi, il faut procéder à des actions qui vous permettent d’avoir confiance en vous. On ne peut pas améliorer la confiance que l’on se porte si on reste en retrait dans sa vie et que l’on ne procède à aucune action.

La confiance vient avec l’action. Et c’est la même chose avec la timidité.

C’est le concept de base.

Et c’est ce qui se produit de manière naturelle. Dans notre vie personnelle et professionnelle, nous sommes souvent amenés à faire des choses que l’on n’a pas toujours envie de faire.

Ex : appeler un client au téléphone alors que l’on a peur de le faire. Ou bien faire une présentation devant une dizaine de personnes à notre travail. On a peur du regard des autres mais on n’a pas le choix. Alors on le fait.

De fait, notre environnement nous pousse à sortir de notre zone de confort alors qu’on n’en a pas forcément envie. Cela permet au fur et à mesure des années qui passent de faire des choses que l’on aurait jamais fait si on avait le choix de les éviter.

Donc, premier concept : c’est en passant à l’action, en faisant des choses en dehors de notre zone de confort, en se forçant à les faire, que l’on peut peu à peu prendre conscience que l’on en est capable et que ce n’est pas si compliqué que cela.

La peur du regard des autres

Mais il y a de nombreuses autres situations où on n’ose pas faire certaines choses. Pourquoi ?

Comme le dit Nazly, c’est la peur du regard des autres.

On a peur d’être jugé. On a peur que l’on se moque de nous, que l’on dise du mal de nous.
C’est notre manque de confiance (et l’estime) en nous qui nous rend fragile et vulnérable au regard des autres.

On a peur du regard des autres car on pense que notre valeur est liée à ce qu’ils pensent de nous.

S’ils pensent qu’on est quelqu’un de valable, alors c’est qu’on est quelqu’un de valable.

Mais s’ils pensent qu’on est nul, alors on penserait que l’on est nul.

Mais si on s’arrête un instant sur ce point, cela n’a pas de sens. Pourquoi ce que pense un collègue sur vous pourrait être plus important que ce que VOUS pensez de vous ?

La problématique est là : vous vous sous-estimez. Vous pensez être moins bien que les autres, moins intéressante par exemple.

Alors vous êtes vulnérable à ce que pensent les autres.

Prendre conscience de votre valeur

Donc, pour être moins timide, pour avoir plus confiance en soi, il faut prendre conscience de votre valeur, qui n’est aucunement liée à ce que les autres pensent de vous.

Au lieu de vous focaliser sur les autres et ce qu’ils pensent de vous, vous devez donc faire un travail d’introspection et de connaissance de votre belle personne.

Connaissez-vous vraiment votre valeur et votre importance ?

Savez-vous ce qui fait de vous quelqu’un d’unique ?

Savez-vous de quoi vous êtes capable ?

Probablement pas puisque vous agissez (ou n’agissez pas) par peur. Et tant que l’on vit dans la peur de faire les choses, on ne peut pas s’épanouir et vivre pleinement sa vie.

Pour ne plus être timide, il faut donc prendre conscience de sa valeur et arrêter de penser que ce que les autres pensent de vous peut remettre en cause cette valeur.

Les blessures et croyances limitantes

Mais il y a un souci, c’est que notre manque de confiance ou manque d’estime de nous est souvent lié à des blessures du passé (enfance en particulier).

Cela a créé en nous des croyances qui nous laissent penser que l’on a moins de valeur que les autres. Ce sont des pensées inconscientes. Et ce sont ces pensées qui vous maintiennent dans le doute et dans la peur.

Le travail va donc consister à conscientiser ces pensées inconscientes, comprendre d’où elles proviennent (environnement familial, …) et les remplacer par des pensées alternatives positives que vous aurez choisies.

En résumé, il y a un travail d’introspection à faire sur soi. Et un travail d’action pour se prouver que l’on est capable de faire certaines choses. Et aussi pour être fier de nous.

Car quand on est fier de nous, quand on prend conscience de nos capacités, de nos forces, on gagne en confiance et on est moins vulnérable au regard des autres.

Avant de terminer, je vous propose deux exercices à faire chez vous. Ils sont simples et minimalistes. L’objectif est de vous mettre sur la voie.

Prenez un cahier et un stylo. Mettez-vous dans une pièce au calme où vous ne serez pas dérangé. Mettez votre portable en silencieux (ou encore mieux, laissez-le dans une autre pièce).

Exercice 1 : analyse des peurs

On commence. Vous êtes timide. OK mais dans les faits, qu’est-ce que cela vous empêche de faire concrètement ? Ecrivez 3 choses que vous vous interdisez de faire par timidité.

Prenez-les une à une et posez-vous les questions suivantes :

  • Pourquoi est-ce que je m’interdis de faire cette chose ?
  • Qu’est-ce qui me stresse ? Pourquoi suis-je mal à l’aise ?
  • Qu’est-ce que je m’imagine de négatif et qui n’existe que dans ma tête ?
  • Et si je le faisais et que ce que je redoute arrive, qu’est-ce que ça changerait dans ma vie concrètement ? Quel serait le réel impact ? En quoi ça pose vraiment un problème ?
  • Qu’est-ce que je pense de moi ? Et pourquoi le regard des autres viendrait remettre en question ce que je pense de moi si je me permets de faire cette chose dont j’ai envie ?
  • Qui ai-je peur de décevoir ? Pourquoi est-ce si important ? Devrais-je continuer à garder cette peur ?

L’objectif de cet exercice, c’est de mieux comprendre ce qui vous bloque et de prendre conscience qu’on surestime souvent l’impact des actions que l’on n’ose pas entreprendre.

Comme je vous le disais au début de l’article, ce sujet est vaste et il y a beaucoup de concepts à aborder et comprendre pour devenir moins timide, pour avoir confiance en soi, et aussi pour apprendre à s’aimer et à s’affirmer auprès d’autrui.

J’ai créé une formation d’épanouissement personnel complète qui aborde TOUTES ces thématiques et tout ce qui peut vous bloquer sur le chemin de l’épanouissement personnel et amoureux. Je vous y guide pas à pas à travers des conseils et des exercices structurés.

Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici.

J’espère que cet article vous aura intéressé. Si vous avez des questions, des remarques ou des témoignages à ce sujet, je vous invite à les laisser ci-dessous.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here