Pourquoi lire ? 

Je vais vous faire une confidence : hormis les lectures imposées à l’école, et des bandes dessinées de super héros, je n’ai lu aucun livre avant mes 30 ans !

D’un naturel impatient, lire un roman était trop long, je préférais regarder un film. C’était plus facile et cela allait plus vite.

J’ai commencé à lire et à aimer la lecture à l’âge de 30 ans, et c’est une opération du genou qui a tout changé…

Que faire quand on s’ennuie ? Lire !

J’étais bloqué dans mon lit. Je n’avais pas de smartphone à cette époque, pas d’ordinateur portable… et pas de télé à regarder car je vivais temporairement chez mon amie.

Cette amie, passionnée de littérature, m’a alors conseillé de profiter de ce moment pour m’essayer à la lecture.

A vrai dire, je n’avais pas énormément de choix, je m’ennuyais comme jamais. Alors j’ai essayé, « juste pour voir ».

J’ai pris mes béquilles et je suis allé, sans le savoir, débuter quelque chose qui allait changer ma vie.

Commencer à lire : l’éveil et le plaisir de lire

Suite à ses conseils, je me suis procuré plusieurs livres :

Pour ceux qui ont lu ces romans, ils sont tous très différents.

Le mot qui conviendrait pour cette expérience serait « L’éveil ». J’ai adoré tous ces romans, aussi différents qu’ils soient. J’y ai trouvé dans chacun un intérêt.

L’univers fantastique du Pistolero car j’ai toujours apprécié le domaine du fantastique. La  poésie magique d’Othello, l’histoire émouvante du roman de Steinbeck et l’originalité de la pièce de Jean-Paul Sartre (L’enfer, c’est les autres…).

Avec cet éveil, est venu la conscience qu’à une époque où tout va de plus en plus vite, il est important de se poser pour lire et réfléchir.

Je ne me sentirai plus jamais seul avec un livre

Bloqué dans mon lit, ces romans m’ont transporté dans d’autres univers. Je n’avais pas besoin des images d’un film, c’est mon propre imaginaire qui interprétait et qui créait l’apparence des personnages et les scènes lues à partir des phrases de ces romans.

Je me souviens de ce moment comme si c’était hier.

Alors que je finissais mon troisième ou quatrième roman, j’ai pensé «Où que je sois, je ne serai plus jamais seul. Il y aura toujours un roman pour me transporter, découvrir de nouveaux personnages, d’autres façons de penser, d’autres univers… ».

Ce moment a été un des moments les plus importants de ma vie.

Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi il m’a fallu autant de temps pour apprécier la lecture. Il me fallait un coup de pouce du destin et ce fût cette opération du genou.

Les 7 bénéfices de la lecture

J’ai commencé à lire il y a plus de 15 ans (oui, je suis vieux 😉 ).

Aujourd’hui, je lis moins de romans. Mes lectures se portent maintenant sur les livres liés au développement personnel, la sociologie, psychologie et tout ce qui a trait à l’humain.

Venons-en maintenant au sujet de cet article : pourquoi lire ? Quels sont les bénéfices de la lecture ? Les voici :

  • Connaître et comprendre d’autres modes de pensée que le notre
  • S’initier à d’autres cultures : romans japonais, égyptiens, africains, etc…
  • Acquérir de nouvelles connaissances : romans historiques, livres de développement personnel, … qui peuvent aider à améliorer la confiance en soi
  • Créer des liens avec vos amis ou collègues en évoquant vos lectures respectives, comme on le fait en parlant des derniers films au ciné ou les nouvelles séries
  • Améliorer votre grammaire, orthographe ou votre style d’écriture. Cela vous sera utile si vous rédigez un mail ou si vous avez besoin d’écrire une lettre d’amour à quelqu’un que vous aimez
  • Ne pas finir bon dernier au Trivial Pursuit 😉

Dans un roman, chaque personnage a une psychologie et une culture qui lui est propre et qui diffère de la notre.

Cela nous permet ainsi de connaître d’autres façons de penser, de voir une situation sous un autre angle, et de mieux comprendre certaines réactions de notre entourage dans des situations similaires. Lire nous permet donc de penser et d’adopter de nouveaux comportements différents.

La lecture a changé ma vie

Un monde s’est ouvert à moi alors que je ne pensais pas apprécier la lecture. Vous êtes peut-être dans cette situation et vous ne pouvez pas vous forcer à aimer la lecture mais il y a forcément un genre de livre qui vous intéressera.

Cela pourrait être le fantastique, l’action, l’humour ou un domaine de non-fiction : relations, psychologie, ethnologie….

Vous pourriez vous aussi aimer lire des livres, lire des romans, lire du théatre ou ce qui vous convient le plus…

N’attendez pas une entorse du genou pour tenter l’aventure 🙂

Vous pouvez demander des conseils de lecture à vos amis mais vous n’aurez pas forcément les mêmes goûts.

Il faut que l’ami qui vous conseille vous connaisse bien et vous conseille selon ce qui vous intéresserait le plus.

Cela dit, on ne peut savoir qu’on aime quelque chose que lorsqu’on a essayé. En ce qui me concerne, je ne pensais pas pouvoir apprécier le théâtre. Et pourtant, j’ai adoré.

Dans tous les cas, si vous n’êtes pas habitués à lire, je vous conseille de commencer par de petits romans (200 pages, voire 300 maximum) pour voir où cela vous mène… « juste pour voir » 😉

A vous maintenant : aimez-vous lire ? ou pensez-vous ne pas aimer ? Qu’aimez-vous ? Est-ce que lire a changé votre vie ?

10 Commentairs

  1. Bonjour,

    Tout d’abord, félicitations pour toutes ces réflexions, elles sont la manifestation d’un énorme travail sur vous même et une précieuse aide pour ceux qui vous lisent et qui éprouvent des difficultés ou obstacles en ce qui les concerne.
    C’est mon cas à moi, qui traverse une phase où le chômage me pèse sans que je ne sache quelle voie suivre, une incapacité à faire des choix ainsi qu’un célibat sans enfant fatiguant/lassant, alors que je ne suis plus toute jeune, de plus avec un échec sentimental récent dont la rupture que j ‘ai subi n’a fait que me remettre en cause un peu plus.
    Je suis convaincue que tout vient d’un problème de confiance en soi et j’ai donc lui votre article à ce sujet, en retenant tout particulièrement le fait que l’on doive se poser moins de questions (cela dit je suis d’accord, mais je ne sais toujours pas comment combattre tous ces questionnements) et ne pas se comparer à l’autre. C’est en nous que nous devons puiser notre force, en nous que nous devons croire sans lien quelconque avec les autres. Seulement voilà, je parle toujours beaucoup avec mon entourage…et j’ai toujours besoin de leur poser mille questions pour prendre mes décisions et faire mes choix. Ma sœur ne comprend pas, elle estime que c’est par rapport à ce que je veux que je doit faire mes choix, que je ne devrait pas avoir besoin de l’approbation de mon entourage. Je lui ai souvent répondu que je cherche dans le parcours de l’autre ou dans sa façon de penser un guide ou une réponse à mes doutes. Un moyen de m’éclairer pour peser le pour et le contre. Je trouve que cette article sur les romans et l’ouverture sur d’autres psychologies est très bien mais que cela contredit les conseils que l’on donne pour l’estime de soi. On se retrouve à avoir plusieurs visions différentes du monde et on ce demande laquelle suivre, laquelle choisir.

    Merci encore

    • Bonjour Noémie,

      tout d’abord, le fait que vous posiez beaucoup de questions avant de prendre des décisions est que vous avez peur de vous tromper dans vos choix. C’est un des axes sur lequel vous devez travailler.

      Tout d’abord en assimilant que :
      – on se trompe tous dans nos choix.
      – on peut changer d’avis en cours de route (ex : on fait des études dans un domaine puis on voit que ce métier n’est pas fait pour nous)
      – aucun choix n’est certain à long terme (ex : quand on se met en couple, notre histoire peut durer 15 ans et s’arrêter

      Un mauvais choix, l’erreur ou l’échec font partie de nos vies. Il ne faut pas en avoir peur. Il faut se poser des questions sans tomber dans l’excès et selon l’importance du choix.

      Ex : si vous souhaitez vous reconvertir, vous devez vous poser plus de questions et mûrir votre réflexion que si vous vous demandez quel téléphone mobile vous allez acheter. Les enjeux ne sont pas les mêmes.

      A chaque fois que vous devez faire un choix, dites-vous :
      – que se passe -t- il au pire si je me trompe ?
      – est-ce que cette décision est vraiment importante pour ma vie ? (l’exemple du choix du téléphone mobile).

      Ensuite, pour revenir au thème des lectures, des demandes de conseils externes et de faire vos propres choix, ils ne sont pas incompatibles, ils vont de paire.

      Nous sommes tous influencés depuis notre plus jeune âge par nos lectures et notre entourage. A un âge plus avancé, on commence à mieux se connaître et on sait un peu mieux qui on est et ce qu’on souhaite dans notre vie.

      Mais cela ne signifie pas que l’on ne doive pas s’inspirer chez les autres et par d’autres modes de pensées que l’on retrouve dans des livres ou dans le parcours de personnalités différentes de la notre.

      C’est normal d’avoir des doutes, de ne pas savoir ce que vous voulez, et donc d’aller chercher des réponses dans des livres, des articles ou auprès de vos amis.

      Ce qu’essaie de vous dire votre sœur, c’est qu’à un moment donné, vous devrez choisir une voie, vous devrez faire des choix par vous-même. C’est la peur du choix qui vous pousse à rester dans la phase de questionnement.

      Et comme je l’ai expliqué au début de mon commentaire, n’ayez pas peur de faire ces choix et de vous tromper. Ce sont nos décisions et le passage à l’action qui nous fait avancer dans la meilleure connaissance de qui nous sommes.

      J’espère que cela vous aidera 🙂

      Sandrino

    • Bonjour Noémie
      Je pense que votre plus grande difficulté réside dans votre capacité à faire des choix.
      Il est très difficile de faire des choix lorsque l on a pas repère ou une méthode éprouvée.
      L une des méthodes consiste à écouter son coeur et de se faire suffisamment confiance en pensant que des signes se présenteront sur votre chemin pour nous indiquer la meilleure solution.
      Dans signes, je pense à ceux présentés dans le livre : la prophétie des Andes.
      Amicalement
      Christian

  2. Bonjour Sandrino,

    J’ai beaucoup aimé votre article; suite à ce que vous avez écrit j’aimerais vous poser une question: maintenant que vous avez pris goût à la lecture, préférez-vous acheter, emprunter des livres version « papier » ou plutôt lire sur une tablette; en effet je suis allée voir la rubrique « livres » et il commence à en y avoir pas mal! Votre bibliothèque risque de s’agrandir 😉

    Merci.

    • Bonjour Sami,
      Merci pour votre message 🙂
      Cela m’a permis de remarquer que je n’ai pas mis à jour cette liste alors que j’ai lu plusieurs livres intéressants qu’il faudrait que j’ajouter à cette liste !
      Il y a un certain temps de cela, j’empruntais les livres à la bibliothèque de mon quartier mais il n’y a pas les livres de non fiction qui m’intéressent et qui sont généralement américains et rarement traduits. J’ai une tablette mais je trouve qu’il n’est pas agréable de lire des livres dessus. Il aurait été plus intéressant pour moi d’acheter un dispositif de type Amazon Kindle car c’est léger et on y trouve les livres américains mais je n’y suis toujours pas passé.
      je préfère lire des livres en version papier. J’aime me poser sur une terrasse avec un livre à la main, plutôt qu’avec un dispositif électronique 🙂
      Bonne journée.
      Sandrino

  3. Merci Sandrino pour l’article,
    article très juste sur l’importance de la lecture et sur les répercussions positives que la lecture peut avoir dans nos vies;
    personnellement je lis les livres en format papier ou je les télécharge sur mon smartphone, parfois j’emprunte aussi à la bibliothèque. j’aime bien lire car c’est un bon moyen de lutter contre la « sclérose », lire des romans de toutes cultures cela ouvre l’esprit, cela questionne aussi sur des faits de société;
    comme cela a été le cas avec le dernier livre que j’ai lu « réveiller les lions » de Ayelet Gundar-Goshen editions presses de la cité, je suis sûre que dans quelques années ce livre fera l’objet d’une adaptation au cinéma; un autre livre qui interroge aussi mais au niveau écologie cette fois-ci « une histoire, des abeilles » de Maja Lunde éditions les presses de la cité;
    j’aime aussi lire des livres en anglais , et dans ce cas, la tablette ou la version électronique est plus pratique car un dictionnaire est intégré , il suffit de cliquer sur le mot incompris pour en obtenir la traduction, cela facile la vie et lire en anglais (qui n’est pas ma langue maternelle) devient alors ludique, et c’est un bon moyen de progresser sans effort en anglais; et de manière générale les livres électroniques coûtent moins cher qu’un livre papier; 2 exemples de livres « 100 citations pour réussir dans la vie » de Michel d’Anielo aux éditions Jouvence collection sagesse du quotidien, et « positive thinking every day » de Norman Vincent Peale, 2 livres méthode Coué
    un livre de développement personnel facile à lire en livre de poche que sans doute vous connaissez Sandrino, et qui peut être conseillé à Noémie « miracle Morning » de Hal Elrod, tellement de personnes ont lu ce livre dans le monde entier que l’on retrouve toute une communauté sur you tube de personnes de toutes nationalités qui parlent de leur miracle morning, c’est très interessant et très motivant ,
    bonne journée

    • Bonjour Bénédicte,
      merci pour votre commentaire et vos conseils.
      Concernant la lecture de livres en anglais, je ne savais pas que l’on pouvait utiliser un dictionnaire intégré sur une tablette, c’est très pratique. En ce qui me concerne, j’ai commencé à lire des livres en anglais il y a quelques années en utilisant un bon vieux dico que je gardais à côté de moi. Pas très utile pour lire dans les transports, donc je ne lisais qu’à la maison. Cela m’a permis d’enrichir mon vocabulaire en anglais et de faire de grand progrès dans le cadre de la préparation de mon TOEIC.
      Je vous remercie encore et vous souhaite une bonne journée.
      A bientôt.
      Sandrino

  4. Quel bel article ! Merci Sandrino.
    Je suis une lectrice passionnée ! J’adore lire et pour moi, lire rend plus heureux. J’en suis convaincue ! 🙂
    Je pense que lire améliore notre confiance en soi, tout d’abord parce que l’on apprend à connaitre des personnalités différentes grâce à des personnages et, on apprend à voir les choses différemment.
    De plus, ça nous donne de beaux sujets de conversation quand on rencontre quelqu’un ou entre amis. Parler de nos livres préférés allume une étincelle dans nos yeux et cette joie est contagieuse. Très ! Ahah ! 🙂
    Ta phrase : « Je ne serai plus jamais seul » m’a beaucoup touchée. Les livres sont des compagnons précieux. Ils nous rassurent, nous font voyager et nous enseignent tant de choses. Avoir un livre dans mon sac me donne confiance en moi et me rend plus heureuse car comme tu le dis si bien, je me sens moins seule. Je me sens accompagnée d’un fidèle ami, d’un professeur et d’un guide.
    Merci encore !
    Tiffany

    • Bonjour Tiffany,
      et merci pour ton témoignage.
      Félicitations pour ton défi de lire 52 livres en 52 semaines et d’en faire un résumé.
      Bonne journée et à bientôt.
      Sandrino

      • Merci Sandrino pour tes encouragements. Je suis presqu’à la moitié de mon défi. C’est fou ce que j’ai pu apprendre. Les livres sont nourrissants pour le coeur et l’esprit. Mais je suis sure que tu le savais déjà. 🙂
        À bientôt.

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here