Elle ne sait pas ce qu’elle veut, que faire ?

Elle ne sait pas ce qu’elle veut, que faire ?

C’est la question que m’a posé Stéphane, un lecteur du blog.

Il est en couple depuis 6 mois avec une femme qui ne sait pas ce qu’elle veut.

Elle dit qu’elle est attachée à lui mais elle ne s’engage pas à fond dans la relation.

Elle a des doutes réguliers sur ses sentiments qu’elle ressent.

Stéphane est perdu. Il ne sait donc pas comment réagir avec elle.

Si vous êtes dans la même situation, vous trouverez toutes les réponses dans cet article.

Pourquoi une femme doute-t-elle ?

Tout d’abord, pourquoi une femme peut-elle douter dans les premiers mois ou premières années de relation ?

Quelles sont les raisons qui font qu’elle n’arrive pas à être certaine de son choix ?

Il y a plusieurs causes possibles que l’on va aborder ensemble.

1) Elle n’a pas oublié son ex

La première cause, c’est qu’elle n’a pas oublié son ex.

Elle s’est faite quitter, elle n’a pas voulu de cette rupture et elle regrette son ex.

Si elle en a conscience, elle ne le dit pas car elle a peur de vous perdre.

Mais c’est cela qui l’empêche de se reconstruire et de s’investir pleinement dans une nouvelle relation.

En résumé, d’un côté, elle n’arrive pas à s’investir et s’attacher pleinement. De l’autre, elle a peur de se faire quitter.

D’où cette ambivalence et des jours où elle est heureuse d’être en couple avec vous, et le lendemain où elle a des doutes.

Bien entendu, vous ne pouvez pas agir sur ce qu’elle ressent au fond d’elle.

Elle doit prendre conscience de ce qu’elle ressent au fond d’elle et faire le deuil de son ex.

2) Elle aimerait que vous ressembliez à son ex

La seconde cause est aussi liée à son ex : elle souhaiterait que vous ressembliez à son ex.

C’est parfois inconscient chez elle mais cela l’empêche de s’attacher.

C’est à dire qu’elle apprécie qui vous êtes mais elle ne retrouve pas dans la relation, ce qu’elle avait avec son ex.

Il lui manque quelque chose que vous n’avez pas, ou qui n’est pas présent dans la relation.

Comme pour la précédente cause, vous ne pouvez pas agir pour combler ce manque qui lui est personnel.

3) Vous êtes trop dans le besoin d’amour

Si vous êtes trop dans le besoin d’amour, votre partenaire aura énormément de mal à s’attacher à vous.

Je remarque deux situations.

  1. Elle n’arrive pas à s’attacher à vous dès le début de la relation car elle ressent immédiatement que vous êtes dans un besoin d’amour qui lui met la pression et qui peut aussi parfois l’étouffer.
  2. Elle s’attache à vous dans les premiers mois car elle est touchée par votre intérêt et vos sentiments pour elle. Puis, au fur et à mesure, elle a des doutes sur la relation sur le long terme car ce besoin d’amour est constant. Elle est donc attachée mais pas amoureuse ou pas assez pour aller plus loin.

Hormis dans la période d’adolescence, le fort besoin d’amour est lié une dépendance affective qui a pour origine une blessure ancienne.

Si c’est votre cas, traitez cette dépendance pour vivre vos relations dans l’envie d’aimer et de partager, plutôt que dans le besoin.

4) Vous êtes trop gentil

La quatrième cause de son incertitude, c’est que vous êtes trop… gentil !

Oui, cela peut paraître étrange mais je l’ai retrouvé à plusieurs reprises dans mes accompagnements.

L’homme trop gentil ou la femme trop gentille, on les aime bien, mais on a parfois du mal à s’attacher à eux de manière plus profonde.

Ce n’est pas un défaut en soi, mais si c’est votre caractéristique principale, cela peut jouer en votre défaveur.

Je m’explique…

Si on demande à votre compagne : « comment est ton nouveau copain ? » .

Est-ce qu’elle répondra :

  • il est gentil ?
  • il est beau ?
  • Il est charmant ?
  • il est super ?
  • il est sérieux ?

Selon sa réponse, on peut tout de suite déterminer son implication émotionnelle.

J’ai toujours été quelqu’un de « gentil » mais j’ai remarqué avec le temps que, si on vous catalogue comme étant gentil, alors c’est qu’il vous manque quelque chose dans votre panoplie de séduction pour aller plus loin.

Je pense que l’enjeu principal de nombreux hommes, c’est de passer d’homme gentil à homme charmant.

En résumé, si c’est votre cas, vous devez passer de cet homme gentil à l’homme charmant qui a confiance en lui et qui s’affirme dans ses relations (tout en préservant ce côté gentil…).

Ce n’est pas l’objet de cet article mais si cela vous intéresse, contactez-moi pour un accompagnement sur mesure en coaching individuel sur 4 mois avec cet objectif.

A noter également que les personnes « trop gentilles », celles qui font tout pour les autres et qui s’oublient dans la relation, cachent très souvent une estime de soi conditionnelle.

C’est à dire une estime qui dépend de ce que pensent les autres.

On sera gentils pour être aimés, appréciés et on fera tout pour ne pas déplaire, sans quoi cela remettrait en question l’image que nous avons de nous-même.

Si c’est votre cas, faites-vous accompagner pour développer l’estime que vous vous portez afin de vous libérer d’un comportement qui nuit à vos relations.

5) vous n’êtes pas son idéal physiquement

J’ai analysé de nombreuses situations en coaching où une femme n’arrivait pas à s’attacher à un homme.

J’ai remarqué à plusieurs reprises qu’il y avait souvent un frein physique qui alimentait les doutes.

C’est à dire que de manière rationnelle, la femme souhaitait être en couple avec un homme, mais qu’émotionnellement, elle n’arrivait pas à s’attacher.

Et ce côté émotionnel était parfois lié au physique.

Exemple : une jeune femme qui tombe systématiquement amoureuse d’hommes grands (au dessus de 1m90), se met en couple aujourd’hui avec un homme d’1m70.

Elle dit que c’est un homme génial, parfait, bien sous tous rapports mais… elle n’arrive pas à l’aimer pleinement.

Le côté rationnel dit oui. Le côté émotionnel dit non.

Elle est attachée à lui mais il lui manque quelque chose et elle ne sait pas ce que c’est.

Parfois, c’est tout simplement physique.

On a un type d’hommes ou de femmes ancrés en nous, et si la personne ne convient pas, le côté émotionnel reste bloqué.

Si vous n’êtes pas son idéal physique, c’est tout simplement que ce n’est pas la bonne personne pour vous.

6) Elle n’apprécie pas les rapports sexuels

J’ai aussi remarqué une corrélation importante entre l’appréciation des rapports sexuels et l’attachement émotionnel.

Pardonnez moi l’expression, mais une femme qui prend son pied avec un homme, a plus de chances de s’attacher à lui de manière forte.

Et à l’inverse, si les rapports sexuels ne sont pas satisfaisants, l’attachement sera moins important.

C’est plutôt « logique » au final.

Le sexe fait partie des moments d’intimité et de connexion forts que l’on peut vivre dans le couple.

Si dès le début de la relation, cette intimité sexuelle n’est pas satisfaisante, les doutes s’installeront dans la relation et seront un frein à l’attachement.

7) elle a peur de s’attacher

Parfois, on ne sait pas ce que l’on veut, tout simplement parce que l’on n’a peur d’aller plus loin et de souffrir par la suite (cela peut être le cas si elle connait une peur de l’abandon).

On retrouve cette peur côté homme également, lorsque l’on évoque la peur de l’engagement.

Pour résoudre ce blocage, il faut tout d’abord qu’elle prenne conscience de sa blessure.

Et ensuite, la blessure lui étant personnelle, c’est à elle de décider de se faire accompagner pour traiter cette blessure, qui au final, n’est pas liée à votre relation de couple mais qui a en revanche un impact sur celle-ci.

Alors, comment savoir si c’est la cause de ses doutes ?

Tout simplement en lui posant des questions sur ses doutes et en étant attentif à ses réponses.

Si vous remarquez qu’elle a toujours eu du mal à s’attacher dans ses relations, vous avez un élément de réponse.

Ou si elle vous dit qu’elle a énormément souffert de sa précédente relation où elle s’était investie à fond et où elle a été quittée, cela devrait également vous mettre la puce à l’oreille.

Ce qui est important dans votre couple, lorsqu’une difficulté survient, c’est de communiquer de manière bienveillante, d’essayer de comprendre plutôt que juger.

Souvent, les réponses sont devant vous. Vous avez juste à poser les bonnes questions et à écouter les réponses.

Lors de mes coaching, je remarque que les personnes qui me consultent ont parfois déjà eu des explications claires à leurs questionnements par leurs (ex-)partenaires.

Ils n’ont simplement pas écouté…

8) Elle est de nature indécise

Et dernière cause possible des doutes : elle est de nature indécise.

Comment identifier quelqu’un qui est en proie aux doutes permanents ?

Vous le sentez généralement, puisque hors du couple, la personne doute systématiquement de chacun de ses choix, dans sa vie personnelle et professionnelle par exemple.

Une personne indécise, c’est une personne qui a peur de se tromper, de faire le mauvais choix.

C’est un comportement qui trouve son origine dans le passé de la personne (homme ou femme d’ailleurs).

Cela peut se travailler en accompagnement pour développer les ressources internes de cette personne afin qu’elle se libère des doutes récurrents.

Mais comme pour la peur de s’attacher, c’est une démarche personnelle.

Vous ne pouvez pas le faire à sa place.

Et si elle ne fait pas cette démarche, posez-vous la question : est-ce que je pourrai vivre avec quelqu’un qui doute en permanence de ses décisions ?

Que faire pour qu’elle sache ce qu’elle veut ?

Elle ne sait pas ce qu’elle veut, et nous avons abordé les causes principales de cette indécision.

Mais vous, que devez-vous faire ? Comment devez-vous réagir ?

Je vous ai donné des éléments de réponse pour certaines causes de l’indécision.

Ce qui me paraît indispensable, c’est de comprendre ce qui se cache derrière ses incertitudes et ses doutes.

Posez lui des questions pour essayer de comprendre.

Ensuite, si vous n’êtes pas en mesure de changer quelque chose pour inverser ses doutes (ex : si elle a une peur de s’attacher ou si vous n’avez pas le physique qu’elle apprécie), il est préférable de mettre un terme à la relation.

Vous ne pouvez pas changer pour correspondre à ce qu’elle attend de vous, notamment si c’est le fait qu’elle regrette son ex.

Vous ne pouvez pas changer physiquement pour devenir quelqu’un d’autre.

En revanche, vous pouvez devenir un homme plus mature, élégant, attractif, etc…

Car notre première réaction lorsque l’on nous reproche d’être quelqu’un qu’on n’est pas, c’est de réagir par l’opposition, le dénigrement ou la colère.

C’est tout à fait compréhensible.

Mais il y a 2 manières de voir les relations de couple :

  1. Soit on m’aime pour qui je suis, soit j’arrête la relation
  2. Et si ce qu’elle me reproches pouvait être un axe d’amélioration pour devenir une meilleure version de moi-même ?

Dans une de mes anciennes relations qui a duré 2 ans, j’ai fait l’objet de nombreux reproches de la part de ma partenaire.

Elle me reprochait certains de mes comportements, mon manque de maturité, etc…

Elle restait avec moi mais elle avait des doutes en permanence sur notre relation et n’arrivait pas à s’engager plus loin.

De mon côté, je me sentais critiqué et j’en souffrais mais je restais.

J’ai mis fin à cette relation mais ce n’est pas le plus important.

Ce qui l’est, c’est que j’ai pris conscience, avec du recul, que cette femme m’avait énormément apporté en terme de maturité.

J’étais ouvert au changement et j’avais besoin d’être bousculé, à ce moment de ma vie, pour me construire et devenir un homme plus accompli.

Donc, cette relation a été bénéfique pour moi sur le long terme, même si elle comportait son lot de souffrances pendant que je la vivais.

Bien entendu, je ne vous conseille pas de rester avec quelqu’un qui vous dénigre ou vous rabaisse.

Mais dans mon cas personnel, elle n’avait pas pour intention de me faire du mal. Ce n’était pas une personnalité que je qualifierai de « toxique ».

Elle souhaitait simplement que je corresponde à quelqu’un que je n’étais pas (encore).

Alors soyez à l’écoute de ce qu’on vous dit.

Triez l’information et choisissez de changer ce que vous souhaitez ou choisissez de ne pas le faire.

C’est votre choix.

Mais gardez à l’esprit que toute relation, amicale, amoureuse ou professionnelle, est une source d’amélioration et de développement personnel si on est ouvert aux critiques et si on prend le temps d’écouter ce que l’on nous dit.

En d’autres mots, même si cette relation ne fonctionne pas, vous pouvez en retirer des informations importantes pour vous-même, dans une optique d’évolution personnelle.

Et si ça ne fonctionne pas ?

Si elle ne vous accepte pas pour qui vous êtes, ou s’il y a absence de reproches mais qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut et que cela fait déjà 1 an que cela dure, à quoi bon continuer ?

Il serait préférable de rompre plutôt que d’insister.

C’est ce qui avait fonctionné pour moi. Je l’avais quittée et deux mois après, elle revenait avec des certitudes.

Il s’avère que je n’avais plus envie de cette relation car je sentais au fond de moi, que c’était temporaire et que ses doutes seraient revenus.

Je ne voulais plus de doutes et je lui avais déjà donné sa chance pendant 2 ans.

Pour que 2 personnes soient heureuses ensemble, elles doivent s’accepter mutuellement.

Oui, on peut changer et faire des efforts, mais il faut aussi qu’on nous accepte et que l’on nous aime pour qui on est.

A quoi bon rester avec quelqu’un qui nous fait sans cesse des reproches ?

Surtout si ces reproches sont liés à qui nous sommes.

Si rien ne bouge, si on critique qui vous êtes, si elle ne sait pas ce qu’elle veut, partez.

La rupture n’est pas un évènement systématiquement négatif.

C’est aussi un choix clair et cohérent qui peut libérer les 2 partenaires qui n’arrivaient pas s’investir tous les deux dans la relation pour être heureux ensemble.

La rupture permet parfois d’arrêter une relation bancale qui n’a pas d’avenir.

Il est déjà difficile de faire durer une relation pendant des dizaines d’années.

Alors si on n’arrive déjà pas à vivre une relation sereine et engagée dans la première année, c’est peut être que ce n’est tout simplement pas la bonne personne pour nous.

A vous maintenant : quel est votre avis sur la question ? Avez-vous un témoignage à partager ?


LAISSER UN COMMENTAIRE

Les champs obligatoires sont le prénom et l'email. Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement. 

{"email":"Adresse email invalide","url":"adresse du site web invalide","required":"Un champ obligatoire n'a pas été rempli"}
Send this to a friend