Suite à la publication de mon précédent article « comment faire s’engager un homme », une lectrice m’a contacté car elle connaissait la situation inverse : elle avait peur de s’engager dans une relation avec un homme.

J’ai donc proposé d’écrire un article qui vous aidera à comprendre et surmonter la peur de l’engagement.

Cet article sera utile aux femmes et aux hommes qui ont peur de l’engagement mais aussi aux personnes qui sont en couple avec un partenaire qui a peur de s’engager.

Comprendre pourquoi on a peur de s’engager ?

Si vous êtes en couple et avez peur de vous engager, la première chose à faire est bien entendu de comprendre pourquoi vous avez peur de vous engager.

Il est possible que vous ayez identifié la cause. Même si c’est le cas, continuez à lire ce paragraphe qui pourrait vous donner des pistes de réflexions complémentaires.

Si vous n’avez pas encore identifié la cause, voici des questions qui vous aideront à l’identifier :

  • Est-ce que vous avez toujours eu peur de vous engager ?
  • Si c’est la première fois, pourquoi avez-vous peur de vous engager dans cette relation alors que ce n’était pas le cas précédemment ?
  • Est-ce que cette peur est liée à votre partenaire actuel ? à votre historique amoureux ? à votre historique familial ?

La dernière question est probablement la plus importante car il faut garder à l’esprit que dans nos relations amoureuses, nous pensons, ressentons et agissons souvent en fonction de notre passif familial et amoureux.

Voici des exemples pour illustrer ce sujet :

  • vous n’avez pas confiance en votre partenaire car vous avez été trompé dans une précédente relation
  • vous n’arrivez pas à vous attacher car vos parents ont divorcé quand vous étiez enfants et vous en avez souffert
  • vous n’arrivez pas à vous attacher à un partenaire car il ne correspond pas à votre idéal… qui ressemble étrangement à un de vos parentS !
  • votre relation de couple ne fonctionne pas de la manière que vous souhaitez… qui est basée sur le modèle de vos parents
  • vous êtes en dépendance affective car vous avez manqué d’amour ou d’affection pendant votre enfance (parents distants ou perte de parents)
  • vous avez peur de perdre votre liberté car votre père ou votre mère a passé sa vie à être esclave de son couple sans être heureux (mariage forcé, pression familiale, respect de certaines traditions familiales…)
  • Vous n’arrivez pas à vous attacher à une femme car elle est beaucoup moins bien que votre mère (qui vous fait souvent remarquer que votre partenaire n’est pas assez bien pour vous…)

On sous-estime l’impact du passé sur nos relations actuelles. Et si vous ne prenez pas conscience de l’impact de votre passé, vous ne comprendrez pas pourquoi vous répétez les mêmes schémas et êtes en permanence insatisfaits dans vos relations.

Donc, la première chose à faire, c’est de distinguer ce qui relève de votre partenaire et ce qui relève de votre histoire personnelle.

J’ai donné des exemples qui étaient liés à votre passé familial et amoureux mais parfois, la cause est tout simplement liée à votre partenaire.

Exemples :

  • Il ne vous respecte pas
  • Il est jaloux possessif
  • Il ne vous aime pas
  • Il n’est pas attentif à vous
  • il ne vous écoute pas
  • Il a trop d’attentes dès le début de relation
  • etc…

Et parfois votre peur est liée au couple que vous formez :

Comme vous le voyez, il y a des causes facilement identifiables et d’autres qui peuvent être cachées dans votre inconscient.

Donc, vous devez comprendre ce qui relève de vous, de votre partenaire et de vos parents. Vous pouvez d’ailleurs avoir plusieurs peurs qui ont des sources différentes.

Je vous propose de faire l’exercice d’identifier ces peurs et d’en déterminer la cause. Reprenez ma liste de questions. C’est un exercice d’introspection que je vous conseille de faire par écrit avec un cahier et stylo.

Nous sommes plus en connexion avec nous-mêmes en utilisant le bon vieux cahier et stylo plutôt que notre cerveau ou un ordinateur. De plus, vous garderez une trace de votre analyse qui pourra vous être utile. Attention bien sûr à garder ces informations privées. Ne laissez personne y accéder. C’est votre jardin secret.

Pour cet exercice, vous devez choisir un lieu au calme. Un lieu où vous vous sentez bien et à un moment où vous savez que vous ne serez pas dérangé. Cela peut être dans votre chambre ou même en terrasse d’un café. Mais soyez dans un lieu qui vous donne envie d’écrire et où vous savez que vous trouverez des réponses à vos questions. Je vous conseille de mettre votre portable en silence ou hors ligne pour cet exercice.

Prévoyez 30 à 60 minutes, voire plus si vous le souhaitez mais ne bâclez pas ce travail d’introspection et allez au bout de vos pensées. Vous pouvez bien sûr faire cet exercice en plusieurs fois. Vous écrivez une première fois, puis laissez reposer une à plusieurs journées et vous relisez et complétez ce que vous avez écrit.

Comment surmonter la peur de l’engagement ?

Lorsque vous aurez identifié la source de votre peur de vous engager, vous pourrez plus facilement surmonter cette peur.

Vous pouvez surmonter votre peur une fois que vous l’avez bien identifiée. Pour cela, à chaque fois que vous avez un doute dans votre relation, vous devez vous demander si c’est une peur héritée du passé ?

Si c’est le cas, le fait d’en prendre conscience vous permettra de mieux l’accepter et de modifier votre perception de la relation. Vous pourriez alors estimer que votre peur n’est pas légitime car elle n’est pas liée à votre couple.

Exemple : vous pourriez prendre conscience que votre peur de vous marier est due au divorce de vos parents et que votre couple n’est pas lié à celui que formaient vos parents. Vous pourriez alors surmonter votre peur car vous la comprenez et décidez de ne plus en hériter dans votre vie de couple. Vous pourriez alors accepter de vous marier.

En revanche, dans ce même exemple, si en plus vous êtes en couple avec quelqu’un en qui vous n’avez pas confiance, vous pourriez finalement décider que ce n’est pas la bonne personne pour vous et que vous ne souhaitez pas vous marier avec lui. Vous acceptez alors de ne pas subir l’héritage du passé mais n’acceptez pas une relation sans confiance dans votre couple. Si vous êtes cohérent, vous devriez alors arrêter la relation car la confiance est une base indispensable de tout couple.

Comme vous le voyez, il n’y a pas que l’héritage du passé à prendre en considération, il y a également le contexte de votre couple. Pour cette raison, vous devez identifier TOUTES les causes de vos doutes et les analyser une à une.

Et pour chaque cause qui vous fait douter, vous avez systématiquement 2 choix :

  1. accepter et surmonter votre peur car vous pensez qu’elle n’est pas légitime ou pas liée à votre couple ou que vous pensez pouvoir la gérer
  2. arrêter votre relation car vous savez que votre peur est liée à votre partenaire et/ou au couple que vous formez et que vous ne pourrez pas la résoudre

Dans le second cas, vous pensez alors que votre relation ne peut pas fonctionner, que vous ne serez pas heureux en couple avec ce partenaire ou que ce n’est tout simplement pas le bon partenaire pour vous (lisez par ailleurs mon article : comment savoir si c’est le bon).

Un exemple : si vous ne supportez pas la dépendance affective de votre partenaire ou sa jalousie maladive, vous avez peur de vous engager car vous doutez de la stabilité de la relation et car vous souffrez de son comportement au quotidien, et ce, malgré votre amour pour lui.

Mais rester dans cette situation est voué à l’échec si la situation n’est pas amenée à évoluer. Car, comme vous le savez, lorsque l’on n’est pas heureux dans une relation, il n’y a que 2 options pour régler l’insatisfaction :

  1. on arrête la relation
  2. quelque chose doit changer dans la relation chez un des partenaires ou chez les deux partenaires

Il n’y a pas de troisième choix satisfaisant. Les problèmes ne se résolvent jamais tout seul. Être passif et laisser passer du temps n’est donc pas une solution.

Pourtant, de nombreux partenaires restent en couple alors qu’ils ont des motifs forts pour ne pas s’engager. Si vous savez que votre peur de l’engagement peut être surmontée, restez en couple et expliquez d’où viennent vos doutes et comment vous pensez les surmonter.

En revanche, si vous savez que votre peur ne partira pas, il est préférable de rompre plutôt que de rester dans une relation sans issue.

Que faire quand on est en couple avec quelqu’un qui n’arrive pas à s’engager ?

Pour terminer, je m’adresse maintenant aux personnes qui sont en couple avec un partenaire qui a peur de s’engager.

Dans un précédent article intitulé « il ne sait pas ce qu’il veut, rompez », je vous conseillais de rompre pour ne pas rester passif et pour vous protéger dans une situation d’incertitude de votre partenaire.

Bien entendu, avant de provoquer la rupture, vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour comprendre votre partenaire, l’aider à identifier les causes de son incertitude, et ce, de manière sincère et bienveillante, c’est à dire sans reproches.

Parfois, vous connaissez la cause des doutes de votre partenaire. Dans l’exemple de la jalousie maladive, vous savez que votre comportement fait douter votre partenaire et que cette jalousie vous amènera probablement à la rupture.

Si la cause de l’incertitude est liée à votre comportement ou à vos différences, prenez-en conscience. Et si vous devez changer et que vous souhaitez changer pour réussir votre relation de couple, faites-le.

Mais ne restez pas dans cette zone grise d’attente et d’incertitude.

Comme vous le voyez, que l’on ait peur de l’engagement ou que l’on soit avec un partenaire qui a peur de s’engager, il y a de nombreux points communs : recherche de la cause des doutes, introspection, remise en question et communication avec son partenaire.

Si vous vous aimez et que vous entretenez une bonne complicité, vous pourriez tout à fait faire cette analyse de manière séparée dans un premier temps puis conjointe pour essayer de trouver une solution… ou décider de rompre si vous voyez que votre relation n’a pas d’avenir.

Oui, c’est dur. Mais s’il n’y a pas d’issue et malgré les sentiments, plus le temps passera, plus il sera difficile de rompre.

Parfois, l’amour ne suffit pas. Il faut simplement en prendre conscience et faire les bons choix pour soi, mais aussi pour notre partenaire.

J’espère que cet article aura répondu à vos attentes. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires sous l’article. Merci.

6 Commentairs

  1. Bonjour Sandrino et merci beaucoup pour cet article.

    J’ai rompu il y a quelques jours avec un homme qui est divorcé depuis plusieurs années et qui a peur de s’engager (avec moi ?). Face à certains de ces comportements j’ai mis les mots sur ce qu’il se passait et il semblait être conscient du problème. Je lui ai alors dis que vue son parcours c’était normal qu’il ressente ça et que c’était une bonne chose qu’on mette le point dessus. Je ne suis pas le genre de femme envahissante ou jalouse et je ne lui mettais pas la pression. Je suis de nature à aimer prendre mon temps et j’ai fait de mon mieux pour justement ne pas le brusquer et le mettre en confiance. Pourtant il nous mettait des barrières ou se refermait comme une huitre pour des situations qui me semblait anodines. On vivait dans une routine de vieux couple sans vraiment en être un. Au moment de notre rupture je lui ai dit que j’avais besoin d’un homme qui me fasse vibrer et que je ne savais pas s’il en était capable, que je voulais qu’il lâche prise et qu’il arrête de se mettre des barrières. Il n’a pas essayé de me retenir il s’est contenté de dire que si je ne le croyais pas capable qu’il ne le serait pas, que je méritais quelqu’un de bien mieux que lui, que je perdais mon temps à ses côtés, qu’en rester là était le mieux à faire pour nous 2, pour plus tard… et qu’il fallait que je passe à autre chose… Je me dis que j’ai fais ce qu’il fallait alors pourquoi ça n’a pas fonctionné ? Je me sens impuissante et faible face a cette peur. J’aimerais pouvoir l’aider à s’en défaire avant tout pour lui et aussi si j’ose le dire pour nous… mais je ne me suis pas l’légitime de le faire… Aurais-tu des conseils ?

    Judith

    • Bonjour Judith,
      on peut être bienveillant et aimant envers quelqu’un mais on ne peut pas faire les choses à sa place, notamment s’il ne procède pas aux changements que vous attendez de lui. Ce sont ses peurs et c’est à lui de décider de les affronter et les surmonter. Je dirais donc que vous ne pouvez rien faire de plus. en revanche, je ne sais pas comment vous lui avez exprimé votre rupture (notamment vos doutes sur sa capacité à vous faire vibrer) mais lorsque je lis votre témoignage, je le perçois comme un reproche sur sa personne. Et je ne serai pas étonné qu’il l’ait pris comme un reproche qui aurait un impact contre productif sur votre relation et sur son envie de changer pour faire fonctionner votre relation. Ce qui est fait est fait. Mais soyez attentive aux mots et aux phrases que vous employez avec lui. Elles peuvent avoir un impact positif ou négatif selon la formulation.
      J’espère que cela vous aidera.
      Une dernière remarque : la rupture pourrait lui donner envie de se bouger. Pour le savoir, il faudra attendre quelques semaines et voir s’il revient vers vous…
      Sandrino

      • Merci beaucoup pour ta réponse.

        Je comprends qu’il ai pu prendre mes mots pour des reproches et en même temps je ne sais pas comment j’aurais pu lui exprimer ma frustration autrement…

        Ta remarque est très juste car hier il m’a recontacté pour me souhaiter de bonne fêtes. Il m’a aussi demandé si je voulais récupérer la petite boite a idée que je nous avais fabriquée. J’y avais mis les choses que voulais qu’on fasse tous les deux et il devait ajouter les siennes. On a rompu avant de pouvoir s’en servir. je t’avouerais ne pas savoir comment réagir.

        Judith

      • Bonjour Judith,
        dites-lui qu’il peut la garder. Vous n’en ferez rien et cela laisse la porte ouverte pour qu’il continue à vous recontacter éventuellement. Laissez-le venir à vous…
        Et surtout : ne revenez pas avec lui s’il ne se bouge pas pour changer
        Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here