Aimer est un art.

Et comme tout art, il demande de la pratique pour être meilleur.

Cette pratique de l’Amour nous amène à faire des erreurs.

La plus grande erreur que l’on puisse faire est de penser qu’il suffit de trouver la bonne personne à aimer pour être heureux en amour.

Alors on passe son temps à enchaîner les relations sans ne jamais réussir à trouver le partenaire idéal et sans jamais être satisfait.

Jusqu’au jour où on comprend enfin que l’amour et la réussite d’une relation d’amour ne dépendent pas que de l’être aimé mais surtout et avant tout de nous.

Car si nous ne savons pas aimer, quel que soit notre partenaire, nous ne pourrons jamais être heureux en amour.

J’ai mis du temps à réellement comprendre ce que signifiait l’acte d’aimer.

J’ai vécu plusieurs types d’histoire d’amour.

Des histoires qui vous font battre le cœur, des relations à distance,  des histoires courtes, des histoires longues, des histoires enflammées et des histoires plus posées.

Je ne regrette aucune de mes histoires, des plus belles aux plus décevantes.

Elles m’ont formées et apprises sur les autres, sur l’amour, et bien entendu sur moi.

J’avais besoin d’amour, j’avais besoin d’aimer et être aimé.

Rien d’anormal a priori dans tout cela.

Mais j’allais chercher en dehors de moi ce qui depuis toujours était en moi.

Le temps est passé, les histoires se sont enchaînées et est arrivé un moment où je me suis senti bien dans ma peau et satisfait de ma vie.

J’étais célibataire, épanoui et serein.

Je ressentais, à l’intérieur de moi, une bienveillance envers moi-même.

Je ne cherchais rien et comme je ne cherchais rien… j’ai trouvé l’Amour.

J’ai rencontré ma partenaire avec qui je suis depuis 9 ans maintenant.

C’est seulement récemment que j’ai compris.

Je me suis rendu compte que j’aimais ma partenaire, non pas pour être aimé.

Je l’aime pour qui elle est, non pas pour ce qu’elle me donne où m’apporte.

Il n’y a pas de besoin, pas de rapport de force, pas de rapport dominant dominé, pas de stress, pas de jalousie, rien de tout ça.

C’est une relation saine et équilibrée.

Il y a de l’amour.

Cette envie de rendre heureux l’autre tout en se respectant.

Vous pourriez penser que j’ai trouvé la bonne personne ?

Peut-être mais je sais que si j’avais rencontré ma partenaire 10 ans plus tôt, cela n’aurait pas fonctionné.

Car je n’étais pas prêt.

Je n’aurais pas eu le même comportement avec elle, la même approche, les mêmes réactions face aux problèmes de la vie de couple.

J’ai compris cela lorsque j’ai lu le magnifique livre de Thomas d’Ansembourg intitulé : être heureux, ce n’est pas nécessairement confortable (lien Amazon).

Ce livre m’a permis de comprendre pourquoi j’avais mis tant de temps à atteindre cet équilibre dans ma vie et pas seulement en amour.

Nous souffrons quand nous cherchons en l’autre ce que nous ne sommes pas capables de nous donner ou plutôt de ce que nous ne pensons pas être capable de nous donner.

Réussir sa vie de couple ne signifie pas s’oublier dans le couple.

Ce n’est pas abandonner qui nous sommes.

Pour être capable d’aimer, il faut d’abord s’aimer.

Et si vous ne vous aimez pas, ne cherchez pas à compenser en cherchant à tout prix quelqu’un qui vous aime.

Ne vous fuyez pas.

Passez du temps à mieux vous comprendre, à mieux apprécier qui vous êtes, votre valeur, à vous accepter, à vous assumer.

Vous êtes la personne la plus importante de votre vie.

Acceptez-vous tel que vous êtes et non pas tel que les autres aimeraient vous voir.

Cela ne signifie pas que vous devez pas vous remettre en question ou ne pas vous améliorer.

Cela signifie que vous devez vous aimer inconditionnellement comme vous êtes.

Dans son livre, Thomas d’Ansembourg dit : « J’ai décidé d’arrêter ma thérapie lorsque j’ai commencé à sentir en moi comme une présence chaleureuse, amicale et sur laquelle prendre appui, non pas le bonheur mais l’estime de moi, c’est-à-dire la conscience et la confiance dans mes capacités à traverser les difficultés comme à me réjouir« .

Je ne suis pas parfait mais j’aime qui je suis.

Être heureux en amour

Je ne ressens plus le besoin de me prouver ou de prouver aux autres quelque chose pour qu’ils m’aiment.

Ce n’était pas le cas dans le passé…

Et la différence entre quelqu’un qui s’aime et quelqu’un qui ne s’aime pas, c’est que le premier arrêtera une relation où il n’est pas heureux alors que le second restera, même  malheureux, par peur d’être seul.

Celui qui s’aime aura un comportement sain alors que celui qui ne s’aime pas sera plus enclin à des épisodes de jalousie et de dépendance affective.

Vous comprendrez donc pourquoi s’aimer est un acte important dans sa vie.

Et s’aimer est un choix que l’on peut prendre.

Comme je le disais, ne vous fuyez pas, faites ce travail d’introspection.

Faites vous face, regardez vos défauts, vos points faibles mais aussi vos qualités et ce qui vous caractérise.

Assumez, acceptez et aimez tout ce qui est en vous.

Et si vous avez besoin d’un coup de pouce, je peux vous aider.

Et vous, quel est votre secret pour être heureux en amour ? Ou connaissez-vous des difficultés pour y parvenir ?

11 Commentairs

  1. J’étais célibataire, épanoui et serein.
    Oui, j’étais exactement comme ça quand j’ai rencontré celle qui vient de me quitter …
    Après 10 mois ensemble elle a finit par me trompé avec un ex à elle et notre relation s’est terminé tel un scénario de comédie dramatique française ….
    Et moi je ne suis plus celui que j’étais, je me suis perdu en chemin, ma sérénité que j’avais bâti par des années de voyages et de célibat à volé en éclat … J’ai disparu au fur et a mesure de la relation, je me suis fais aplatir, par son besoin de contrôle . Je me le reproche, je suis certain que c’est une des raisons qui l’a fait partir , je lui en veux beaucoup . De ne pas avoir su/voulu communiquer avec moi, d’avoir vu les problèmes les difficultés mais n’avoir jamais tenté d’en faire quelque chose d’autre . Je lui ai laissé toute indépendance et j’ai finis par être le couple à moi tout seul …
    Aujourd’hui c’est très difficile pour moi , je me sens comme un looser qui a raté sa vie .

    • Bonjour Tankboy,

      Vous vivez une situation difficile mais vous devez garder en tête qu’elle est temporaire. Et si vous vous connaissez bien, vous savez que vous vous « sentez comme » un looser. Vous n’êtes pas un looser.

      Si vous étiez un célibataire épanouie et serein, vous retrouverez cette sérénité. Il est en revanche important de capitaliser sur cette expérience afin de comprendre comment éviter de reproduire cette expérience dans le futur (bien qu’on ne puisse pas tout maitriser bien entendu). Il est également important de faire un travail d’acceptation, d’expression de ce que vous ressentez et de pardonner ce qu’elle vous a fait pour mieux avancer.

      Je vous conseille également ma méthode pour surmonter une rupture amoureuse.

      Sandrino

  2. Comme à ton habitude, un article captivant et transparent ! J’apprécie le fait que tu partages tes expériences passées. Les leçons apprises sont riches d’enseignement pour nous.

    Merci et encore bravo pour ton travail ! Ton message mérite d’être davantage propagé sur la toile.

    Au plaisir.
    Morgan

  3. Bonjour Sandrino,
    Ton article m’a remonté le moral, tu n’imagines pas à quel point! J’aime ta philosophie et ta façon de poser les choses. Continue dans cette voie, tu fais bien des heureux !

  4. Salut ! Je te remercie pour cet article, il est vraiment intéressant. Cela fait plus de 18 mois que je suis célibataire et ce que je veux avant tout, c’est d’être heureuse en amour.

    • Bonjour Patricia,
      Il est parfois préférable de rester un peu de temps célibataire plutôt que d’éviter de sortir avec le premier venu.
      bonne journée.
      Sandrino

      • Ton article m’a tellement plu que j’ai commenté à deux reprises lol… je suis vraiment tête en l’air 🙂

  5. Encore une fois, ton article est vraiment captivant. Pour ma part, cela fait trop longtemps que je suis célibataire et je veux être heureuse en amour. De plus, je le mérite (rire).

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here