La première fois, lorsque nous sommes nus et que le masque tombe…

Dans une société où l’image a une importance forte, nous devons montrer le meilleur de nous mêmes, et parfois même, montrer l’image de quelqu’un que nous ne sommes pas.

Alors que nous pouvons tricher dans notre image « publique », il est un domaine dans lequel nous n’en avons pas les moyens : notre sexualité.

La première fois, lorsque nous sommes nus et que le masque tombe…

Qui se cache vraiment derrière cette façade

Prenons un exemple : connaissez-vous vraiment qui se cache derrière un pote ou ami (du sexe opposé si possible) ?

Vous avez une vision plutôt précise du personnage : vous connaissez ses qualités et défauts. Mais est-ce que l’on peut juger de qui l’on est de cette façon uniquement ?

En fait, on a tous une partie cachée qui ne se révèle que dans l’intimité. On ne peut donc connaitre réellement quelqu’un que si on n’a  connu une intimité sexuelle avec cette personne.

Non, je ne suis pas en train de vous inciter à aller coucher avec tous vos amis pour mieux les connaître (bien que vous apprendriez certainement des choses intéressantes).

Je vous imagine bien aller voir un ami et lui dire « J’ai l’impression de mal te connaître. Pour pallier à cela, j’ai lu sur un blog qu’il était conseillé de faire l’amour ensemble. Un dernier verre à la maison ? ».

Non, n’imitez pas les bonobos, et ne ruinez pas vos amitiés à cause de moi… 😉

La première fois, lorsque nous sommes nus, le masque tombe

Mais vous le savez pertinemment : autant il est facile de donner une certaine image de nous extérieurement, notamment à cause de la pression sociale, autant il est difficile de garder cette image dans l’intimité.

Lorsque l’on fait l’amour avec quelqu’un, on est nu et pas seulement physiquement. On se dévoile, on montre qui l’on est, quels sont nos instincts primaires mais aussi nos peurs et nos incertitudes, d’autant plus si c’est notre première nuit avec cette personne.

Tout d’abord, on ne peut plus se cacher derrière des vêtements et des artifices qui nous embellissent. Dans ce domaine, ce sont les femmes les plus lésées (Non, tu ne garderas point ton Push Up au lit).

Et certaines personnes perdent d’un coup toute leur assurance, surtout si c’est leur  première fois dans leur vie sexuelle.

Si vous étiez un jeune homme par exemple, souvenez-vous lorsque vous avez fait l’amour pour la première fois. Vous montriez jusqu’alors une image confiante de vous pour séduire cette fille. Cette façade était attirante, mais derrière cette image, vous aviez peur car vous ne saviez pas comment cela allait se passer.

Vous alliez faire l’amour à quelqu’un que vous ne connaissiez pas intimement et c’était en plus votre première fois. Quels gestes deviez-vous adopter ? Deviez-vous parler ou ne rien dire pendant ce moment intime ?

Mais voilà, vous étiez nu, totalement nu et seul, ou presque. Car la seule personne qui pouvait vous aider était celle avec qui vous étiez, qui était probablement aussi stressée que vous…

Sandrino

4 réflexions sur “La première fois, lorsque nous sommes nus et que le masque tombe…”

  1. Je réalisais récemment que les vêtements sont comme une représentation physique de notre égo. Se mettre à nu devant quelqu’un, c’est aussi se montrer tel que l’on est, sans carapace et sans costume 😉

  2. mamiepoilgris

    Bonsoir,

    alors, pour s’entrainer, je propose d’aller au moins une fois dans sa vie dans une piscine municipale … 😀
    Après, bien sûr, il y a l’option hammam
    Il y a aussi l’option douche après le sport
    Il y a aussi l’option sauna, jacuzzi
    Il y a aussi l’option dormir nu. Il y a aussi l’option se balader chez soi à poil, dedans, mais aussi dehors, vent dans les poils
    Il y a aussi l’option photos artistiques
    Il y a aussi l’option bronzage sans traces
    Il y a l’option restaurant naturiste

    Il y a aussi l’option tatouage (permanent ou non) avec laquelle on n’est plus jamais nu
    Il y a aussi l’option ne pas sortir de sous les draps tous les deux, on n’en voit qu’un peu …
    Il y a l’option lingerie
    Il y a l’option pénombre
    Il y a l’option maquillage, raccord de bronzage ou fantaisies originales
    Il y a l’option magnifiques peintures sur corps
    Il y a l’option mouvement fluide qui supplante complètement l’aspect du corps en mode statique

    Il y a aussi l’option enlever toutes ses postiches et adopter un sourire narquois bien piégeur

    Il y a aussi l’option corps opéré, qui ne serait parfois plus en vie sans ces traces … où place t’on la limite de ce que l’on donne à voir ?

    On est beaux, nus.

    Et aussi, on en profite pour contrôler les maladies dermato transmissibles de son partenaire, et on agit en fonction. Parce que la pestouille, étant déjà malade, ne voit pas pourquoi faire des efforts pour ne pas nous transmettre sa pathologie, là. Eh bien, nous, on n’est pas obligé de vouloir garder ce souvenir de lui, nonmaisho !

    1. Sandrino

      Merci pour toutes ces idées.
      Je vais opter pour le restaurant naturiste. j’espère qu’ils donnent de grandes serviettes pour ne pas s’en mettre partout 😉

  3. Aurélie

    Bonjour, j’ai un million de question que je me pose à propos des relations mais je n’ai que 15 ans.
    Pourriez vous m’éclairer un peu sur certains points s’il vous plaît ?
    Merci d’avance

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Send this to a friend