Nous connaissons une époque fantastique.

On peut se voir et se parler à 10000 km de distance avec skype, réchauffer un plat en 30 secondes avec un micro-ondes, trouver un rendez-vous galant en quelques minutes sur un site de rencontres, acheter des places de concert en trois clics et les recevoir sur son mobile.

Nous nous sommes affranchis des distances et du temps dans quasiment tous les domaines de notre vie quotidienne.

Tout va vite, tout va beaucoup plus vite qu’avant… sauf le bonheur qui semble avoir pris une trajectoire opposée…

L’impatience gâche notre bonheur

Car le bonheur n’est pas une technologie, du moins pas encore.

Etre heureux de nos jours, est devenu difficile car nous avons perdu nos repères.

Nous sommes devenus impatients et cette impatience gâche notre bonheur.

Les « anciens », nos grands parents ou nos parents selon votre âge, étaient habitués à prendre leur temps. Ils n’avaient pas la télé, pas de mobile, pas d’internet.

Alors ils se parlaient, prenaient plus de temps pour réfléchir, et surtout, ils se contentaient de ce qu’ils avaient.

Cette période est révolue mais la sensation de bonheur géré par notre cerveau n’a pas évolué pour autant. Le bonheur est avant tout lié à notre état d’esprit.

Certaines personnes seront heureuses avec presque rien.

D’autres, ayant tout pour être heureux, ne le seront pas. Et dans ce domaine, nous sommes tous différents, selon nos caractères et notre éducation.

Une question de perception

Vous pensez « Il ne se passe rien aujourd’hui, je m’ennuie » alors que je pense « Une journée où il ne s’est rien passé est une journée sans problème« .

Nous avons chacun notre propre interprétation d’une même situation. Et dans une situation donnée, vous ne serez peut-être pas heureux alors qu’un autre le sera.

Cet aspect est important car il est inconscient, on pourrait alors penser, hors de contrôle. Ce qui est faux.

Selon la perception que vous avez de votre vie et de votre situation, c’est vous qui définissez votre réalité. Vous êtes maitres de vos pensées, négatives ou positives, c’est vous qui interprétez ces situations.

En d’autres termes, c’est vous qui créez votre bonheur.

Mon bonheur, vite !

Comme la vie autour de nous s’est accélérée, on aimerait qu’il en soit de même pour notre bonheur.

On voudrait être heureux tout de suite, maintenant, en quelques clics.

Mais non, cela ne se passe pas comme on le souhaiterait.

Et plus on désire quelque chose, plus on est impatient, plus on s’en éloigne.

Les bons petits moments de la vie

On a oublié que le bonheur, ce sont aussi de simples moments comme prendre un verre à une terrasse avec un ami, profiter d’un moment avec notre famille, contempler un lac, regarder la neige tomber sans bruit.

Le bonheur, ce n’est pas seulement le grand Amour, c’est aussi l’ensemble des relations qui, jour après jour, vous ont fait murir et réaliser qu’il faut du temps pour construire quelque chose de beau et de grand…

Prendre son temps

Pour atteindre ce moment, pour l’atteindre dans le meilleur état qui soit, il faut prendre son temps et du recul.

Il faut accepter, s’accepter pour se sentir bien avec soi-même, sans regarder autour de vous ceux qui réussissent plus vite que vous, et sans vous mettre une pression qui vous éloignera de ce moment.

Il faut prendre son temps.

Si vous misez tout votre bonheur sur un seul moment de votre vie que vous attendez avec impatience, vous serez déçu(e).

Si vous savez apprécier à leur juste valeur tous ces petits moments que vous vivez quotidiennement, vous connaissez déjà le bonheur, ou un des nombreux aspects du bonheur.

Profitez de l’instant présent…

Sandrino

Cet article est ma contribution à l’événement À la croisée des blogs, organisé par Jean-Pascal Guillon  du blog « Les livres du bien-être ».

4 Commentairs

  1. Bonsoir Sandrino,
    Je vs avez déjà écrit pour ma vie sentimentale ms aujourd’hui, j’aimerai vs parler de moi.
    J’ai eu 29 ans cette année et je sens que ma vie est fade et ds tous les domaines. Côté cœur, je reproduis tjrs le même schéma, j’attire des hommes toxiques ou étranges. Côté boulot, je n’ai jamais eu de situation stable, j’ai fait bcp de missions et qd on me proposait un CDI, je refusais car j’étais lassée, paie inintéressant du coup je suis tjrs bloquée chez mes parents.
    Dps quelques années, j’ai l’impression aussi d’enchaîner les échecs, un exemple, j’ai passé 3 fois le permis sans succès pourtant, mon moniteur dit que je conduis bien. Ma situation stagne ou régresse. Je me sens anormale voire un boulet par rapport aux gens de mon âge… J’essaie de comprendre ce qui cloche. Peut-être ai-je peur d’évoluer ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Bonne soirée.

    • Bonjour July,
      Vous attirez des hommes toxiques parce que vous ne vous respectez pas et peut être aussi pour reproduire un schéma en lien avec votre historique familial et votre passé. Je ne sais pas si votre situation professionnelle est liée à votre situation amoureuse.
      Mais une chose est sûre : il y a une analyse à effectuer de votre côté sur les origines de vos choix professionnels et professionnels.
      La peur d’évoluer ? Cela n’expliquerait pas pourquoi vous attirez des hommes toxiques.
      Il y a peut être plusieurs causes distinctes.
      Mon conseil : vous prenez un cahier et un stylo et vous faites un travail d’introspection pour comprendre vos choix. N’essayez pas de mélanger les domaines au début de votre travail. Commencez par vos relations amoureuses. Puis une fois que vous aurez creusé à fond ce domaine jusqu’à trouver des réponses ou des causes à vos choix et comportements, vous pourrez passer au domaine professionnel. Le processus est simple : vous poser des questions et creuser un maximum pour mieux vous comprendre. vous devez vous poser un grand nombre de questions. Pourquoi j’attire les hommes toxiques ? Qu’est-ce qui m’attire chez eux ? Pourquoi je réagis comme ça ? Quels sont mes besoins ? Est-ce qu’il y a un lien avec mon historique familial ? Mes parents ? Mon enfance ? Un évènement particulier ? etc…
      Vous pouvez initier ce travail seul ou être accompagnée. Si vous avez besoin d’un accompagnement, voici ma page de coaching.
      J’espère que cela vous aidera.
      Bonne journée.
      Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here