Quelles sont les principales causes des ruptures et peut-on les éviter ?

C’est le sujet de cet article.

En complément de cet article, je vous conseille de suivre ma formation complète et gratuite sur la reconquête amoureuse.

A noter que la liste des causes ci-dessous n’est pas classée par ordre d’importance.

Cause de rupture N°1 : l’infidélité

L’infidélité est une cause de rupture quand il y a découverte du pot aux roses ou quand le partenaire préfère l’amant que le petit ami ou mari.

C’est une cause qui a elle même ses causes diverses et variées : le besoin de nouveautés, la recherche d’une confiance perdue, et pour certains, le besoin d’avoir régulièrement plusieurs partenaires.

Certains pensent que la notion de couple monogame est la cause de l’infidélité et d’autres maux du couple. C’est un autre sujet que je ne traiterai pas ici.

Il n’y a pas de solution miracle contre l’infidélité mais on peut diminuer le risque que cela se produise. Voici quelques pistes :

  • Se retrouver : retrouver du temps à passer à deux, notamment lorsque l’on a des enfants, afin de retrouver une complicité et l’intimité du début de relation.
  • Ouverture sexuelle : adopter des pratiques que l’on n’a jamais pratiqué jusqu’alors. Car l’infidélité est souvent liée à une frustration d’un des partenaires
  • Sensualité : afin de séduire et charmer son partenaire. Faire l’amour pour faire l’amour n’est pas suffisant. Ce n’est pas une corvée. Il faut qu’il y ait un désir et le challenge est de garder ce désir du début de relation.

Cause de rupture N°2 : les caractères incompatibles

Au début d’une relation, les incompatibilités sont cachées par le sentiment amoureux mais l’échéance est seulement repoussée. Vivre avec quelqu’un qui a des traits de caractère qui nous insupportent générera régulièrement des tensions dans le couple.

Exemple : Un paresseux avec une  dynamique; un  bordélique avec une maniaque du rangement.

Le seul moyen de diminuer ce risque, c’est de ne pas sortir avec quelqu’un qui a des traits de caractère incompatibles avec les nôtres et si l’on sait par avance que cette personne ne changera pas.

Après il y a également les personnes insupportables (égoïstes, narcissiques, hautains, ou tout autre élément que vous jugerez comme insupportable ou incompatible avec une notion de couple).

On évolue mais on ne change pas. Au début, vous trouverez ça mignon ou vous le supporterez mais au bout de plusieurs années, vous en aurez marre. Alors mieux vaut miser sur le bon cheval dès le départ pour éviter de perdre son temps avec quelqu’un qui n’en vaut pas la peine ou qui ne vous convient pas.

Cause de rupture N°3 : une différence de religion

La religion, c’est comme la politique, c’est un  sujet sensible qu’il faut parfois éviter d’aborder. Mais dans un couple, on ne peut pas le fuir.

Si vous êtes en couple et issus de religion très différentes et restrictives, un problème pourrait apparaître très rapidement. Que ce soit sur le sujet du mariage comme pour l’aspect éducation des enfants.

Au début d’une relation, on essaie de ne pas se poser de questions mais éluder le sujet ne sert à rien car si on veut aller plus loin dans la relation, il faudra aborder le sujet à un moment ou à un autre. Et le plus tôt  sera le mieux.

Les questions sont simples : quels seront les impacts de ces différences ? Est-ce qu’un des partenaires devra faire certaines choses (exemple : se convertir) ? Et surtout, lequel fera l’effort ?

Il y a bien sûr certaines religions qui sont plus restrictives que d’autres. Si un des partenaires souhaite faire l’effort par Amour, alors cela peut bien se passer. Le problème est si personne ne veut rien lâcher.

Cause de rupture N°4 : La belle famille

Le problème lié aux familles d’un couple peut fortement impacter celui-ci surtout si les enfants (c’est à dire les partenaires du couple) n’ont jamais vraiment pris leur envol au départ du foyer familial.

Un exemple simple : vous n’êtes pas apprécié par votre belle maman. Ce sentiment est ou devient généralement réciproque. Belle maman fait régulièrement des remarques à son fils, vous de même à son encontre.

Soit votre partenaire sait gérer cette situation et séparer les sentiments pour sa mère des sentiments pour sa partenaire; soit il sera influencé et cela nuira à votre couple.

Comment éviter cela ? En vous comportant correctement de votre côté, en ne critiquant pas la famille de votre partenaire. Bref, en étant exemplaire.

Cela ne couvre pas de tous les risques. Si votre beau-papa ou belle-maman pose trop de problèmes et que son rejeton ne sait pas gérer ça, alors il y aura des conséquences sur le couple.

Dans tous les cas, vous aurez fait votre maximum. Vous n’aurez rien à regretter, sauf d’avoir choisi quelqu’un qui n’était pas assez mature ou qui avait une belle famille à problème.

Cause de rupture N°5 : L’arrivée d’un bébé

L’arrivée d’un bébé au sein du couple est un élément heureux mais perturbateur. D’une part, les courtes nuits provoquent une grande fatigue et certaines tensions peuvent apparaître. On supporte généralement mal ce manque de sommeil et on devient parfois désagréable avec notre partenaire.

Selon le caractère de chacun des partenaires et les sentiments qui lient le couple, cela peut mener jusqu’à la rupture.

Préparez-vous. Vous savez que cela va bouleverser votre équilibre, que vous dormirez moins et qu’il faut que vous fassiez des efforts. Prévoyez d’ores et déjà ce que vous aurez à faire à l’arrivée du bébé, essayez de vous organiser en avance en prévoyant les impacts.

Lisez un des livres référence en la matière et qui vous préparera. Mais attention : si vos sentiments pour votre partenaire sont fragiles, un enfant ne fera que repousser l’échéance d’une rupture, il ne sera pas une solution à vos problèmes.

Pour les femmes, vous devenez une Mère mais n’oubliez pas de rester une Femme.

Cause de rupture N°6 : des évolutions différentes

Qui peut prévoir qui nous serons dans 10 ans ? Nos traits de caractères sont plus ou moins stables dans le temps. Mais nos aspirations de vie, notre mode de vie et nos objectifs peuvent changer.

Si ces objectifs changent, votre quotidien changera aussi. Et si votre partenaire n’est plus en phase avec vous, alors vivre à deux ce futur pourrait être compromis.

Pourtant, on peut anticiper ce que pourrait être le futur de quelqu’un. Exemple : si vous êtes avec un musicien, que celui est talentueux et qu’il veut vraiment réussir dans son domaine, il y a des chances que son futur comporte des concerts, des tournées loin de vous et surtout beaucoup de rencontres.

Même en l’imaginant, vous savez que ce n’est pas ce qui vous retiendra d’être avec lui… car vous l’aimez. On ne refuse pas de sortir avec quelqu’un parce-qu’il sera peut-être célèbre dans 10 ans. Mais si cela se produit, ne soyez pas surprise.

Cause de rupture N°7 : La routine ou usure du couple

Elle n’est pas obligatoirement liée au temps. Certaines relations tombent très vite dans la routine. Cela peut aussi dépendre de notre partenaire.

Lorsqu’un des partenaires s’ennuie dans sa vie de couple, il vaut mieux qu’il ait un groupe d’amis avec qui il sort régulièrement (lire l’article faire de nouvelles rencontres) ou des activités extra-professionnelles type sport, musique, etc…

Cela l’occupera, un peu comme des enfants peuvent occuper un couple jusqu’à leur départ du foyer familial, mais cela ne résoudra pas le problème.

Le risque principal, c’est surtout qu’il tombe amoureux de quelqu’un d’autre, quelqu’un qui lui fasse revivre les premiers moments d’une relation.

C’est peut-être cela qui manque le plus à certains : ils ont l’Amour mais ils veulent la passion.

Chacun est différent sur ce point mais je ne pense pas qu’on puisse provoquer ou redonner de la passion à un couple qui s’est usé.

Il faut savoir rester dynamique dans une certaine mesure, en harmonie avec l’autre, et ne pas se reposer sur ses lauriers.

Rien n’est jamais acquis dans un couple et il faut beaucoup d’Amour pour compenser le manque de passion.

Cause de rupture N°8 : une relation déséquilibrée

Je reçois de nombreux commentaires et mails qui pointent certains problèmes :

Vous l’aurez compris, une relation doit aller dans les deux sens pour être équilibrée et il faut bien sûr faire des efforts.

La seule façon d’éviter cela, c’est de le prévoir dès que possible dès le début de relation. Si vous sentez que ça ne le fera pas, à quoi bon continuer ?

Une relation doit être réciproque et faite d’efforts au quotidien. Est-ce que la personne que vous avez choisi est capable d’efforts ou n’est-il intéressé que par son nombril ?

Parfois, il faut savoir prendre des décisions difficiles à court terme pour être heureux à moyen ou long terme.

Faites le bon choix !

Vous ne devez pas avoir peur de rompre.

Conclusion

Certes il y a beaucoup de causes de rupture amoureuse. Et c’est bien pour cela qu’il y a beaucoup de ruptures.

Mais elles peuvent être compensées par d’autres choses que j’appelle les causes de réussite du couple.

Pour cela, il vous faudra entre autre :

  • trouver quelqu’un de « bien » qui vous convient (à vous de déterminer vos critères)
  • devenir son complice et aimer partager du temps avec lui
  • l’aimer, l’estimer, le respecter
  • Communiquer et vous comporter de manière sincère, honnête et respectueuse
  • que les éléments cités soient réciproques

Cela semble simple mais lorsque l’on regarde le nombre de séparations autour de nous, on peut s’apercevoir que ce n’est pas si facile que ça…

En complément de cet article, je vous conseille de suivre ma formation complète et gratuite sur la reconquête amoureuse.

Je m'appelle Sandrino. Je suis coach en relations amoureuses et développement personnel depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.

41 Commentairs

  1. Bonjour Sandrino, je cherchais des réponses à mes questions. J’ai rompu avec lui il y a 10 jours. Je l’aime et il le sait. Il m’aime j’en suis convaincue. La seule et unique raison qu’il a évoqué à plusieurs reprises (nous a avons eu 3 brèves ruptures) c’est qu’il a le sentiment que nous n’avons pas d’avenir ensemble. Moi j’ai deux enfants de 3et 4ans d’une précédente relation. Lui vit toujours chez sa maman loin des responsabilités. 20 mois de relations. Passionnel et fusionnel… On n’a que de bons souvenirs. Il me dit que j’ai eu la chance et qu’il veut sa chance aussi. Chaque fois qu’on s’est séparé au bout de quelques jours il regrettait. Mes enfants l’adorent. C’est réciproque. Mais il dit que mes enfants ne seront jamais les siens. La je n’ai plus aucun contact depuis notre rupture. Il a coupé les ponts. Je sais qu’il fait ça pour se forcer à ne plus penser à nous. Je voudrais pouvoir respecter son choix que je trouve égoïste. Il le dit lui même c’est un choix égoïste. Mais j’ai enfin trouvé quelqu’un au près de qui je me sentais bien, un feeling comme il est difficile de trouver. Si j’avais les moyens je m’offrirais le livre du coatch d’Alexandre dont vous avez parlé. Je surf sur beaucoup de ces sites. Mais rien sur les mères célibataires qui veulent reconstruire leur vie amoureuse. J’ai écris une lettre… Je compte le lui déposer en son absence. Je ne voudrais pas qu’il me voit tant que je n’ai pas repris du poil de la bête! Je suis perdue. En 4 ans depuis le père de mes filles, c’est le seul qui m’a donné des papillons dans le ventre. Que puis-je faire? EMI

    • Bonjour Emilie,

      En relisant votre témoignage, tout n’est pas bien clair pour moi car vous dites qu’il veut sa chance mais qu’il pense que votre couple n’a pas d’avenir…

      Je vais essayer de récapituler. Si j’ai bien compris, vous l’aimez et vous avez rompu avec lui car il pense que votre relation n’a pas d’avenir et que vous souhaitez le faire réagir.

      Je pense que c’est une bonne approche car cela fait quasiment 2 ans que vous êtes ensemble et il est préférable de clarifier votre relation.

      La rupture va lui permettre de faire un point sur votre relation, notamment sur son investissement et sur la vision de votre couple avec vos enfants.

      S’il n’a jamais vécu ailleurs que chez ses parents, cela doit néanmoins être difficile. Votre principale difficulté me semble être le fait qu’il accepte et comprenne que vos enfants peuvent aussi être les siens.

      Je ne sais pas quelle est sa relation avec vos enfants lorsqu’il les voit mais c’est vraiment sur ce point que vous devriez faire votre maximum pour qu’il se sente à l’aise avec eux et heureux de les voir.

      N’entrez pas en confrontation vis à vis de vos enfants car s’il les voit comme un frein à votre relation ou un problème, il les rejettera. Vos enfants doivent représenter pour lui le plaisir d’être avec vous.

      Si vous connaissez des couples recomposés où l’homme a réussi à être intégré comme le père des enfants, vous pouvez vous baser sur ces exemples de réussite pour faire parler ce père à votre (ex) petit ami. Il faut qu’il se rende compte que c’est possible et qu’il peut être heureux dans cette situation.

      C’est difficile mais possible 🙂

      J’espère que cela vous aidera. Par ailleurs, si vous avez besoin de conseils sur le thème des mères célibataires qui veulent reconstruire leur vie amoureuse, envoyez-moi un message par le formulaire de contact en me donnant des détails ou en me précisant quels sont les points les plus difficiles que vous rencontrez dans cette reconstruction, j’essaierais d’écrire un article sur ce sujet.

      Bonne soirée.

      Sandrino

  2. Bonsoir,
    Mon ex et moi sommes restés ensemble pendant 3 ans (de nos 16 à 19ans), nous avons évolués scolairement ensemble. Nous sommes dans la même ville, lui en classe préparatoire (2ans de pur stress), et moi en Université. je savais la pression qu’il avait, et le soutenait. Mais j’ai remarqué que plus l’année passait, plus il y avait une perte d’activité sexuelle entre nous: du a la fatigue, il n’arrivait plus a rien. Je n’ai pas compris et ai cru que cela venait de moi. Nous nous sommes emmêlées les pinceaux, dans le sens ou lui m’a rassurée mais est partit avec une bande de pote sans me donner beaucoup de nouvelles pendant 4 jours (dont une fille qui lui rentrait dedans allègrement). Trois jours avant de me quitter, il me rassurait encore me disant qu’on ne ce quitterait pas, qu’il m’aimait et que j’étais la seule chose importante a ses yeux, que j’arrivais a le décoller de la prépa. Je pense après un mois de rupture que tout simplement, il m’a prise pour un obstacle entre lui et son rêve de devenir vétérinaire, et qu’il a fuit lâchement devant l’atteinte a sa virilité faite. Je lui ai demander ainsi que beaucoup de monde si l’autre fille ou une autre était présente, apparement non. Et on ne peut pas oublier 3 ans d’amour en 3 jours! Il ne m’a fourni aucune explications précise, cen’est que de son propre aveu pour me rassurer que j’ai sut tirer ces conclusions. De plus il demande de mes nouvelles, s’énerve a l’énonciation de mon prénom, reste énigmatique et plutôt triste. Il a garder notamment la lettre manuscrite que je lui ai écrit, avant et après notre rupture ainsi que toutes nos photos/objets symbolique bien en vue dans sa chambre. A votre avis, que dois-je faire? La persévérance paye parfois, et je sais que l’on ce complète, que ça allait mais ses problèmes d’érection nous ont fait douter… Demain je le voie pour parler calmement comme énoncer dans votre article, essayer de provoquer un déclic ou un manque.

    • Bonsoir,

      je n’ai pas eu le temps de répondre à votre témoignage avant vos retrouvailles avec lui.

      Ce qui est important, c’est qu’il vous donne des explications sur la cause de la rupture. Car vous ne pouvez pas rester sur des théories de ce qu’il pense.

      S’il garde encore vos affaires dans sa chambre, c’est qu’il n’arrive pas à faire une croix sur votre histoire. Mais dans ce cas, pourquoi rompre ?

      Et effectivement, je confirme qu’on ne peut pas oublier 3 ans d’amour en 3 jours. En revanche, il peut très bien avoir des doutes ou une remise en question depuis des mois sans que vous le sachiez.

      J’opterai quand même pour des doutes à cause de cette fille car cela expliquerait pourquoi il n’arrive pas à donner d’explications précises.

      J’espère que vous réussirez néanmoins à obtenir des informations auprès de lui.

      Bonne soirée.

      Sandrino

  3. bonjour,
    Je l’ai rencontré il y a deux ans, apres 3 ans de celibat. Lui etait encore enfermé dans un mariage pas terminé mais la separation etait en place. C’est son deuxieme divorce.
    Il travaille a l’etranghé et revient deux semaines toutes les six semaines. Notre histoire etait merveilleuse, une veritable fusion entre nous, un amour et un desir tres grands, les choses etaient evidentes entre nous. Et puis, il y a quelques mois, il a commencé a etre distant. Nous avons fini par en parler, il se sentait enfermé dans notre relation alors que moi elle me liberait. Il m’a aussi expliqué qu »‘il se posait de nombreuses questions sur son avenir, sur la vie qu’il avait eu et ce a quoi elle l’avait mené. Il n’etait plus du tout question d’acheter une maison ensemble alors que quelques semaines avant il m’offrait une voiture et signait le certificat de cession avec moi pour que son nom soit sur la carte grise… Il me disait m’aimer, etre sur de ses sentiments, mais ne pas savoir si il souhaitait poursuivre notre histoire.
    J’ai essayé de m’adapter, de lui donner le plus de liberté possible, de reduire le nombre de messages dans la journée, de n’accepter qu’une seul conversation skype par semaine, j’ai proposé d’attendre son retour definitif (dans un an) de garder mon appartement et de reprendre au debut, a son rythme, sans pression. Il etait d’accord avec tout ce que je lui disais, il trouvait que mes reactiosn etait bien.
    De nombreuses discussions on suivit, mais la distance s’intallait de plus en plus, il temoignait de moins en moins son amour, il a fini par, les dernieres semaines, ne plus avoir un seul mot tendre. Et la, il y a deux jours, il a fini par me dire que toutes ses reflexions l’avaient amené a prendre conscience qu’il voulait etre libre et ne vivre que pour lui. A aucun moment il n’evoque une absence de sentiments. Le coup est rude pour moi, j’ai depensé enormement d’energie pour le suivre, m’adapter et essayer de le comprendre.
    Je ne crois pas qu’il n’ai plus de sentiments pour moi, je pense que son mal etre est tellement present qu’il ne sais plus ou trouver ses emotions. Je pense aussi que c’est vraiment le souk dans sa vie, son boulot qui ne se passe pas tres bien, son divorce qui n’avance pas (deux ans que ça traine) et notre relation etait la seule chose sur laquelle il pouvait agire pour essayer de soulager son mal etre. Il exprime aussi tres bien le fait qu’il n’a jamais vecu seul, qu’il a envie de ne rendre de comptes a personne, il se demande si il ne passe pas a coté de quelque chose, bref, une belle crise de mileu de vie !

    Nous avons encore pas mal echangé et decidé de faire un peu de silence entre nous afin d’apaiser les choses, mais sans fermer la porte. Je l’ai remercié pour sa franchise, je lui ai dit a quel point je l’admire pour le courage dont il fait preuve face a tout ce qui se passe dans sa tete. Il apprecie vraiment mon comportement, mais a quand meme pris la decision de me quitter. Il va venir debarrasser ses affaires chez moi, me demande de lui rendre ses cles, ces choses la semblent mettre un terme definitif a notre histoire, mais je ne le souhaite pas. Je ne sais pas vraiment quelle attitude adopter, j’ai envie d’esperer mais aussi envie de reussir a ne pas souffrir de sa decision.
    Avez vous des conseils a me donner sur l’attitude a tenir dans les semaines a venir? Il sera de retour dans une vingtaine de jours et pour le moment nous avons prévu de ne pas nous voir.

    • Bonjour Séléna,

      Cet homme s’est marié 2 fois et à chaque fois il a connu le divorce. Il n’a jamais vécu seul. Il est probable qu’il ait besoin de prendre du temps pour lui et de se retrouver. De plus, le fait que son divorce traine ne lui donne pas forcément envie de revenir dans une relation sérieuse qui, certes, lui apporte du réconfort, mais lui rappelle aussi ses échecs passés.

      Cette rupture n’est pas liée à vous, ni à votre couple. Elle est liée à lui et au contexte qu’il vit. Vous l’aimez et il le sait. Vous avez respecté sa décision et il a apprecié votre réaction.

      Vous avez eu la bonne réaction car vous ne pouvez pas le forcer à s’investir alors qu’il a besoin de se retrouver. Plus vous resterez digne et respecterez sa décision sans lui mettre de pression, plus il y a de chances qu’il se tourne vers vous s’il souhaite s’investir dans une relation. Car il gardera seulement du positif de votre relation et c’est ce qui importe le plus.

      Restez sur la même ligne de conduite mais ne cherchez pas à le contacter ou le revoir, c’est lui qui doit revenir vers vous. Car il est possible que vous lui manquiez. Mais s’il voit que vous êtes accrochée à l’attendre en permanence, il ne trouvera pas la solitude dont il a besoin pour avoir envie de se remettre en couple.

      J’espère que cela vous aidera.

      SAndrino

      • Ho oui ça m’aide beaucoup car il devient très difficile de ne pas entrer en contact avec lui. Certes ce n’est pas ce que j’ai envie d’entendre, mais je sais faire la différence entre ce que je veux et ce qu’il faut faire. Et je sais que ce temps sans moi lui est bénéfique. Je tiens bon, hé j’écris pas, mais c’est très difficile et terriblement frustrant. J’ai envie de savoir comment il va, comment il se sent, comment il vit notre séparation. J’ai envie qu’il soit heureux, et si ça doit être sans moi je l’accepterai, mais aujourd’hui je ne le peux pas car je suis certaine que les raisons de cette rupture ne sont pas les bonnes. Il ne m’a pas quitté parce qu’il ne m’aime plus mais parce que c’était la seule chose qu’il pouvait faire pour essayer de se sentir mieux. Merci pour votre réponse qui me conforte dans ce que je ressens et dans mon attitude.

  4. Bonjour Sandrino,

    Tout d’abord, mais vos parents ont dû vous en parler, je veux vous dire que vous avez un très beau prénom pour un conseiller en relations amoureuses, puisque ce prénom est celui de l’enfant de l’amour, l’enfant de Fabrice et Clélia, à la fin de la Chartreuse de Parme.
    J’aime beaucoup vos articles, ils sont pleins de sensibilité, de justesse et de bienveillance.
    Parmi les causes de rupture, il y en a une dont vous ne parlez pas, car vous êtes jeune, et tant mieux : ce sont les enfants de l’autre. Mais moi, je vais avoir 51 ans, et mon chéri, qui vient de me quitter après 6 ans de relation fidèle mais sans vie commune, 53, et j’ai l’impression que nous nous séparons à cause de nos enfants, alors que nous nous aimions.
    Mon chéri et moi avons passé une semaine de vacances assez agréables, avec mes filles. A la fin de ces vacances, ma grand-mère bien-aimée est morte, à 100 ans et demi. Nous avons fait un long voyage en voiture pour rentrer à la maison, pendant lequel mon chéri, en conduisant, a tenu des propos pas très bien inspirés : il a par exemple conseillé à ma fille (de 20 ans) de ne pas aller à l’enterrement pour ne pas perdre de temps (elle est en prépa), ou a déclaré qu’il n’était lui-même allé à l’enterrement d’aucun de ses grands-parents « pour qu’il n’y ait pas de jaloux ». Je n’ai pas dit grand-chose parce que je savais qu’il est très mal à l’aise avec la mort. Mais ma fille, lorsqu’il est parti chez lui, a hurlé que je ne pouvais pas rester avec un mec aussi con, aussi inhumain, etc. Elle était survoltée. Le lendemain, comme il voulait venir prendre le goûter chez nous avec sa fille à lui, j’ai refusé, prétextant mon manque de temps (je repartais le lendemain pour l’enterrement). Le soir, au téléphone, j’ai fini par lui dire que ses propos avaient beaucoup choqué ma fille. Il m’a répondu : « Puisque tu m’insultes, je te laisse, et tu me recontacteras quand ton deuil sera terminé ».
    Totalement sonnée par la violence de sa phrase, j’ai eu besoin de trois semaines pour décolérer, et pour me sentir prête à lui parler sans lui faire de reproches. Lorsque j’ai repris contact avec lui par téléphone, il y a un mois et demi, il m’a dit que tout était fini entre nous.
    Comme j’étais très étonnée, il m’a appris que lui et sa fille, à qui il l’avait répété, avaient été très choqués parce que j’avais dit que « je ne me sentais pas capable de faire du social ». Par cette expression mal choisie, empruntée à Rousseau, je voulais dire que je n’avais pas la force de socialiser, de discuter de tout et de rien autour d’un goûter alors que je devais préparer l’enterrement de ma grand-mère. Mais il se trouve que sa fille à lui est sujette à une phobie violente de la saleté qui rend très compliquées ses relations avec les autres. Il s’est donc senti violemment agressé en tant que père, et j’ai compris que c’était pour cette raison qu’il m’avait fait sa réponse atroce. Je me suis empressée d’expliquer ma pensée. Mais il m’a répondu que ce n’était plus la peine de parler de tout cela, que c’était trop tard, et qu’il s’était rendu compte qu’il était très heureux sans moi.
    Il a ajouté qu’il ne supportait plus mes reproches, et que nous n’avions aucun projet en commun. En effet, nous ne parvenions pas, depuis 6 ans, à nous mettre d’accord sur la manière d’habiter ensemble. Il n’aime pas ma vieille maison et ne m’a jamais fait de place chez lui (lorsque ses enfants sont là, il me propose de dormir dans le salon, ce que j’ai toujours refusé). Il souhaitait donc que je vende ma maison pour acheter un appartement avec lui. Mais comme une de mes collègues a été obligée de déménager en vitesse à la mort de son concubin, je lui ai demandé de prévoir un contrat laissant l’usufruit à l’autre si l’un des deux décédait. Il s’est mis en colère et m’a accusée de vouloir spolier ses enfants. Nous avons donc abandonné l’idée d’acheter un logement commun.
    Après cette dernière conversation téléphonique par laquelle il me quittait, je lui ai écrit une lettre pour lui dire que c’était un malentendu, et que je l’aimais. Il n’a pas répondu. J’ai laissé un message sur son répondeur pour lui dire que j’avais toujours beaucoup aimé sa fille. Il a supprimé son répondeur. Deux SMS, sans réponse. Il a annoncé à une amie commune que nous étions séparés. Aujourd’hui je me demande s’il ne m’a pas quittée par peur que je le quitte : je n’ai pas voulu le recevoir à la maison avec sa fille au moment du décès de ma grand-mère, puis je l’ai laissé trois semaines sans nouvelles. C’est un homme qui a très mal vécu d’avoir été quitté par sa femme après 14 ans de vie commune, et qui a ensuite consacré toute sa vie à ses enfants.
    Mais je ne peux pas le rassurer car il a décidé de couper les ponts.
    Ma grand-mère, qui était dans le coma, s’est réveillée lorsque je suis allée la voir : j’ai pu lui dire adieu et la remercier pour tout ce qu’elle m’avait donné. Aujourd’hui, je la sens en moi. J’aimerais bien pouvoir faire la même chose avec mon chéri, et même, renouer avec lui. Car après tout, nos filles ont 20 ans, elles vont construire leurs propres vies, alors que nous, nous allons rester seuls comme des cons. Surtout moi. Mais comment puis-je faire ?
    Merci beaucoup.
    Marie-Pierre

    • Bonjour Marie-Pierre,

      Tout d’abord, merci pour cette référence culturelle car je ne savais pas que mon prénom était le même que l’enfant de Fabrice et Clélia dans la Chartreuse de Parme, que je n’ai pas lu. Mes parents ont choisi ce prénom en référence à un footballeur Italien, c’est un peu moins glamour 😉

      A vrai dire, je ne dirai pas que ce sont vos enfants qui sont la cause de votre rupture.

      Je vois plusieurs causes et tout d’abord :
      – il n’avait pas à donner son avis sur ce que devait faire votre fille, elle a 20 ans et peut choisir par elle même
      – vous avez mal communiqué en retour et il l’a perçu comme une agression, ce qui dénote d’un souci de communication dans votre couple
      – le fait que vous n’ayez jamais trouvé une solution d’emménagement à deux, chacun ayant ses raisons

      Et pour terminer, ce sont vos reproches. Je ne vous connais pas et ne connais pas votre histoire. Mais s’il l’a mentionné comme argument pour revenir avec vous, c’est que vous en faisiez régulièrement et il n’y a rien de pire que l’accumulation de reproches sur le long terme pour détruire un couple.

      Donc, les enfants jouent un rôle dans votre rupture mais le vrai problème est entre vous deux.

      Vous vous demandez s’il vous quitte par peur que vous le quittiez. Vous ne devriez pas essayer d’inventer une cause alors qu’il vous a explicitement donné ses raisons de la rupture.

      Comment faire maintenant ? Dans la mesure où vous lui avez déjà écrit une lettre (en espérant qu’elle ait été bien perçue) et que vous avez essayé de le joindre, la seule chose que vous pourriez faire, c’est de laisser passer plusieurs semaines pour que la tension redescende puis essayer de le revoir. Vous pourriez voir aussi sa fille à part mais je vous le déconseille car il pourrait l’interpréter négativement. Vous étiez avec lui, c’est sur lui que vous devez axer le rapprochement.

      En dehors de votre couple, et si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de parler à votre fille et de lui demander comment elle se sent, ce qu’elle ressent depuis cette séparation. Car vous aurez peut être tendance à vous focaliser sur cet homme sans prendre en considération votre environnement à la maison et vos rapports avec votre fille.

      J’espère que cela vous aidera.

  5. Merci beaucoup, Sandrino, de m’aider à prendre conscience de mes responsabilités.
    J’ai commencé à lire Marshall Rosenberg, et je comprends que j’ai fait beaucoup d’erreurs. Je découvre un nouveau monde.
    Voici une très belle conférence sur la Communication Non Violente dans le couple : https://www.youtube.com/watch?v=q7REB9nyL7Q

    J’apprécie vraiment beaucoup vos idées et vos conseils.

    Marie-Pierre

    • Bonjour Marie-Pierre,
      Merci pour votre compliment et pour cette vidéo sur la CNV dans la relation de couple !
      Sur le sujet, j’ai publié un résumé du livre sur la CNV que voici : les mots sont des fenêtres.
      Bonne journée.
      Sandrino

      • Bonjour,

        Je cherche des réponses, des conseils .
        Voilà cela fait 9 ans que je vis une belle histoire avec une merveilleuse femme mais depuis un certain temps dès que je parle mariage, vie de famille elle se braque.
        Elle dit m’aimé mais n’envisage rien avec moi sinon vivre selon ses conditions à savoir sans enfants, mais avec elle et ses lapins et pourtant je lui ai expliquée pourquoi je souhaite cette vie là.
        Que faire ?? Une partie de moi est déjà hors de cette relation et pourtant j’en suis raide amoureux.

      • Bonjour Stéphane,
        Elle n’a pas envie d’avoir des enfants. Vous avez envie d’en avoir. Vous avez donc deux objectifs de vie opposés.
        Soit elle change d’avis, soit vous changez d’avis. Mais votre histoire ne pourra pas perdurer avec cette différence sur un sujet important comme celui des enfants.
        Dans tous les cas, on ne peut pas obliger quelqu’un à avoir un enfant qu’il ne veut pas. L’enfant serait malheureux par la suite car il ne se sentirait pas aimé par un de ses parents.
        En résumé, soit vous abandonnez cette idée d’enfants, soit il est préférable d’arrêter la relation. Mais ne faites pas peser une pression au quotidien à votre partenaire car elle ne le supportera pas.
        J’espère que cela vous aidera.
        Sandrino

  6. Bonjour Sandrino,

    je me retrouve dans ce que vous avez répondu à Selena, je suis ces mêmes conseils depuis 2 jours seulement. Voici l’histoire que je vient de vivre. Belle histoire mais avec de la tristesse et de la souffrance. Nous étions ensemble depuis 3 ans. Nous vivions ensemble depuis 2 ans et demi dans une maison que j’avais acheté. Le début de cette belle histoire: elle à quitté son cocon familial (un mari et 3 enfants), une famille que je fréquentais régulièrement, c’était des amis et elle est tombée dans mes bras. Je fut le déclencheur de sa décision déjà réfléchi de quitter son mari avec qui elle a vécue 17 ans. Bref, nous nous sommes très vite pris d’une grande envie d’être ensemble. Tout aller bien et je m’entendais très bien avec ses enfants que je connaissais déjà. Le temps à passé et très vite, pris par ma vie professionnelle (je suis gérant d’une entreprise saisonnière), problème de trésorerie, projets longs et parfois insurmontables, angoissants, je me suis retrouvé dans ma bulle, oubliant les réalités de ma vie, elle. Elle travaillais beaucoup aussi, souvent très fatiguée. Nous n’avions jamais eu de projets de couple à part la maison (que j’ai acheté moi puisqu’elle était en divorce et tenue par celui-ci). Mais pas de temps suffisant pour entreprendre d’autres projets. Quelques sorties cinémas, randonnées, 10 jours de vacances ensemble en 3 ans, et d’autres petites choses partagées que nous aimions. Coincés dans une routine, elle me demandait de plus en plus souvent ce que j’attendais de notre couple, elle se demandait si je l’aimais car il est vrai qu’à la maison, depuis plusieurs moi je travaillais, ordinateur, site internet, infographie, organisation saisonnière, changements et projets importants,… Elle se sentait complètement délaissée et je n’ai pas su entendre son mal, tellement absorbé par mon engrenage professionnel de plus en plus grand et inquiétant à la fois. A force, ces questions, ses besoins, devenus de pleus en plus fréquents, m’étouffaient, j’en suis devenu perdu dans mes sentiments. Alors j’ai pris la décision de prendre du recul, partir finir ma saison (2 mois) sans lui dire quand je rentrerais. Je n’arrivais pas à joindre les deux bouts. Un projet professionnel n’aboutissant pas et qui aujourd’hui est en train de me mettre par terre, littéralement, il ruine ma société et tout s’effondre en ce moment. J’ai voulu sauver cela pendant ces deux mois et réfléchir profondément sur ce qu’il fallait que je change pour que tout rentre dans l’ordre entre elle et moi, notre vie que j’étais prêt à changer, moins travailler,… Entre temps, elle avait décidé de prendre un appartement. Et puis l’effondrement, elle partait début septembre, donc deux mois après que sois parti, en vacance avec un autre que moi. Alors je suis revenu vers elle car je sentais que je la perdais, je suis revenu plein d’amour, sûr de moi, trop peut-être, avec plein d’intentions de changer les choses, vivre pleinement mes réalités amoureuses,… Je voulais des projets à deux,… Je voulais tout. Elle a était très surprise puisqu’elle pensait que je ne l’aimais pas. Perdue, effondrée, elle me disais il y a 2 mois à peine, qu’elle m’aimait, qu’elle ne pouvait pas nier ses sentiments pour moi mais que lui compte aussi (un ancien collègue de travail à elle, ils étaient devenus amis). Et que son cœur et sa raison ne lui dise pas la même chose. Il est clair qu’elle a souffert. Je lui est dit que je connaissais mes erreurs,… Mais je sais que seul le temps pourra peut-être lui donner confiance en moi, en nous. Je suis accablé par beaucoup d’événements et surtout celui-là.
    – c’est quand ont perd une personne que l’ont se rend compte à quel point elle est dans votre cœur, à quel point vous l’aimez –
    – mais le cœur à ses raisons que la raison n’entend point –
    Alors je me souviens encore de ses étincelles qu’elle avait dans ses yeux en me regardant il y seulement 5 mois de cela,… son amour pour moi si intense,…
    Je pense qu’il faut un silence radio ? Je ne vois plus que cela. Aujourd’hui elle me dit qu’elle ne m’aime plus mais n’a jamais aimé quelqu’un autant et se souviendra toute sa vie de notre histoire qu’elle a aimée malgré tout. Elle n’a pas envie de couper les ponts et voudrais être amie quand j’irais mieux. Elle ne veut pas me faire plus de mal.
    SR ou pas SR ? Dois-je lui donner envie de revenir vers moi car j’ai tout tenté ?

    • Bonjour Gilles,

      Elle se sentait négligée, elle est donc partie avec un autre.

      La situation est difficile mais ne vous culpabilisez pas. Votre contexte était difficile à vivre et vous n’avez pas réussi à vous occuper de tout à la fois.

      Elle sait maintenant que vous l’aimez. Il est possible que cette pensée la fasse réfléchir, notamment si quelque chose ne se passe pas bien dans sa nouvelle vie.

      Je vous conseille le silence radio pour vous reconstruire car vous avez besoin de vous stabiliser dans votre vie professionnelle. Reprenez-vous pour être à nouveau dans une dynamique qui vous permettra de démarrer une nouvelle histoire avec elle ou une autre femme. Mais n’essayez pas de vous remettre avec elle alors que vous n’êtes pas prêt à cause de vos responsabilités professionnelles.

      Le silence radio n’est pas une solution miracle. En revanche, il sera très utile dans votre situation.

  7. Bonjour j’ai tromper mon copain Avec un ex que j’ai eu du mal à oublier et je me suis mise Avec ce copain qui me délaissait au fil des mois il a bcp de problème d’argent son fils est loin de lui sa ke tracassai beaucoup du coup il y a deux semaines jai tromper mon copain Avec cet ex je l’ai avouer à mon copain le jour même il a essayé de passer au dessus mais n’y es pas arriver il a été blessé de sa maintenant c’est fini depuis 9 jours son dernier message c’était pour me dire qu’il savais pas quoi faire pour nous deux il m’a bloqué sur son tel je me suis escuses plusieurs fois. Je m’en veux beaucoup je l’aime et regrette de plus être Avec, cela fesait 6 mois c’était la première fois que j’ai été infidèle, je voudrais le retrouvé la culpabilité me ronge je n’ai goût à rien. Il ne faut pas croire que parce qu’on a été infidèle on le vit bien et qu’on aime pas son homme dans mon cas j’étais malheureuse incomprise. Je regrette je l’aime il ne me parle plus jai bien vu que rompre était dur pour lui . À votre avis est ce vraiment mort? Merci

  8. Bonjour Sandrino,

    Il y a quelques mois j’ai démaré une relation avec une jeune femme, connaissance commune d’amis. Je connaissais sa situation personnelle (mère celibataire). Elle connaissait la mienne (celibataire depuis quelques semaines après une relation de plusieurs années). Nous nous sommes tombés dans les bras un peu maladroitement mais avec beaucoup de désir. Une histoire « comme ça » sans « calcul », « on verra bien ».
    Quelques semaines après la passion, le feeling, les sentiments, l’entente, la complicité entre nous deux est énorme. Personnellement je n’avais jamais ressenti ça auparavant.
    Des papillons dans le ventre pour reprendre la jolie expression d’une lectrice.
    Et réciproquement.

    J’ai, au début de la relation été un visiteur du soir et un compagnon à temps complet les semaines sans les enfants.
    Rapidement, compagnon à temps plein, partageant tous les moments familiaux avec les enfants.

    J’ai mis fin à cette relation non pas parceque cela se passe mal entre les enfants et moi même, bien au contraire. Mais parce que je ne me projette pas avec des enfants qui ne sont pas les miens.

    Je cogite, je réfléchis à l’avenir, je ne profite pas de l’instant présent et du bonheur qui s’offre à moi. Je ne m’en sors pas entre mes sentiments et ma raison.
    Je ne sais pas si cela relève de la psychiatrie, du manque de courage, de la peur de l’engagement, de la peur du regard de la famille, de la peur de la perte d’indépendance ou de la simple clairvoyance…

    Pas de situation similaire dans mon entourage familial ou amical. Des conseilleurs qui ne sont pas les payeurs. Je suis paumé, perdu, je fais du mal et me fais du mal par la même occasion.
    Help

    Merci

    • Bonjour Romain,

      Vous avez identifié votre problème mais pas la cause exacte. Vous citez plusieurs causes possibles et il faut creuser en vous pour trouver ce qui vous pose problème. C’est donc un travail d’introspection que vous devez mener. Votre blocage ne relève a priori pas de la psychiatrie.

      Je vous conseille plutôt la consultation d’un psychologue ou d’un psychothérapeute qui vous permettra, via des questions ciblées, de mieux identifier ce qui peut vous bloquer.

      N’attendez pas pour consulter. Car plus tôt vous aurez identifié cette cause, plus tôt vous pourrez vous en libérer et avancer dans votre vie de couple, avec cette femme ou avec une autre.

      Si pour des raisons financières, vous ne pouvez consulter, vous devrez alors allez chercher en vous la clé de ce blocage. C’est possible mais généralement beaucoup plus rapide et efficace de faire appel au regard externe d’un spécialiste.

      J’espère que cela vous aidera.

      Sandrino

  9. Bonjour Sandrino,

    Cela fait 20 ans que nous sommes ensemble et 17 ans de mariages. Nous avons une fille qui aujourd’hui est adolescente. Il y a cinq ans environ, un burn out de mme suivi d’un licenciement. C’est la que tout déraille.
    En cinq ans, j’ai été trompé immédiatement après son burn out. J’ai pardonné après avoir aussi été complètement détruit psychologiquement.
    Puis, à nouveau en 2016… et des soupçons entre ses deux dates.
    Je rumine depuis un an, brisé de l’intérieur… je propose le divorce cet été, surtout après avoir découvert des messages sur son portable.
    Elle éclate en sanglot, fait des menaces diverses, joue la victime comme toujours et reporte la situation sur ma seule faute… Je culpabilise…
    Je rumine toujours, que pensez-vous de cette situation… Je me sens complètement perdu…
    Merci pour votre écoute.

    • Bonjour Philippe,
      diificile de me prononcer sur un court témoignage et sans avoir les détails de votre histoire. Je dirai néanmoins qu’elle est seule responsable de son infidélité, d’autant plus si elle l’a été à plusieurs reprises. Vous ne devriez donc pas vous sentir coupable. Certes, si vous l’avez délaissée sexuellement et affectivement, il se peut que cela l’ait motivée à vous tromper mais elle aurait tout aussi pu vous parler plutôt que vous tromper. Je vous recommande mon article sur l’infidélité dans le coupleet celui sur les moyens pour sauver son couple.
      J’espère que cela vous aidera.
      Si vous avez besoin de plus de conseils, je vous oriente vers mon offre de coaching.
      Sandrino

  10. Bonjour Sandrino,
    Je suis très intéressé par vos écrits et je fais les recherches sur cette problématique. puis je avoir ton adresse email s’il te plait.

  11. Bonjour sandrino,

    Merci pour votre réponse.

    Je vis ça comme des violences subies, un peu comme dans mon enfance où je subissais des violences physique et morale de la part de mes parents et de mon frère. Le moyen que j’avais trouvé à l’époque était de quitter mon milieu familial au plus vite ! Ca m’a sauvé ! Je recommande à ce sujet les très bons livres d’alice miller ! (https://www.alice-miller.com).

    Je vous suggère un sujet que je n’ai pas trouvé sur votre site : les fixettes ! Mais on les devines à travers certaines pages de votre site.

    Merci encore pour votre excellent site !

  12. « Certains pensent que la notion de couple monogame est la cause de l’infidélité et d’autres maux du couple. C’est un autre sujet que je ne traiterai pas ici. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Monogamie#Chez_les_humains
    Je cite : « Une étude universitaire publiée en 2012 a utilisé les données criminologiques disponibles pour comparer sociétés polygames et monogames. Selon les auteurs, elle conclut que les cultures monogames connaissent moins de viol, d’enlèvement, assassinat et maltraitance d’enfants, et d’autres crimes, que les sociétés polygames. L’institutionnalisation de la monogamie semble apporter plus d’avantages nets pour une société notamment car sans cela de nombreux hommes sont contraints au célibat avec moins d’espoir de pouvoir vivre avec une femme. Ils seraient alors plus susceptibles de violence et de comportements asociaux ; l’étude posait comme hypothèse que la monogamie institutionnalisée est associée à un modèle culturel mieux adapté au monde moderne, réduisant la compétition intrasexuelle chez les jeunes, et réduisant par suite le taux de criminalité (dont en termes de viol, assassinat, agression, vol et la fraude, ou de certains abus personnels) tout en diminuant les écart d’âge entre conjoints, la fertilité, et l’inégalité des sexes et en déplaçant les efforts des hommes de la recherche d’une épouse vers plus d’investissement paternel, et une meilleure productivité économique. Peter Richerson estime qu’en augmentant le degré de parenté au sein des ménages, la monogamie normative réduit effectivement les conflits intra-ménages, et conduit à moins de négligence envers les enfants, moins d’abus, de mort accidentelle et d’homicide. Cette hypothèse a été testée en utilisant les lignes convergentes d’éléments de preuve de l’ensemble des sciences humaines. »

  13. Bonjour,
    Je suis dans une situation qui me rend vraiment triste… j’ai 21 ans et je suis amoureuse d’un garçon de 19 ans. Pendant un an, nous nous sommes tournés autour, on a passé un moment intime mais il ne voulait pas s’engager à cause de la distance (nous habitons à 43 km l’un de l’autre). Mais ici cela fait deux mois qu’il sest mis en couple avec une fille de 19 ans qui a déjà un enfant de 2 ans. Est ce que vous croyez que ce couple peut marcher? Il m’est difficile de croire qu’il peut assumer un enfant qui n’est pas le sien à seulement 19 ans. A votre avis ai-je le droit d’espérer qu’un jour je pourrai le conquérir et enfin vivre une histoire. Je suis prête à l’attendre je l’aime vrmt… merci beaucoup.

    • Bonjour Oriana,
      Personne ne peut savoir à l’avance ce qu’il adviendra de son histoire, même pas lui.
      Il y a donc des situations qui sont hors de votre contrôle. En revanche, vous avez le choix de l’attendre passivement, espérer qu’il veuille revenir avec vous et que votre histoire fonctionne OU vous avez le choix de prendre votre vie en mains, de ne pas l’attendre et de vivre votre vie.
      La vie est trop courte pour attendre quelqu’un qui n’a pas envie d’être avec vous.
      Pensez à vous, pas à lui. Prenez soin de vous et revivez.
      Sandrino

  14. Bonjour Sandrino
    Nous avons vécus 2,5 ans avec mon compagnon une histoire avec bcp de disputes, parfois violentes, bcp de séparation momentanée mais bcp de passion aussi. Nous avons 35 ans. Il n’a jamais vécu en couple et était réticent à l’idée d’emmenager ensemble a cause de nos disputes récurrentes et de notre communication difficile. Il y a qq mois je lui ai mis un ultimatum et il a accepté que nous prenions un appartement ensemble. Il a cependant conservé le sien qq temps pour dépanner sa famille. Au bout d’1,5 mois de vie commune, suite à de nombreuses disputes, il est retourné vivre chez lui. Depuis 3 mois nous avons eu des échanges d’email plein de reproches. Je lui ai proposé plusieurs options pour que nous continuions notre relation mais il ne sait pas et a peur que ça ne change pas. Il lui est arrivé de me dire une fois qu’il aimerait que ça marche entre nous mais qu’il ne sait pas si c’est possible. Nous ne nous voyons pas, il refuse quand je lui propose, en me disant qu’il n’a pas apprécié telle ou telle chose que j’ai dit ou fait. Il a laissé tous ces meubles dans l’appartement et vit chez lui dans une situation assez sommaire mais continue de payer le loyer de notre appartement. Il n’arrive pas prendre une décision pour entériner définitivement cette séparation mais ne me contacte pas non plus pour qu’on se voit ou qu’on se parle. Toutes mes tentatives ayant échouées, je suis démunies face à cette situation immobile. Je ne sais pas s’il attend que je m’épuise et prenne la decision définitive à sa place ou s’il a besoin de temps pour réfléchir et vivre ce qu’il a à vivre de son côté. J’ai du mal à comprendre qu’au bout de 3 mois les choses ne soient pas évidentes pour lui, dans un sens ou dans un autre. Qu’en pensez-vous ? Merci bcp.

    • Bonjour Corinne,
      Son indécision est sans doute liée au fait qu’il a peur de faire une erreur. Mais je pense que vous vous trompez de sujet. La question de savoir pourquoi il agit ainsi ne vous amènera nulle part, hormis vous éloigner de votre problème principal qui est lié à vos conflits récurrents et à votre problème de communication. Les seules questions à vous poser sont celles-ci : pourquoi vous disputez-vous aussi souvent ? Et est-ce que votre relation peut fonctionner ou pas ? Et si oui, que devez-vous faire pour qu’elle fonctionne ?
      Sandrino

  15. Bonjour Sandrino,

    Je suis Québécoise et lui Français. Nous avons tous les deux la trentaine.
    J’ai vécu une dizaine d’année en France.
    J’ai un handicap qui ne me permet pas de faire n’importe quel travail. J’ai donc eu beaucoup de difficulté à trouver un travail adapté à mon handicap. J’ai enchaîné boulot sur boulot sans réussir à convertir mes périodes d’essais. Cela a duré quelques années. Une période difficile.
    J’ai vécu une histoire d’amour unique de 3 ans avec mon ex. On s’entendait si bien, jamais de dispute, toujours très respectueux l’un envers l’autre, et très amoureux. On était sur la même longueur d’onde. La relation parfaite. Presque.
    L’absence de stabilité professionnelle de chaque côté a détruit notre relation. Il travaillait à mi temps et habitait encore chez sa mère. Je n’arrivais pas à garder un travail.
    Après maintes échecs professionnels, je n’arrivais plus à payer mes charges.
    A contre coeur, j’ai du retourner au Québec. On s’est aimé jusqu’au dernier moment. Il n’y a pas eu de rupture, mais on savait que la distance ferait son travail.
    Malgré tout on continue de s’écrire, de skyper. Cela fait un an. Lui me demande souvent si j’ai un copain, si je sors. Quand je lui dit non, il m’incite à m’ouvrir aux autres. Pourtant il est resté seul depuis et insiste pour que l’on skype.
    J’ai alors renoué contact avec un ami d’enfance avec qui je parle régulièrement. Il dit tenir à moi et veut me parler souvent.
    Je suis totalement confuse. Il y a t il un espoir de renouer et avoir un avenir avec mon ex sachant mon handicap et son incapacité à avoir un travail à temps plein ( car il n’y a pas de travail à plein temps dans son domaine et il refuse de changer de secteur) si je reviens en France? Sachant que l’on tient encore énormément l’un à l’autre? Où dois-je laisser sa chance à mon ami d’enfance qui souhaite construire quelque chose avec moi?

    • Bonjour Elena,
      je pense qu’il n’y a aucun moyen de savoir quelle option serait la meilleure pour le futur. Vous devez choisir une de ces voies, en sachant qu’elle n’est pas définitive mais qu’elle est la meilleur option au présent. Mais vous devriez en priorité choisir avec votre coeur. J’ai l’impression que votre coeur est en France mais que votre raison se porte vers votre ami d’enfance. Si vous initiez une histoire avec lui, vous devez être certaine de pouvoir vous investir dans cette histoire. Si vous n’êtes pas disponible à l’intérieur de vous, alors l’histoire ne fonctionnera pas.
      concernant votre ex en France, il faudrait également qu’il puisse trouver des solutions de son côté pour avoir un travail à plein temps si son travail à mi-temps est un frein à votre relation. Mais c’est à lui de le faire. Ce n’est pas à vous de le forcer.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  16. Bonjour Sandrino,
    Tout d’abord merci pour votre article et votre site qui nous pousse à réfléchir par nous même et ne cherche pas à vendre du clic.
    J’ai 21 ans et j’ai rompu avec ma copine car je souhaitais être célibataire un moment, prendre le temps de me construire seul et parce que je voulais prendre du recul sur notre relation. J’avais la conviction que j’avais besoin de cela pour mon épanouissement personnel. Ce n’était bien sûr pas la seule raison car mon couple prenait beaucoup de place dans ma vie. Nous étions ensemble depuis 2 ans et c’était ma première copine, je n’avais pas connu d’autre fille qu’elle et n’avais pas vraiment eu le temps de vivre une vie de célibataire.
    Cette raison de rupture ne figure pas dans votre article. Je n’ai pas encore le recul nécessaire pour juger de ma rupture, mais je me demande pourtant si c’est une vraie raison ou si c’est seulement que je me sentais oppressé par mon couple et que je n’ai pas suffisamment communiqué avec ma copine a ce sujet, ou que simplement je n’étais pas assez amoureux (pourtant cela fait 3 mois et je pense encore beaucoup à elle et je suis convaincu que j’aurais pu faire ma vie avec).
    Pourtant je me demande aussi pourquoi ce ne serait pas une raison valable de vouloir « vivre sa jeunesse » puisque comme vous dites il y a des avantages à être célibataire et on peut simplement ne pas vouloir d’histoire sérieuse pendant une période de notre vie.
    Qu’en pensez-vous ?

    • Bonjour Guillaume,
      il peut y avoir plusieurs raisons différentes à votre choix. Mais la seule chose à retenir est celle-ci : si vous êtes parti, c’est que vous en aviez envie et/ou besoin. Et c’est une raison suffisante.
      Effectivement, il aurait été utile d’exprimer l’oppression que vous ressentiez dans votre couple. Mais vous auriez très bien l’exprimer sans voir de changements de sa part.
      Et comme vous le dites, il y a peut être aussi d’autres raisons comme le manque de sentiments.
      Mon conseil est celui-ci : si vous êtes heureux dans votre situation actuelle, ne regrettez rien.
      Sandrino

  17. Bonjour Sandrino,
    Merci pour l’article. Je suis confrontée a un cas un peu particulier
    J’ai rencontré un homme il y a 1 mois a peine, physiquement il correspond a mes critères mais amoureusement nous sommes très (trop) diffèrent.
    Très tot il s’est amouraché de moi et est très (trop) amoureux, se projette….bref le problème c’est que a 54 ans il a tout quitté pr s’installer en France il y a 2 mois et d’une part il ne travaille pas encore et vit chez sa sœur, je le trouve plutôt « simplet » parfois…. sans être une intello nous sommes différents « intellectuellement » , il est trop démonstratif dans ses sentiments et je le repousse souvent ce qui créé des tensions entre nous (malgré mes explications il ne comprend pas mes réactions).
    Bref, je pense que je l’apprécie mais ne l’aime pas contrairement a lui.
    Que me conseillez vous ? je suis perdue.
    Merci de votre analyse.

    • Bonjour,
      Il vous aime plus que vous ne l’aimez. Et plus il se comporte ainsi, moins vous l’aimez.
      Cette situation ne peut pas fonctionner. Et généralement, quelqu’un qui est trop amoureux ne peut pas freiner ses ardeurs.
      De plus, il semble que vous n’aimez pas vraiment qui il est. Le fait que vous le jugiez comme « simplet », ce qui est un frein supplémentaire à votre attachement à lui.
      Le physique ne suffit pas pour créer un couple durable. Vous pourriez apprendre à l’aimer avec le temps mais comme je vous l’indiquais : la différence de sentiments vous éloignera encore plus.
      Sandrino

  18. Bonjour et merci pour l’article…je fais des recherches pour m’éclaircir les idées…mon problème c’est ma belle famille au complet. Ils ne sont pas méchant avec moi on ne se voit pas souvent mais quand nous nous voyons au bout de 3/4 jours je n’en peux plus..ils vivent loin de moi et mon conjoint et je me dis heureusement ( je m’en veux de penser ça vis à vis de mon conjoint mais c’est la réalité) …leur souhait est pourtant de nous voir plus souvent et surtout depuis que nous allons avoir un enfant ..mais plus j’en sais sur eux plus je me rends compte de nos différences sociales et ca me fait peur…je ne parle pas d’argent mais d’éducation, d’état d’esprit et quand ils me parlent de leur quotidien je trouve que beaucoup de choses sont vulgaires ou bizarre de l’oncle untel bourré baissant son pantalon à table de la cousine machin droguée et c’est un échantillon ..j’en viens à me dire  » et y a qui dans cette famille qui va bien sans être sous médoc ? » j’en suis venue à mettre de coté notre projet de mariage parce que je ne me vois pas faire partie de sa famille et là je pense à notre futur bébé et je veux pas qu’il soit influencé ..c’est affreux car ce n’est pas comme ca que je m’imaginais les choses mais honnêtement ils me font flipper et à la fois je ne veux pas que mon conjoint se coupe de sa famille et l’encourage même à ce qu’il leur rende visite mais sans moi…bref on en revient au début de ce post et ca me mine parce que j’aime mon conjoint mais sa famille je n’y arrive pas :/ et j’ai peur pour l’avenir ..ils me disent déjà prévoir de venir sur notre région 1 mois pour la naissance et je pense « noooon » j’en viens même à me demander si notre couple ne va pas droit dans le mur :/ je suis perdue :/

    • Bonjour,

      Je comprends tout à fait vos peurs. Mais vous pouvez aussi voir la situation sous un autre angle : si vous êtes avec cet homme et que vous avez pris la décision d’avoir un bébé avec lui, c’est que vous l’aimez. Vous aimez l’homme qu’il est.

      Pourtant, cet homme a été élevé par cette belle famille que vous craignez car vous avez peur des influences négatives sur votre enfant. Si votre conjoint a été élevé par eux et que vous appréciez cet homme, c’est que leur éducation n’a pas été « mauvaise » ou néfaste à son bon développement. Donc, pourquoi avoir peur de leur influence négative sur votre bébé ?

      Si j’ai bien compris votre message, vous êtes enceinte de lui. Pourquoi douter maintenant alors qu’aucun problème ne s’est réellement posé ? Au final, c’est vous qui risquez de faire capoter votre histoire alors que tout va bien avec votre conjoint lui-même et que vous allez vivre un joyeux évènement. N’anticipez pas quelque chose qui n’existe pas.

      J’espère que cela vous aidera.

      Sandrino

  19. Bonjour,
    Alors moi après 8 mois de relation, c’est la deuxième rupture à cause des disputes répétitives, de mon impulsivité.. il me dit qu’il veut être seul et que c’est fini. Je suis perdue.

    • Bonsoir Eva,
      Vous dites être perdue. Pourtant, vous savez ce que vous devez faire pour réussir cette histoire ou une autre : contrôler votre impulsivité.
      Cette impulsivité, elle a une cause. Vous devez donc faire un travail d’introspection afin d’apprendre à mieux connaître et à mieux vous contrôler.
      Cela devrait être votre objectif prioritaire car cela aura un impact direct sur vos histoires et donc sur votre bonheur en amour.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

Comments are closed.