Un des rôles principaux d’un Ami, c’est de donner des conseils.

Mais conseiller n’est pas chose facile et amène plusieurs problématiques.

Alors, comment conseiller ses amis ?

On ne conseille pas un ami qui n’a pas demandé de conseil

Tout d’abord, certaines personnes ne supportent pas les conseils car cela les met face à un problème qu’ils ne veulent pas traiter.

Si on sait qu’un ami a un problème mais qu’il ne nous en parle pas, cela signifie qu’il ne veut pas aborder ce sujet.

Inutile donc de vouloir à tout prix le conseiller.

Parfois, notre ami a simplement besoin d’être consolé. On sera donc à l’écoute et on s’adaptera à la situation.

Ecouter mais ne pas juger

Premier conseil,  on écoute mais on ne juge pas son amie.  Ce qui est difficile étant donné que juger fait partie de nos habitudes inconscientes.

Comme je l’indiquais dans l’article « peut-on tout dire à ses amis« , on peut être ami avec quelqu’un mais ne pas avoir la même opinion sur certains sujets.

De plus, on ne connait pas forcément tous les détails d’une situation, surtout lorsque cela concerne une histoire de couple.

Bref, tes amis, tu ne jugeras point (mais tu peux quand même leur donner ton avis…).

Un bon conseil doit être adapté à la personne conseillée

Ensuite, si un ami nous demande un conseil, on fait de notre mieux et on donne notre avis.

Mais attention : nos conseils sont généralement basés sur qui nous sommes, c’est à dire notre caractère, nos valeurs  et nos croyances. Ce qui peut rendre nos conseils inadaptés à quelqu’un qui est notre opposé.

Exemple : dire « tu devrais tout plaquer, quitter ton job et partir vivre à l’étranger » à quelqu’un qui manque de confiance en soi et qui a peur de l’avenir, ce n’est pas approprié.

Un bon conseil devrait donc être adapté à la personne conseillée.

Faire sortir son ami de sa zone de confiance

D’un autre côté, le fait d’avoir une vision différente de l’ami qu’on conseille, nous permet de faire évoluer cet Ami en lui donnant des pistes qu’il n’aurait pas pris, si on ne l’avait pas poussé dans cette voie.

Pour cela, il faut que l’on s’assure que notre ami est prêt à sortir de sa zone de confiance et ne pas l’envoyer dans une direction qui risquerait de lui nuire.

Faire sortir quelqu’un de sa zone de confiance doit lui être bénéfique, soit en lui permettant de s’élever (lui faire utiliser son potentiel ou talent inexploité), de s’améliorer ou de lui montrer qu’il est capable de faire quelque chose, qui à la base, lui semblait impossible.

Il y a donc deux types de conseils : le conseil qui ménage notre ami et celui qui le fait sortir de sa zone de confiance.

Il faut allier les deux méthodes selon la situation, la sensibilité, et le potentiel de notre ami.

Est-ce que nos conseils sont inutiles ?

Il arrive que nos conseils ne soient pas suivis et qu’un ami demande conseil à tous, pour au final, faire un choix qui était décidé depuis le début.

Lorsqu’on demande conseil, on a parfois une opinion sur la question. Et on pose la question en attendant que nos amis nous confortent sur notre choix. S’ils ne nous confortent pas, on les écoutera, mais on n’appliquera pas leurs conseils.

Cela ne signifie pas que les conseils sont inutiles. Il arrive qu’en parlant d’un problème, juste en expliquant la situation, une personne se rende compte par lui-même de la bonne attitude à adopter. Parler d’un problème  permet donc d’avancer. Et certaines personnes ne demandent qu’à être écoutées, c’est tout.

Parfois, il arrive néanmoins que certains amis  se plaignent constamment et demandent conseil puis ne bougent pas, restent dans les mêmes types de situations et continuent à se plaindre.

En général, on se lasse et on ne cherche plus à conseiller ou on devient un peu plus « dur » pour faire comprendre à notre ami qu’il doit se bouger et changer d’attitude s’il veut se sortir de ses problèmes.

Chacun gèrera à sa manière ce type de situation, selon sa personnalité.

Conclusion

En conclusion, parfois, on a seulement besoin d’être à l’écoute d’un ami et parfois de conseiller.

Lorsque l’on conseille, il faut adapter nos conseils à la personnalité de nos amis.

Et parfois, il faut les faire sortir de leur zone de confiance, surtout si on sent qu’ils en sont capables et que c’est bénéfique pour eux.

On a tous besoin d’amis qui nous conseillent et nous guident, qui nous fassent découvrir le potentiel qui réside en nous, inexploité par manque de confiance.

En tant qu’Ami, on a la possibilité d’aider quelqu’un à se trouver, à éviter des voies « faciles » qu’il aurait tendance à prendre. Le mettre sur les bons rails qui l’amèneront à mieux se comprendre, à mieux se découvrir, à mieux s’accomplir…

Pensez-vous être de bon conseil pour vos amis ? Si vous avez des conseils, n’hésitez pas à commenter cet article. Merci.

Sandrino

Je m'appelle Sandrino. Je suis sophrologue et coach en relations amoureuses depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.J'ai connu de nombreuses histoires et de nombreuses ruptures douloureuses. Je suis maintenant en couple depuis 10 ans et l'heureux papa d'un bébé de 2 ans.

6 Commentairs

  1. C’est vrai que quand un ami vient me parler d’un problème, je m’en veux souvent de ne pas pouvoir l’aider, le consoler, le rassurer,… Je m’en veux de ne pas pouvoir trouver les mots qui le soulageraient. Soit parce que je n’ai jamais vécu ce qu’il vit, ou que je m’abstiens de sortir des phrases toutes faites et « clichés ». Alors je me contente d’écouter et (dans certains cas) de câliner. Mais je n’aime pas ce sentiments d’impuissance…

    • Bonjour Alys,
      le plus important, c’est d’être présent quand un ami a besoin de nous et de l’écouter. Il faut aussi savoir qu’il y a des amis à qui tu pourrais donner de bons conseils mais qu’ils ne suivront pas car ils souhaitent juste un avis pour confirmer ce qu’ils ont déjà décidé de faire.
      A bientôt.
      Sandrino

  2. il faut savoir s’armer de courage pour conseiller un ami, surtout s’i s’agit de le remettre sur les rails, car bien souvent, cela donne l’impression qu’on le juge, mais si on l’aime et pour son bien, il faut foncer…

  3. Comme Alys, pareil, je suis toujours à l’écoute de mes « amis » je ne sais jamais quoi dire, mais je suis toujours là avec eux, les câliner, sortir une petite conneries pour leur remonter le moral, je ne juge jamais, j’écoute, je ne sais jamais quoi dire de toute manière, quand on me parle d’un truc vécu ou autre, je hoche la tête ! et finalement, ils vont voir ailleurs… et quand je le fais, y a plus personne: c’est pour ça, que je garde tout pour moi, je demande jamais l’avis de quelqu’un, même me vider la tête, j’y arrive pas, les gens arrivent avec leurs soucis, je les écoute mais pas eux quand j’ai les miens… un bon vieux journal intime et ça va mieux… à chaque fois je me dis c’est eux qui ont un problème ou c’est moi ?!

    • Bonjour Hellie,
      Qu’entendez-vous quand vous dites « je les écoute mais pas eux » ?
      est-ce que vous attendez des conseils de leur part ? Une approbation ? Le fait qu’ils se sentent intéressés par ce que vous dites ?
      Le journal intime ne remplace pas un bon ami mais il est très utile et je le conseille.
      Bonne journée.
      Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here