Lorsque l’on débute une nouvelle histoire d’amour, on est amené à se poser de nombreuses questions, notamment celle-ci : comment savoir si c’est le bon ou la bonne partenaire pour moi ?

Derrière cette courte question se cachent de nombreux objectif et/ou rêves de vie : est-ce l’homme ou femme de ma vie ? me rendra -t-il heureux-se ? Sera-t-il un bon père ? etc…

Je vous propose deux méthodes complémentaires qui vous permettront de savoir si votre nouveau partenaire est la bonne personne pour vous.

Rappel : je m’adresse parfois aux femmes dans cet article (comme dans d’autres d’ailleurs) par simplicité d’écriture et car elles sont majoritaires sur mon site mais cet article s’adresse également aux hommes.

Méthode 1 : Se poser les questions fondamentales

La première est de vous poser une série de questions auxquelles vous devez avoir une majorité de réponses positives :

  • Est-ce que je suis moi-même quand je suis avec lui ?
    • L’erreur serait de jouer un rôle pour lui plaire (attention : si vous jouez systématiquement un rôle, ce n’est pas lié à vos partenaires mais à une basse estime de soi. Je vous conseille dans ce cas des séances de coaching
  • Est-ce qu’il a envie d’être avec moi ?
    • L’erreur serait de vouloir rester avec quelqu’un qui ne vous montre pas d’intérêt, qui n’a pas de sentiments ou qui ne cherche qu’une relation sexuelle alors que vous souhaitez plus que ça
  • Est-ce qu’il veut le même type d’histoire que moi ?
    • Vous souhaitez une histoire longue mais lui veut s’amuser ? Ne dites pas le contraire de ce que vous souhaitez en espérant qu’il change d’avis. Vous vous attacherez et il vous quittera quand vous lui mettrez la pression.
  • Est-ce qu’il a un objectif de vie ou un idéal de vie compatible avec le mien ?
    • Si son rêve est de vivre en Amérique du Sud alors que vous voulez vivre en France, un de vous aura des frustrations et la relation en pâtira
  • Est-ce que nos valeurs de vie sont proches ?
    • Si vous êtes simple et généreuse mais que son unique préoccupation est l’argent et le pouvoir, vos différences vont creuser un fossé dans votre relation
  • Est-ce que l’on se comprend ?
    • Si vous avez besoin de parler et de résoudre les difficultés de votre couple mais qu’il se renferme comme une huitre à chaque conversation, votre histoire ne fonctionnera pas. Il faut communiquer pour pouvoir surpasser les difficultés ensemble.

Vous pouvez bien sûr vous poser d’autres questions mais commencez par celles-ci car elles sont importantes.

Méthode 2 : définir les critères d’une relation idéale

Pourquoi définir des critères ?

La définition de critères va vous permettre de savoir ce qui est important et primordial pour vous dans la relation et chez l’être aimé. On le verra par la suite, cette liste de critères peut être amenée à évoluer.

Et pour définir cette liste, la première question à vous poser est celle de savoir ce que vous attendez d’une histoire d’amour. Si vous souhaitez être heureuse en amour mais que vous ne savez pas ce que vous cherchez, vous finirez dans des histoires où vous ne serez pas heureuse.

Vous devez donc déterminer quelle histoire vous souhaitez vivre et avec quel type de partenaires. Et surtout, vous devez déterminer quel type d’histoires vous ne voulez pas. Et bien entendu, vous devez respecter ce que vous vous êtes fixé.

Est-ce que par exemple, vous accepteriez une relation en tant qu’amant ou maitresse de quelqu’un ?

Si vous ne fixez pas vos limites aujourd’hui de manière claire, cela pourrait arriver. Ce n’est pas un hasard si je donne cet exemple. Je connais des hommes et des femmes qui sont dans cette situation depuis des années et qui sont malheureux.

Donc définissez ce que vous voulez, ce que vous ne voulez pas et respectez vos critères.

L’importance de nos critères de sélection

Lorsque vous définirez ce que vous souhaitez, il est important de vous poser certaines questions. Exemples :

  • Quel type d’hommes ou de femmes souhaitez-vous ?
  • Est-ce que le type de partenaires qui vous attire est celui qui vous convient vraiment ?
  • Quelles sont ces qualités que vous attendez ?

Il faut vous poser ces questions et les écrire pour garder une trace, c’est important. Attention bien sûr à ne pas avoir une tonne de critères. Il y a des critères importants et d’autres qui le sont moins. A vous de bien les choisir.

Avec le temps, j’ai remarqué que l’on a besoin de peu de critères mais que le choix de ces critères sont importants car si on se focalise sur les mauvais critères, on fait les mauvais choix.

Pour cette raison, je pense que vous ne devriez avoir que des critères liés aux valeurs et à la personnalité de votre partenaire idéal.

Si cela peut vous aider, voici après 9 ans de relation avec ma partenaire, ce que je considère comme le plus important : elle est simple, honnête, sincère, généreuse, sensible. De plus, j’ai confiance en elle.

Je n’ai pas évoqué les critères physiques. Je vous déconseille d’en mettre dans votre liste. C’est inutile puisque nous procédons tous à une sélection naturelle basée sur le physique.

De plus, il est rare de tomber amoureux de quelqu’un qui ne nous plait pas physiquement.

La flexibilité de nos critères

Nous pouvons être amenés à modifier nos critères. Un exemple : vous tombez sur l’homme idéal mais… il ne veut pas se marier !

Il veut bien emménager avec vous, avoir un enfant avec vous mais il ne veut pas se marier alors que vous en avez envie et que c’était sur votre liste (combien de femmes ne l’auraient pas indiqué ???).

Allez-vous quitter cet homme et trouver un autre homme qui veut se marier mais qui ne partage pas les mêmes valeurs que vous ? Ou allez-vous faire une concession et vous passer du mariage ?

Bref, vous serez probablement amenés à faire des concessions sur certains critères.

Ce n’est pas un problème en soi sauf si vous faites de nombreuses concessions. Cela signifie, soit que vous n’êtes pas avec la bonne personne, soit que vous n’avez pas rédigé votre liste de critères de la bonne manière (trop de critères, ou choix de critères qui ne sont pas si importants que cela au final,…).

C’est également un problème si vous faites une concession sur un critère qui est indispensable à votre bonheur sur le long terme. Exemple : vous voulez absolument un enfant, il n’en veut pas.

Petit avertissement à l’attention des femmes : ne sortez pas avec quelqu’un en pensant qu’il va changer d’avis ! Si vous avez un besoin et que vous choisissez le partenaire qui ne peut pas répondre à ce besoin, cela ne fonctionnera pas.

Donc, Mesdames, vous ne changerez pas votre partenaire, alors choisissez celui qui vous convient plutôt que celui avec qui vous ne serez pas heureuse.

Un rappel important

Je rappellerai également deux éléments fondamentaux dans la recherche de notre partenaire idéal :

  1. Si vous n’êtes pas heureux avec vous-même, vous ne serez pas plus heureux en couple. Ce n’est pas votre partenaire qui doit combler le vide qui est en vous. Donnez du sens à votre vie en dehors de votre couple plutôt que de croire que c’est votre partenaire qui vous rendra heureux/heureuse.
  2. Si vous avez des attentes et des critères élevés, soyez au niveau. En d’autres mots, chercher quelqu’un de parfait quand on ne l’est pas ne vous mènera à rien.

Alors… Comment savoir si c’est la bonne personne ?

Je pense que la bonne personne, c’est celle qui correspond à nos critères tout simplement.

Mais pour cela, il vous faut bien sûr définir quels sont vos critères. Or, la majorité des personnes sortent avec le premier venu juste pour se rassurer ou par peur d’être célibataire. Puis elles restent avec ce partenaire qui n’est pas forcément le bon par peur également.

Certaines personnes diront qu’elles fonctionnent à l’instinct. J’ai bien sûr fait procédé à des choix impulsifs à l’instinct. Je sais maintenant, avec du recul, qu’ils ne sont que physiques et qu’ils s’apparentent plus à l’amour passion qu’à l’amour véritable.

Bien entendu, tous les choix à l’instinct n’échouent pas à court terme. Il y a toujours une probabilité pour qu’un choix à l’instinct fonctionne sur le long terme, bien heureusement, mais vous devez identifier dans les mois qui suivent votre début de relation si votre partenaire est fait pour vous ou pas.

Pour cela, il est important de bien garder en tête les questions mentionnées au début de l’article, notamment celle de ne pas avoir besoin de jouer un rôle pour être aimé(e).

Je pense que la bonne personne, c’est aussi celle qui partage nos valeurs, comme je l’indiquais précédemment.

Elle doit aussi être honnête et sincère car une relation empreinte de manipulation ou de mensonge ne peut pas mener au bonheur en couple. Et dernière chose, la bonne personne, c’est surtout celle qui vous aime et a envie d’être avec vous.

Ca peut sembler simple mais cela fait des années que je conseille sur le blog des hommes et des femmes qui essaient de récupérer des ex qui ne les aiment pas.

Alors que le critère numéro 1, c’est de se mettre avec quelqu’un que l’on aime et qui nous aime. C’est le minimum que l’on puisse attendre d’une relation.

Et vous, lorsque vous rencontrez quelqu’un, comment faites-vous pour savoir si c’est la bonne personne pour vous ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ou un témoignage ci-dessous ! Merci.

Voici des articles complémentaires susceptibles de vous intéresser :

Je m'appelle Sandrino. Je suis coach en relations amoureuses et développement personnel depuis 2012. J'aide des femmes et des hommes de tout âge à mieux vivre leurs relations amoureuses et personnelles.

25 Commentairs

  1. Trouver LA bonne personne avec qui entrer en relation ressemble parfois au parcours du combattant.

    J’ai tendance à dire qu’en Amour, vous n’avez aucune garantie. Souvent, on dit que la magie opère (ou n’opère pas!).

    Heureusement, il existe des méthodes éprouvées qui multiplie les chances de chacun de tomber amoureux et de prospérer dans son couple.

    Ton blog partage exactement ce type de conseils. Bravo pour ce que tu fais.

    Au plaisir d’échanger avec toi.

    Morgan

  2. Super article.
    Merci Sandrino.
    J’aurais mieux fait de dire stop à Mon cerveau…
    Il ne me voulait pas de moi et moi je voulais donner une chance à cette relation frustrante et bancale.. Il a fini par me dire des choses humiliantes…
    Je vais lire l’article sur comment oublier un ex…

  3. Merci Sandrino , pour cet article qui est très très intéressant, poignant de vérité et de justesse. Il me servira dans ma propre pratique et pour mon propre chemin de vie également. Delphine

    p;s je reviendrais ultérieurement vers vous dans l’espoir d’avoir votre avis sur ma situation qui n’est pas banale du tout. Bonne journée

  4. Je trouve tellement juste ce que tu as écrit… ça me conforte dans mon opinion vis à vis de mes histoires passées et de celle que je vis actuellement !
    On dit qu’il ne faut pas regretter ce qui ne se fait pas, et ça s’est souvent vérifier pour moi en tous cas.
    J’ai longtemps espéré après quelqu’un qui ne ne m’aimait pas vraiment, qui finalement ne partageait pas mes valeurs alors que j’avais L’intuition au départ que c’etait La bonne personne.
    supporter cette relation bancale était si humiliant, et tellement source de souffrances que j’ai dû couper les ponts aux risques de m’y perdre, c’etait il y a 9 mois.
    Depuis j’ ai rencontré une personne qui ressemble à la bonne…ça m’est tombé dessus par hasard, et c’ Est tellement bon de retrouver la paix, la serenite, la confiance, l’amour, le bonheur… tout simplement.
    Merci Sandrino pour tous ces précieux conseils, je suis sûre qu’il aident beaucoup de personnes, comme ils m’ont aidé… comme on dit: après la pluie, le beau temps !

  5. Merci pour cet article intéressant. Je suis venue sur cette page un peu en désespoir de cause car après 14 ans d’histoire avec des hauts et des bas et surtout un magnifique petit bout de chou, je ne sais plus si je suis avec la bonne personne, surtout depuis que le petit bout est là: mon conjoint a complètement changé avec moi: il est devenu distant et froid alors qu’il est aux petits soins avec notre enfant. On n’a pas vraiment de moment de famille à 3: pour les repas par exemple, notre enfant mange devant la télé, puis nous mangeons mais pas ensemble, il mange après moi. Les seules fois où on mange ensemble c’est si on invite des amis ou de la famille. Pas de balade, hormis dans la ville où nous habitons car il estime qu’on a tout ce qu’il faut sur place alors que moi, j’aime bien voir autre chose. On ne va pas au resto tous les 2 car on traverse une situation financière difficile mais par contre il va au resto avec ses amis le midi dans mon dos. On se dispute souvent et il dit de plus en plus souvent qu’il ne me supporte plus, qu’il reste pour notre enfant et moi je ne suis pas heureuse car je veux une vraie vie de famille. Plusieurs fois, je pense à partir mais je n’ai pas les moyens de me prendre un appart et lui ne veut pas que notre enfant vive sous 2 toits (il l’a vécu avec son premier enfant qu’il voyait le week-end et il ne veut pas revivre ça). Je ne sais plus quoi faire, je ne sais pas quelle décision prendre, j’ai l’impression d’être dans une impasse. Suis désolée si je vous ai ennuyé avec mes soucis…

    • Bonjour Elena,
      Pour savoir quelle décision prendre, il faut déjà prendre du recul et se poser une seule question : souhaitez-vous sauver votre couple ? Et est-ce que lui, veut aussi le sauver (posez lui la question). Si la réponse est positive, vous devriez rester et trouver ensemble une solution.
      Si vous ne souhaitez pas sauver votre couple ou qu’il ne le souhaite pas (et qu’il continue à dire qu’il reste pour votre enfant), vous devriez partir. Si vous ne pouvez pas partir actuellement parce que vous n’avez pas les moyens pour prendre un appartement, prenez un peu de temps et trouvez une solution pour être en mesure de le faire à moyen ou long terme. Parlez-en à votre entourage proche (famille et amis) qui pourraient aussi vous aider ou vous suggérer une solution.
      Si vous restez sans qu’il n’y ait plus d’amour entre vous, la situation va se dégrader, vous souffrirez sur le long terme et le jour où le petit sera grand, il partira. Et vous n’aurez pas résolu le problème de l’appartement si vous n’en avez pas les moyens.
      Donc, parlez à votre conjoint de manière sincère et bienveillante (donc pas pour faire des reproches) et posez lui la question qui déterminera votre future décision.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  6. Bonjour ma situation est la suivante.
    Je suis restée avec un homme 4 mois que j’ai quitté par la suite concernant ce que vous appelez critères : il m’a dit  » je te le dit tout de suite si c’est mariage et enfant que tu cherches ça ne sera pas avec moi, fin du conte de fée » alors que moi c’est ce que je veux surtout concernant l’enfant pas maintenant mais d’ici 2 ans peut être si ça aurait fonctionné entre nous, il répondu cela car je lui ai demandé ce que nous étions au bout de ces quatres mois et s’il avait des sentiments, il m’a dit ne pas savoir ce que nous étions mais avait des sentiments aimant ma présence et se sentant bien avec moi.
    Donc je lui ait fait part de ma décision de le quitter juste après sa phrase et il en était choqué, et m’a dit qu’il ne savait pas s’il voudrait se marier ou avoir des enfants un jour peut être que oui peut être que non, moi je lui dit que moi c’est ce que je voulais que c’était une suite logique d’un couple réussi.
    Tout ça s’est passé il y a un peu moins de deux semaines, je suis restée la nuit chez lui et je lui ai dit qu’on allait couper tout contact car je ne pourrais garder le contact avec lui après la séparation surtout que je l’aimais.
    Et depuis j’ai des sentiments contradictoires je crois avoir pris la bonne décision mais je regrette aussi car je pense hormis ce but de vie différent ça aurait pu marcher entre nous, on avançait lentement mais je voyais les efforts qu’il a fourni en ces quatres mois sur des choses que je lui avais dit me frustrer et sur les choses qu’il a changé de lui même sans que je lui en parle.
    Merci beaucoup , je lis vos articles depuis plusieurs jours, je trouve vos arguments pleins de bon sens
    Au plaisir de vous lire

    • Bonjour,
      Vous n’avez pas à regretter votre décision, bien au contraire. Vous montrez, par votre comportement, que vous savez ce que vous voulez dans la vie et que vous ne voulez pas perdre du temps dans une relation avec un homme qui, dès le départ, ne veut pas vous donner ce que vous souhaitez.
      Donc, ne revenez pas vers lui. Cet homme doit prendre une décision sur ce qu’il veut dans sa vie. Soit il reste sur sa position initiale, soit il change d’avis. ne revenez pas avec lui s’il ne s’est pas décidé.
      Trop souvent, des hommes acceptent à contre coeur de se marier ou d’avoir un enfant alors qu’ils n’en ont pas vraiment envie. Le résultat, c’est une séparation pendant la grossesse ou juste après l’accouchement. L’objectif, c’est de fonder une famille avec quelqu’un d’engagé, pas quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il veut.
      Votre approche est la bonne et en la maintenant, vous trouverez beaucoup plus vite la bonne personne pour vous (que ce soit lui ou un autre).
      Bonne journée.
      Sandrino

  7. Bonjour Sandrino,
    Apres une relation a distance et 2 ruptures, j’ai amenage avec Luc, on s’est fiancé après 1mois, ou plutôt, j’avais le choix entre une montre et une bague de fiançailles 🙂 dont il n’a jamais parlé a sa famille mais m’a demandé d’en parler a la mienne…
    J’ai de la tendresse pour Luc, il est comme mon meilleur ami, mais je ne suis pas amoureuse. Je me disais que l’amour viendra peut-etre plus tard, Il me répète qu’il m’aime, il est tres romantique, un peu trop… il est doux, attentionné, (du coup, je passe pour celle qui ne sait pas ce qu’elle veut devant mr parfait), mais il n’y a presque pas de sex entre nous, pour pas que je tombe enceinte, il n’aime pas les condoms et je ne veux pas prendre la pilule. Il n’est pas prêt pour avoir un enfant malgré ce qu’il m’a dit et moi vu mon age, j’ai vraiment pas le temps de perdre mon temps. Je me sens frustre. Et c’est comme ca depuis plus d’un an de vie commune.
    C’etait pareil quand je l’avais quitte avant, il m’a promis du changement mais rien.
    On peut me demandé pourquoi je souhaitais le mariage et enfant avec quelqu’un qui ne m’attire pas?? C’est comme si je veux m’appuyer sur quelque chose pour rester.
    Aujourd’hui, je pense a le quitter, en fait je suis un peu perdue. Est ce plus important d’avoir une personne qu’on aime et désir ou une gentille personne qu’on apprécie.
    Je culpabilise, mais je me demande aussi si il m’aime reellement comme il le chante tous les jours?
    Tous ces couples autour de moi, combien sont dans une relation par dépit ou par amour ? Simulons-nous tous? Sommes-nous tous des hypocrites?
    Tu me diras, il ne faut pas se mettre la pression… Mais tout nous presse pourtant…
    Pourquoi d’autres font les bons choix et d’autres pas?
    Merci pour tout.

    • Bonjour Maya,
      Je commencerai par répondre à ta dernière question : il n’y a pas de bons ou mauvais choix.
      Il y a des choix court terme et long terme.
      Il y a des choix cohérents avec ce qu’on souhaite et des choix incohérents.
      il y a des choix émotionnels et des choix rationnels.

      Toi, en l’occurence, tu es avec M. Parfait mais tu ne l’aimes pas. Tu n’as pas à avoir honte de ça. C’est toi qui vis ta vie, pas tes amis.
      En revanche, tu restes avec lui car tu te sens pressée d’avoir un enfant.
      Et tu penses le quitter, non pas par manque d’amour, mais parce que tu vois que tu ne pourras pas avoir d’enfant aussi rapidement que tu aimerais.
      Tu fais tous tes calculs par stress de ne pas réussir à avoir un enfant.

      Certaines femmes ont l’approche de rester avec un homme qu’elles n’aiment pas juste pour avoir un enfant. C’est un choix et je ne le discuterai pas.
      Mais si tu fais un enfant avec un homme que tu n’aimes pas, que deviendras ta relation après la naissance de l’enfant si tu n’aimes pas l’homme avec qui tu l’as fait ?
      Tu auras atteint ton objectif d’avoir un enfant, mais seras-tu plus heureuse ?

      Je comprends tout à fait l’envie ou besoin naturel des femmes qui veulent un enfant. Mais ce besoin amène souvent des choix qui ne sont pas sains à long terme.
      L’idéal, c’est quand même que tu rencontres un homme que tu aimes et qui a envie d’un enfant avec toi.

      Je ne connais pas ton âge, mais souvent les femmes stressent dès qu’elles ont la trentaine. Et d’un autre côté, j’entends de plus en plus de femmes qui accouchent à 40 ou 45 ans.
      Donc, si tu as 30 ans, peut être que tu devrais arrêter ton histoire, essayer de trouver la bonne personne pour toi, pour construire une relation stable qui te permettra d’avoir non seulement un enfant, mais aussi si possible de faire durer votre relation autour de cet enfant.

      Mais comme je le disais, c’est ta vie et c’est donc ton choix. Ne te torture pas l’esprit. Prends une décision en conscience et assume-la. C’est le plus important.

      Bonne soirée.

      Sandrino

  8. Bonjour Sandrino,
    Je suis tombée sur votre site par hasard c’est tres intéressant!
    Je sollicite votre avis sur ma situation.
    Je vis avec mon copain depuis 2 ans, il a 34 ans. Notre relation a souvent été mouvementé à cause de nos caractères et idéaux différents sur la vie de couple. Je prône pour l’harmonie, la communication, il aime faire ce qui lui chante et déteste les compromis. Mis à part ça on a plein de projets d’avenir enfants, vie à deux mais j’ai un énorme soucis sur l’alcool. Il boit trop à mon goût, tous les vendredis soirs c’est la beuverie au bar avec sa bande, j’en souffre et il ne veut rien entendre. À force de disputes j’ai finis par bloque tout sentiments envers lui, je lui ai lancé un ultimatum et maintenant il veut faire qq efforts pour me garder mais jamais il ne réduira vraiment son volume d’alxool Car il veut faire ce qui lui plaît. Que faire ?? Je ne supporte plus ce bras de fer constant, et cet alcool à outrance, c’est à l’oppose de mes valeurs.

    • Bonjour Anna,

      Oui, l’alcool à outrance n’est pas un idéal de vie (et je comprends tout à fait votre problématique).
      Mais si cet homme, qui a 34 ans, souhaite continuer à avoir ce type de vie, soit vous l’acceptez, soit vous partez.

      Lorsque vous l’avez connu, il buvait probablement déjà. Et vous avez accepté de vivre avec lui. Si vous ne supportiez pas son attrait pour l’alcool et que d’est contraire à vos valeurs, vous auriez dû évoquer ce sujet beaucoup plus tôt dans la relation. Bien avant de décider de fonder une famille.

      Par ailleurs, vous dites que vous ne supportez plus ce bras de fer constant. Mais c’est vous qui êtes à l’initiative de ce conflit en voulant qu’il agisse comme vous le souhaitez, et non pas comme lui le souhaite.

      Dans ce type de situation, il est inutile de chercher la confrontation au quotidien. Cela ne vous mènera nulle part hormis dans la frustration.
      Je vois 2 issues seulement :

      1) vous l’acceptez comme il est
      2) vous le quittez.

      Ce second choix amènera 2 possibilités :

      2.1) il préfère vivre sans vous : ce qui signifie que l’alcool à outrance est plus important pour lui que votre vie de couple et votre future vie de famille. La rupture aura permis de clarifier votre situation.

      2.2) il se rend compte qu’il est en train de vous perdre et décide réellement de changer son rythme de vie. Vous repartez sur une histoire en définissant une base commune plus stable.

      J’espère que cela vous aidera.

      Sandrino

      • Merci Sandrino de vos conseils, c’est très clair, il n’y a que 2 choix.
        J’etais sur le point de le quitter et il m’a promis de faire qq changements. J’attends de voir si c’est réel ou si c’est à court terme et si je peux quand même m’y adapter sinon je partirai.

  9. Bonjour,
    Mon amie m’a annoncé hier qu’elle voulait prendre du recul dans notre relation. Elle me reproche de ne pas avoir pris au sérieux ce qu’elle désire alors qu’elle meme n’a jamais fait les efforts nécessaires pour. Jai essaye de lui expliquer que non seulement j’étais daccord Avec elle sur ses reproches meme s’ils sont partagés mais que je fais tout pour améliorer notre histoire, seulement tout ne va pas se résoudre rapidement et dans un seul sens. Je ne sais pas quoi faire ? J’ai l’impression que mon amour est véritable alors qu’elle pas vraiment. Elle me rejette la faute en disant que cest trop tard alors que nous avons partagé plus de 2 ans de relation intense ou nous avons fait beaucoup de choses. Comment je dois réagir vis à vis de ça ? Je veux la laisser prendre du temps pour que ses pensées soient constructives et que notre dialogue soit bon. Comment faire pour prioriser les besoins de sa compagne ? Car les besoins qui la dérangent son pour Moi secondaire dans une relation, meme si j’entends que ca peut être plus important pour d’autre car on n’est pas tous non plus identique.
    Merci de vos réponses et conseils, vous l’avez compris j’ai l’impression d’être le seul à vouloir arranger notre relation.
    Merci

    • Bonjour Thomas,
      que vous reproche-t-elle exactement ?
      Concernant les besoins, si quelque chose est important pour elle, vous devez le considérer comme quelque chose d’important pour que votre histoire dure dans le temps. Et elle doit aussi en faire de même pour vos besoins. Bien entendu, tout dépend des besoins. Quels sont-ils dans votre histoire ?
      Sandrino

  10. Bonjour,

    mon fiancé avec lequel je suis depuis 2 ans m’a abandonnée au début de la relation par peur de l’engagement, il a essayé de me reconquérir lorsque je me suis mis en couple avec quelqu un d’autre et qu’il a senti qu’il allait me perdre pour toujours (on était en contact car on travaille ensemble donc il savait tout). Tout était bien jusqu’à ce qu’il m’a trompé et la c’était le KO total on s’est plus parlé pendant 3 mois on se voyait juste au bureau sans aucun contact. au bout de 3 mois il a commencé à me reconquérir une deuxième fois, il m’a demandé en mariage il m’a avoué qu’il a tout regretté à en devenir malade. Sachant que lorsque il m’avait tompé, il me faisait croire qu’il avait des probleme personnel et que je lui mettait la pression, il m’a ignoré et a tout mis sur mon dos jusqu’à ce que je me rende compte qu’il me trompait.
    Je l’ai ré écouté cette fois, je lui ai dis que j’allais prendre tout mon temps pour lui redonner confiance et tout. Il m’a dit qu’il serait la à m’attendre etc. On s’est fiancé entre temps. Et la depuis un moment, il a beaucoup de problème professionnel, beaucoup beaucoup et ca l’achève, à un certain moment, je lui ai mis un peu la pression car je ne savais plus ou j était, je voyais les même signaux que ceux de pendant la période ou il m’avait trompé, je ne savais plus rien et j’était BLACK. avec un peu de recul, j’ai arrêté mes crises paranoïaques car je voyais qu’il se noyait de plus en plus dans ses problèmes et qu’il s’éloignait de moi. Aujourd’hui, il vient de me dire qu’il n’attend pas à ce que je reste avec lui, il ne répond plus à mes messages, mes appels depuis quelques jours. Je n’arrive plus à voir clair, il ne va pas bien du tout à cause de ses problemes, mais en même temps, il n’a pas à m’abandonner de la sorte je trouve ! je ne sais plus quoi dire, quoi faire ? Devrait-je l’abandonner ? ou devrait-je faire semblant de ne rien avoir vu (le message qu’il m’a envoyé).

    Merci.

    • Bonjour,
      Je pense que votre ami est en train de vivre une dépression. Et s’il ne vous répond plus, c’est que vous lui mettez une pression alors que c’est la dernière chose dont il a besoin.
      Donc, la question n’est pas de savoir si vous devez l’abandonner ou pas (pourquoi utilisez-vous à plusieurs reprises ce terme d’abandon d’ailleurs ? Ce n’est pas un chien qu’on abandonne au bord de la route…).
      Si vous l’aimez, s’il est sincère et honnête avec vous, si vous avez envie d’aller plus loin avec lui, aidez-le. l’amour, c’est ça aussi. Donner et supporter l’autre dans les moments difficiles. Pas juste vouloir recevoir et penser à soi.
      Sandrino

  11. Bonjour Sandrino,
    Très intéressant vos conseils. Âgé de 30 ans et elle 33 ans. Je vis une situation très délicate avec ma copine. Après cinq mois de relation, elle devient davantage distante dans ses propos (je reconnais qu’elle est un peu timide). Je suis ouvert avec elle mais de son côté, elle est renfermé. On se voit très peu (une fois par semaine) et pour me flatter elle prétends aimer échangé par des textos que d’échanger avec moi. Je la trouve un peu bizarre. Elle est contre les sorties et autres distractions. Elle vit avec sa grande soeur et à n’importe qu’elle invitations elle trouve le prétexte que le mari de sa soeur ne lui ait pas donné l’autorisation. Juste là, je me dis que c’est un peu tôt donc la patience, je décide maintenant de rencontrer ses parents mais grande fût ma surprise :
    je ne suis pas encore prête, je dois être sûre de mes sentiments pour pouvoir réellement m’engager.
    C’est comme si le ciel tombait sur moi après lecture mais mon moral fût haut et je ne lui dis rien du tout. Et c’est après deux mois, elle même revient et demande pardon qu’on reprenne sur de nouvelles bases, des rencontres presque tous les jours . Il faut comprendre que au cours de ses deux mois j’ai changé de vision sur ma vie : j’envisage maintenant voyager et poursuivre mes études. J’ai peur et je ne sais pas l’idée que son retour cache. Que faire? Aidez moi je suis confus.
    Vincent

    • Bonjour Vincent,
      Je dirai qu’une relation devrait être simple ou que l’on devrait tout faire pour qu’elle le soit le plus possible.
      Visiblement, votre relation était compliquée avec cette femme que vous n’arrivez pas à comprendre. Si elle est « bizarre » pour vous à 33 ans, elle le restera fort probablement par la suite. Vous pouvez toujours essayer de mieux la comprendre. Mais si votre relation vous apporte plus de négatif que de positif, plus de stress que de légèreté, alors à quoi bon ?
      Aujourd’hui, cette rupture vous a donné envie de prendre votre envol, et c’est quelque chose de positif pour vous, surtout à votre âge.
      Je ne peux pas décider pour vous, mais n’oubliez pas que quelle que soit votre décision, elle n’est pas fixée dans le marbre. Vous pouvez toujours décider de voyager et poursuivre vos études, et revenir avec elle dans un an à moyen ou long terme si elle est disponible et que vous en ressentez l’envie commune.
      En ce qui me concerne, j’ai vécu des histoires compliquées et avec mon expérience, j’opterai pour le voyage et les études. Mais ce n’est que mon avis personnel 😉
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  12. Bonjour,
    Un grand merci pour votre site.
    Nous sommes un couple d’une soixante d’années. Nous partageons nos week-ends depuis 4 ans. Il est veuf et moi veuve.
    Nous avons un problème récurrent : Il a une conduite automobile très nerveuse et dépasse souvent les limitations de vitesse il roule à 90 au lieu de 80, 100 au lieu de 90. je sais conduire mais comme il veut prendre sa voiture c’est lui qui conduit. J’ai peur et surtout sur les petites départementales avec des virages ou les voies rapides car dés qu’il a beaucoup de trafic il double sans arrêt. Il s’impose beaucoup dans les carrefours lorsqu’il est prioritaire il fonce et freine vraiment à la dernière seconde. Nous avons trois frôlé l’accident. Dés que je lui dis que j’ai peur, il se met à crier mais je ne roule pas vite. C’était à moi de passer! Si j’insiste il me menace de s’arrêter. Il me dit : tu veux descendre. Cela c’est déjà produit 3 fois, j’ai même refusé de monter dans sa voiture pendant 2 mois. Nous avons déjà fait un break de 15 jours suite à l’accident que nous avons frôlé. Puis ça a recommencé et dernièrement, nous avons repris la discussion à la maison, il s’est énervé tout de suite. J’ai dit j’avais toujours peur en voiture avec mon père parcequ’on avait eu un accident mais par contre je n’ai pas peur avec tout le monde et s’est mis à crier : je ne roule pas vite, vas te faire soigner! Il a reconnu qu’il s’emporte vite mais je suis partie et ça fait 3 semaines qu’on ne se téléphone plus. Que faire?
    L’été je n’ai qu’une envie aller en vacances à la mer quinze jours en juillet août pour les animations et la fête. Deux années nous sommes partis une semaine en juillet à la mer. J’ai accepté le compromis. il parle toujours que c’est mieux en septembre pour la tranquillité. Moi je n’aime pas les jours courts et mes activités de retraités reprennent début septembre
    Maintenant il me dit qu’il ne peut partir qu’une semaine à cause de sa maman âgée et cette année sa semaine il est parti en vacances avec sa fille.
    J’ai l’impression qu’il ne respecte pas mes besoins. Que faire? Rompre ou continuer? Quelle compromis proposé?
    Je vous remercie de votre aide.

    • Bonjour Martine,
      Tous les conducteurs qui reçoivent des critiques ont tendance à s’énerver. Rouler à 10km/h au dessus de la vitesse autorisée n’est pas vraiment dangereux.
      Doubler non plus si on est attentif. Mais étant donné que vous avez connu un accident, je comprends que vous réagissez avec peur à chaque fois et que vous ayez peut être tendance à « sur-réagir » là où il ne voit pas de danger.
      Mais le plus important est ailleurs : je trouve étrange de rompre et de ne plus se téléphoner à cause d’un problème de conduite. Vous aimez-vous vraiment ?
      Concernant les compromis, ça va dans les deux sens. On fait plaisir à l’un une année, et on fait plaisir à l’autre l’année suivante.
      Et rien d’anormal à ce qu’il parte avec sa fille en vacances.
      Bref, difficile de juger ce qu’il faut faire. Je pense surtout que vous devez apprendre à mieux communiquer.
      et si vous ne vous sentez pas aimée et respectée dans cette relation, alors il est peut être préférable de rompre.
      C’est votre ressenti personnel qui fait foi. Je n’ai pas assez d’informations sur votre vie de couple au quotidien pour juger de ce qui est bon ou pas pour vous.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  13. Bonjour Sandrino,
    PART 1
    J’ai 26 ans, j’étais en couple depuis 3ans avec Carlos, j’avais l’impression que tout allait très bien c’était vraiment l’homme idéal mais malheureusement, nous avons vécu une rupture très difficile lorsque j’ai du partir travailler 2 mois à l’étranger. Cela à mis en évidence un sérieux problème de dépendance affective pour lui qui était déjà là mais supportable mais qui m’a étouffée et repoussée quand ça s’est amplifié avec la distance et en parallèle j’ai rencontré un autre homme là bas Alexandre (collègue) avec qui ce n’était que physique au début pour combler une frustration sexuelle avec Carlos (c’est un motif assez récurents dans mes histoires d’amours au bout de 3 ans mais c’est la première fois que je me sentais en mesure de l’avouer à mon partenaire).
    Notre relation ne devait durer que la durée de mon séjour avec Alexandre on étaient d’accord là dessus et je m’avais pas l’intention de quitter Carlos mais les sentiments sont venus pour Alexandre et notre histoire à continuée. J’ai avoué ma relation avec Alexandre à Carlos et ai fini par le quitter quelques semaines après mon retour meme si il etait près à me pardonner et à reconstruire notre couple en faisant table rase de tout , meme si je l’a fait beaucoup souffrir et il était près à tout pour être avec moi meme à envisager une relation ouverte.
    Je me suis engagée avec Alexandre mais j’ai douté de ma décision. Quand j’étais avec Alexandre, Carlos me manquait et quand j’étais avec Carlos, il était tellement accroché comme une bernique que je courrais retrouver la liberté que j’avais avec Alexandre.
    Je n’ai pas réussi à faire un choix et j’ai menée une double vie durant 4 mois suivant mon retour qui ont été un enfer pour nous 3 et surtout pour Carlos. La semaine avec Carlos et le we avec Alexandre. Je ne me reconnaissais plus, ce n’étais plus vivable mais Carlos s’accrochait coute que coute et me faisait vraiment douter.

  14. PART 2
    Je sais que Carlos me rendra heureuse sur du long terme et que nous pouvons surmonter ce passage de vie car nous avons de profondes discutions et qu’il est très mature, mais je ne sais pas si j’en ai envie car j’ai peur qu’il retombe dans son coté collant et que je me sente privée de liberté comme ca à été le cas d’une part, que ça ne s’améliore pas niveau sexualité d’autre part, et en plus je n’arrive pas vouloir couper les ponts avec Alexandre. Je suis vraiment comblée sexuellement avec lui, il pourrait etre quelqu’un qui me correspond mais je ne le connais pas encore assez bien pour être sure que cela sera aussi fort qu’avec Carlos. De plus notre histoire commence sur un adultere et il habite loin de chez moi pour l’instant, nous en avons beaucoup parler honnêtement (l’adultère par frustration sexuelle lui est aussi déja arrivé, il comprend c’est rassurant) et cela peut fonctionner mais j’ai quand même peur.
    J’ai finalement quitté Carlos et l’ai forcé à prendre un logement à lui, ce qui l’a détruit et il n’arrive pas à prendre de la distance. Il à déménagé à 1 rue de chez moi.
    Maintenant qu’il est parti, et que je suis avec Alexandre qui veut être avec moi sur du long terme. Je n’ai pas l’impression d’avoir fait de choix. Je n’ai pas l’impression d’être pleinement avec Alexandre, j’ai l’impression que je peux toujours reconstruire quelque chose avec Carlos. Je ne suis pas libérée mentalement de ce choix.
    J’ai envie de voir Alexandre et de construire quelque chose avec lui mais je pense beaucoup a Carlos et j’ai peur d’avoir laissé passer l’homme de ma vie, celui qui m’aimera de façon inconditionnelle.

    Je ne sais pas ce que je dois faire pour vraiment clarifier mon choix en être sure et certaine et l’assumer.
    Y a t il encore quelque chose à sauver de notre belle relation?
    Est ce une mauvaise idée de vouloir poursuivre cette relation avec Alexandre alors qu’elle est partie sur de mauvaises bases au final ?
    Comment savoir lequel est le bon ?
    Merci de votre aide

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here