Je suis malheureuse en couple, je ne l’aime plus mais je n’arrive pas à le quitter. Je me sens coupable de rompre. Pourquoi je reste alors que je suis malheureuse ? Comment le quitter ?

Ce sont des questions de plusieurs lectrices et lecteurs insatisfaits dans leur histoire d’amour et qui n’arrivent pas à quitter leur femme, mari, partenaire ou conjoint à cause de la culpabilité, du sentiment d’amour, de la peur de regretter ou de la peur de rompre.

Chaque relation amoureuse est unique et les freins à la rupture dépendent de plusieurs facteurs. Je vais néanmoins m’efforcer d’aborder les problématiques les plus communes dans ce domaine de la rupture.

Pourquoi est-ce si difficile de quitter quelqu’un ?

Il y a beaucoup de raisons qui font que l’on n’arrive pas à quitter notre partenaire et ces raisons sont toutes ou presque liées à des émotions de peur ou à un sentiment de culpabilité qui nous envahit à l’idée de faire souffrir l’homme ou la femme que l’on va quitter.

On a envie de le quitter. Si on ressent cette envie, c’est que l’on pense que l’on sera plus heureux/heureuse sans lui. Et pourtant, on reste. Ce qui signifie que l’on préfère souffrir, être malheureuse ou insatisfaite. Car oui : rester est un choix que l’on fait à nos dépens.

Cela signifie donc que l’on fait passer le bonheur de l’autre avant le notre. C’est nous qui voulons le quitter, pas lui qui veut nous quitter. Quelque part, on pourrait donc dire que l’on se sacrifie, que l’on décide de ne pas vivre notre vie pleinement et que l’on préfère rester dans une situation qui ne nous satisfait pas.

En résumé : on ne se respecte pas, on ne répond pas à nos besoins et on s’oublie !

Le pire, c’est que l’on est capable d’endurer cette situation sur le long terme. De nombreuses femmes et hommes vivent des relations longues sans amour, sans respect ou sans joie et bonheur au quotidien.

Si je résumée, ce qui nous fait rester dans une situation inconfortable, c’est la peur et la culpabilité.

La peur est liée à nous. La culpabilité est liée à l’empathie que nous avons pour l’autre.

Je vais donc distinguer ces deux thèmes différents.

Pourquoi a-t-on peur de quitter quelqu’un ?

Si vous avez peur de quitter votre partenaire alors que vous n’êtes pas heureuse, c’est que vous êtes très probablement dans une des situations suivantes.

Vous pensez qu’il va changer

Vous êtes insatisfaite aujourd’hui mais vous restez car vous pensez qu’il va changer. C’est ce que toutes les femmes se disent quand elles sont dans une relation qui ne les rends pas heureuse.

Soyons honnête : un homme (ou une femme) peut évoluer dans son comportement mais vous ne changerez pas qui il est au plus profond de lui même.

Donc, certains comportements peuvent évoluer : sa façon de vous parler, son investissement dans la relation, le temps qu’il passe avec vous, etc…

Cela est faisable si et seulement si (comme disent les profs de maths) il en a profondément envie. Et il fera seulement s’il a des sentiments. S’il n’en a pas ou qu’ils ne sont pas assez forts, il ne changera pas. Et si vous le laissez faire ce que vous voulez, c’est à dire ne pas vous respecter, il continuera.

Donc, vous ne devez pas être trop exigeante mais vous devez vous faire respecter humainement dans la relation. Si Monsieur s’en fout de vous, c’est de sa faute mais si vous restez avec lui, c’est de votre responsabilité.

Ses comportement peuvent donc évoluer s’il en a envie mais vous ne pourrez pas changer qui il est : ses traits de caractères, ses objectifs de vie s’ils diffèrent des votre, ses centres d’intérêts personnels, ses priorités.

Et ce, quels que soient ses sentiments pour vous, il y a des choses qui ne changeront pas. Ou bien qui seront si difficiles à changer (exemple : s’il y a un choix à faire entre sa famille et vous pour des raisons de culture) qu’il décidera peut être de ne jamais faire ce choix.

C’est pour cette raison que je vous conseille systématiquement de choisir un homme qui répond à vos besoins plutôt qu’à un homme qui ne correspond pas et que vous essaierez de changer. Vous perdrez du temps, vous vous disputerez, vous le blesserez (si vous remettez en cause qui il est) et il finira par vous quitter si vous restez avec lui mais que vous le poussez à bout.

Vous avez peur de vous retrouver seule

Une raison de ne pas quitter l’autre alors qu’on n’est pas satisfait, c’est d’avoir peur de se retrouver seul.

Deux possibilités :

  1. vous endurez la situation sans vous plaindre, vous internalisez donc votre souffrance ou votre malêtre. Vous ressentez de l’anxiété et vous perdez toute confiance en vous, ainsi que l’estime que vous vous portez car vous vous sentez coupable d’endurer une situation où vous ne vous respectez pas.
  2. vous passerez votre temps à vous plaindre, vous vous disputerez et vous finirez par vous faire quitter, comme mentionné précédemment. Vous perdrez également confiance en vous et votre estime en pâtira.

Vous le voyez, dans les deux cas, rester est la stratégie « facile » à court terme pour éviter de prendre la grande décision de partir, mais vous est préjudiciable à long terme.

La peur de vous retrouver seule peut aussi être liée à la peur de l’abandon et à la dépendance affective. Dans les deux cas, ces peurs sont probablement liées à une histoire qui vous a marqué ou à votre historique familial.

Un père manquant ou une mère froide ou distante et votre estime en pâtit pour des dizaines d’années.

Certaines personnes arrivent, avec le temps, à prendre conscience qu’elles doivent procéder à des changements dans leur vie. Elles prennent leur courage à deux mains et décident de se faire confiance et de choisir l’autonomie, quitte à se retrouver seule.

D’autres ne s’en sentiront pas capables et auront besoin d’un accompagnement (psychologue, psychothérapeute, etc…) ou de se redécouvrir et s’accomplir par une démarche d’épanouissement personnel.

Dans tous les cas, la solution est en vous. Vos peurs sont des émotions que vous ne pouvez pas contrôler mais que vous pouvez relativiser en les rendant conscientes et en les rationalisant.

Vos peurs sont aussi liées à vos croyances limitantes (exemple : je ne suis pas capable de vivre seule). C’est donc un combat entre vous et vos pensées limitantes.

Bref, vous pouvez avoir besoin de quelqu’un pour vous accompagner vers la libération de vos peurs mais au final, il n’y a que vous qui pourrez le faire. Gardez cela à l’esprit. Aucun psy au monde ne le fera à votre place.

Vous êtes le pilote à bord de votre cerveau. Ce qui est une bonne nouvelle car cela signifie que vous avez la possibilité de tout faire en ce qui vous concerne. Vous ne savez simplement pas comment le faire et vous ne pensez pas être capable de le faire.

Mais vous pouvez le faire. Le seul frein, c’est vous…

Vous avez peur de faire une erreur et de regretter

je veux le quitter mais j’ai peur de regretter

Un autre classique qui vous empêche de quitter quelqu’un, c’est la peur de faire une erreur et la peur de regretter.

Dans la vie, nous sommes tous amenés à faire des choix. La moitié de ces choix sera bonne et l’autre moitié sera mauvaise. C’est ainsi et il vous faut l’accepter. On ne peut pas deviner le futur et contrôler comment agiront les personnes autour de nous.

Personne ne peut savoir si votre partenaire est capable de changer, même pas lui. Personne ne peut savoir ce qu’il adviendra demain.

C’est pour cette raison que, face à l’incertitude, nous devons assumer nos choix et ne pas les regretter.

Car on ne peut pas refaire le passé. Se culpabiliser et se faire du mal n’a aucun sens, hormis vous conforter dans l’idée que vous ne méritez pas d’être heureuse. Ce qui peut être le cas lorsque l’on a une basse estime de soi.

Ne pas faire de choix est aussi un choix. Il est utile à court terme pour éviter de faire un choix et c’est souvent un mauvais choix à long terme car vous restez dans la passivité plutôt que de prendre votre vie en mains et de faire un choix pour votre bonheur.

Toutes vos peurs sont liées au fait que vous ne vous faites pas confiance. Donc, le seul moyen pour réussir à les surmonter, c’est de travailler sur vous, apprendre à vous connaître, vous épanouir personnellement.

Vous devez éviter de rester dans la passivité dans une relation en pensant que c’est votre partenaire qui doit vous donner cette confiance et du bonheur.

Faites vous confiance.

Si vous n’y arrivez pas, sachez que je prépare une formation de 2-3 mois et qui a pour objectif de vous y aider. Si vous êtes intéressée, je vous invite à vous inscrire à ma liste d’abonnés pour recevoir un email quand la formation sera disponible. le formulaire d’inscription se trouve juste après l’article.

Je vous ai parlé des peurs, abordons maintenant le sentiment de culpabilité.

Comment ne plus se sentir coupable de quitter son partenaire ?

Quand ce n’est pas la peur qui nous envahit, c’est le sentiment de culpabilité. Celui-ci diffère des peurs car la culpabilité est liée à l’empathie que nous ressentons pour notre partenaire.

Mais tout d’abord un petit rappel : la culpabilité est une émotion utile dans notre vie. Elle nous permet de ne pas agir égoïstement, de faire preuve d’empathie envers l’autre, de respecter les autres, de tenir compte des autres dans nos actions.

Si on se sent coupable envers quelqu’un, c’est que l’on pense que ce que l’on va faire ou ce que l’on a fait va faire souffrir cette personne. La culpabilité nous permet donc de mieux vivre en société.

Le souci, c’est que nous utilisons cette émotion de manière inappropriée. L’empathie que nous ressentons pour quelqu’un peut nous faire prendre des décisions qui sont mauvaises pour nous.

C’est à dire que nous allons faire passer le bonheur de l’autre avant le notre, pour éviter de le faire souffrir. Exemple : nous sommes malheureux mais nous restons avec notre partenaire par peur qu’il souffre.

Et ce sentiment est d’autant plus renforcé si notre partenaire est dans une situation difficile : maladie, dépression, chômage, etc…

En résumé, nous faisons preuve de trop d’empathie et la culpabilité nous empêche de vivre pleinement notre vie. Mais alors pourquoi ce comportement qui nous empêche de vivre notre vie  ?

Il y a deux raisons qui peuvent se cumuler :

  1. On nous a appris, lorsque nous étions enfants, à faire passer nos besoins après les autres. Nous sommes trop gentils. Nous ne savons pas dire non. C’est donc un schéma que nous répétons depuis tout petit. Il faut identifier ce schéma, en prendre conscience puis s’en libérer.
  2. On pense que nous sommes responsables de l’autre. C’est une croyance limitante qui vous éloigne de vous. L’autre est adulte et responsable de lui-même. Vous pouvez l’aider à aller mieux mais c’est sa vie et sa responsabilité. Sans quoi vous resterez prisonnière à vie de la situation que vit votre partenaire. Est-ce ce que vous souhaitez ?

De plus, certains hommes ou femmes savent très bien utiliser ce sentiment de culpabilité pour vous faire rester auprès d’eux et pour vous rendre responsable de leur bonheur (si vous faites tout ce qu’ils veulent) ou de leur malheur (si vous souhaitez les quitter ou si vous pensez trop à vous). Ils vous manipulent et vous tombez dans le jeu.

Parfois même, ils menacent de s’ôter la vie, ce qui vous fait ressentir la peur de les quitter. Lorsque c’est le cas, vous ne devez pas gérer seule la situation. Vous devez en parler à votre famille et à la famille de la personne concernée car il faut les avertir et faire suivre quelqu’un qui profère de telles menaces à son encontre.

Vous n’êtes pas responsable de ce que font les autres. Point.

Lorsque l’on pense à soi, on est amené à faire souffrir l’autre. Exemple : si notre partenaire nous aime mais que nous souhaitons partir. Oui, c’est triste. Mais si vous n’êtes pas heureuse en couple, vous devez faire ce choix pour vous.

Il y a des hommes que vous aimez et qui ne veulent pas vous. vous en souffrez. Il y a des hommes dont vous ne voulez pas et qui vous aiment. Ils souffriront. C’est ainsi. Il faut l’accepter.

Votre objectif de vie doit être d’être heureuse dans votre vie, pas de rendre les autres heureux tout en étant malheureuse.

Vous devez donc avoir le courage de le quitter. Courage, respect de soi.

Comment se séparer de quelqu’un qu’on aime encore ?

Et pour terminer ce long article, je réponds à deux autres questions similaires : comment quitter son copain quand on l’aime ? comment se séparer de quelqu’un qu’on aime ?

ces questions sont étroitement liées aux sujets précédemment abordées, notamment la culpabilité ou le fait de penser que l’autre va changer.

Tout d’abord, on peut aimer quelqu’un et ne pas être heureuse ou accomplie avec lui. Dans ce cas, on peut être amenée à le considérer et l’aimer comme un ami par exemple. Ou on peut souhaiter couper les ponts afin que la rupture puisse se faire.

Vous devez garder à l’esprit que si vous avez envie de quitter quelqu’un, c’est que vous n’êtes pas heureuse avec lui. Cela arrive en permanence dans de nombreux couples. Manque de sentiments, divergence d’objectifs de vie, évolution d’un des partenaires, prise de conscience de nos différences ou de notre incompatibilité, etc…

Si vous savez que cela ne fonctionnera pas, rompez. Et faites-le avec sincérité, honnêteté et communication. Le pire dans une rupture, c’est lorsque l’on se sent rabaissé ou lorsque l’on n’a pas d’explications. C’est aussi lorsque l’on nous fait croire que la rupture est temporaire alors qu’elle est définitive mais qu’on ne nous l’a pas dit…

Donc, ayez le courage de rompre mais faites-le avec respect et empathie.

J’espère avoir répondu à vos questions. Si vous en avez d’autres, vous pouvez les poster ci-dessous. Merci et à bientôt.

18 Commentairs

  1. J ‘adore vous lire.
    Tout est vrai, je m’y retrouve …
    Cependant vous n ‘avais pas parlé de la peur de perdre son niveau de vie,surtout quand on va aborder la soixantaine et que la retraite n ‘est pas énorme.
    Du coup on préfére suporter l ‘autre pour la sécuritée financiere.
    Vivre seule c ‘est triste.
    Avoir un autre compagnon ce n ‘est pas évident de s’adapté à un nouveau caractére á une nouvelle vie surtout si on doit tombé de haut et que ça ne sera peut être pas mieux,prendre encore le risque de se faire trompé et d ‘en souffrir.
    J ‘ai perdu confiance .
    Pour ma part je n’ai plus d ‘alternative .
    Le véritable amour aimé et être aimé quel bonheur ,mais ça ne dure pas. J ‘en ai fais l ‘expérience et j ‘en souffre encore.
    Aujourd’hui j ‘ai choisi de continuer ma vie avec un homme qui m’ à ètè infidéle ,qui me parlait mal possésif autoritaire ,aprés ma demande de divorce ,chantage de se suicider, divorce caduque, il fait des éfforts comme vous dites mais au fond il reste ce qu ‘il est.
    Nous vivons ensemble par habitude en éssayant de nous entendre mais l ‘amour n’y est plus aprés 41 ans de vie commune.
    Je ne vie plus le bonheur qu ‘on peut partager dans l ‘amour …
    Je n ‘ai pas le choix .

    • Bonjour Michèle,
      Merci pour votre témoignage.
      Je comprends que votre situation est plus difficile que si vous étiez célibataire et plus jeune.
      Mais vous ne devriez pas dire que vous n’avez pas le choix. Vous faites le choix de rester pour votre niveau de vie. C’est un choix de rester dans une situation de dépendance.
      Je ne dis pas qu’il est facile d’en changer et que cela sera rapide, non… je dis que cela est faisable.
      Cela demande bien sûr de l’énergie, des efforts, et travailler sur la confiance que vous vous portez pour devenir plus autonome et pour essayer de trouver des sources de revenus plus importants.
      Si vous comprenez que ce n’est pas une situation subie mais un choix de vie de votre part, votre situation sera plus facile à accepter et à vivre au quotidien.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  2. Bonjour Sandrino,
    Merci beaucoup pour vos conseils, je traverse une situation pareille depuis un moment, lorsque j’ai senti que je n’étais plus amoureuse de lui et que je lui ai dit que j’avais des doutes concernant mes sentiments, il a sombré dans une dépression, mais je n’en ai parlé à personne, nous ne sommes pas dans le pays, il est allé poursuivre ses études ailleurs, j’avoue qu’à un moment donné j’ai voulu rompre, mais je n’en ai pas eu le courage, il faut dire aussi que ma famille, mes amis m’ont mi la pression quant au fait que je ne devrais pas le quitter parce que c’est quelqu’un de bien, et par la suite j’ai fini par me convaincre que le problème c’est parce qu’on est pas dans le pays, et j’ai essayé de le rassurer, on a décidé de repartir sur de nouvelles bases, mais parfois j’avoue que j’ai envie de tout laissé tomber, souvent aussi le fait de savoir que je suis avec lui me procure un sentiment de sécurité, tout ce que je souhaite c’est avoir un bon esprit de discernement et le courage de prendre la bonne décision.merci

    • Bonjour Stéphanie,
      le choix de rester avec lui ou de le quitter est un choix personnel. Ce ne doit pas être le choix de votre famille ou de vos amis. Rester avec lui par sécurité n’est pas un bon calcul à long terme car cela signifie que vous n’êtes pas autonome et que vous reposez sur lui pour vous sentir en sécurité. Si un jour il vous quitte, vous n’aurez aucune confiance en vous.
      On reste avec quelqu’un pour de bonnes ou mauvaises raisons. En voici quelques unes de bonnes qui me paraissent indispensables à long terme : restez parce que vous aimez qui il est, parce que vous aimez être avec lui, parce que vous vous sentez bien avec lui au quotidien, parce qu’il vous veut du bien, parce que vous avez une vision commune de la vie, parce que vous avez des valeurs similaires, parce que vous savez que votre histoire peut durer sur le long terme.
      Cette liste n’est pas exhaustive et vous n’avez pas à tout cumuler mais vous devriez sans doute rester si vous cochez la majorité de ces raisons.
      Concernant le fait d’être amoureuse, je vous renvoie vers mon article : aimer sans être amoureuse qui traite de cet aspect.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  3. bonsoir,merçi pour tous ces bon conseils..vous avez raison,on ne peut pas changer quelqu’un,c’est tout à fait vrai.d’ailleurs moins on ad’ attente ,moins on soufre.bonne soirée

  4. Merci Sandrino,

    Dans cet article tu as répondu à toutes mes questions, sur tous les cas de figures que j’ai vécu ces derniers temps. Je me rends compte, que au final, je me respect à chaque fois et je fais preuve empathie pour l’autre.
    Le plus difficile à été de quitté la personne que j’aime profondément, cette personne m’aime.Mais il ne répondait pas à mes attentes c’est à dire, peu de temps passé ensemble. Les 6 premiers moi : oui et après…lorsqu’il c’est rendu libre en se séparant de sa compagne pour se rapprocher de moi, son comportement à changer. Agressif, puis passion amoureuse, puis distance…Enfin des montagnes russes. Surement à hauteur de ce quil vivait dans son corps. Je l’ai quitté à plusieurs reprises, en me disant je me respect, je n’en peu plus!! au bout de 2 ans, c’est lui qui à pris cette décision, puis, nous nous sommes revu et cela à recommencé. En octobre, je lui ai dis : stop!! ça suffit!! il ma répondu, qu’il me poussait à bout pour que je prenne la décision d’arrêter, qu’il savait que j’allais le faire. Je pense qu’il savait qu’il me malmenait et que au final j’allais opter pour ma bienveillance.C’est tout de même un ex de 35 ans en arrière. Nous avons beaucoup de points en commun. La ou ça beug, c’est la peur de l’engagement de cet homme. Il voulait aussi que notre histoire reste belle. Un conte de fée! digne d’un roman d’amour!! Avec cet homme la magie opère à chaque fois. Je ne le vois plus et il me manque terriblement. J’ai rencontré un homme depuis, un peu plus d’un mois, dans un cours de danse de salon. Nous partageons les mêmes points d’intérêts, je suis très bien avec lui mais je ne ressens pas de sentiment amoureux. Cela me dérange car je me pose des questions.Je suis heureuse lorsque je le vois. Nous dansons beaucoup, rire et chansons. Mais le sentiment amoureux reste et demeure en moi pour l’autre (Eric),
    Etrange comme sentiment

    • Bonjour,

      il est difficile pour vous de vous attacher à ce nouvel homme rencontré si vous avez encore une attirance forte pour votre ex.

      Je pense que l’amour est un choix. J’ai connu la passion dans une de mes histoires passées. Aujourd’hui, je suis dans une relation stable et pérenne où j’aime profondément ma partenaire. Ce ne sont pas les mêmes histoires.

      Je pense, avec du recul, que mon histoire passionnelle, n’avait rien à voir avec de l’amour, c’était surtout beaucoup d’attirance physique et un fort besoin de moments forts et de mots d’amour que j’avais envie d’entendre.

      Je suis arrivé à un stade de maturité amoureuse où je n’ai plus besoin de cette passion pour être heureux dans ma vie amoureuse. Plus besoin de relations qui brillent, de mots d’amour qui me font chavirer.

      Si votre ex demeure en vous, c’est qu’il y a probablement un manque qu’il comble par certaines de ses attitudes ou par une façon de vous traiter que vous aimez. Cherchez au fond de vous pourquoi cela vous touche, essayez de comprendre le mécanisme qui se joue en vous et vous arriverez peut être à vous en détacher plus facilement si vous pensez que ce n’est pas cet ex qui vous rendra heureuse.

      J’espère que cela vous aidera.

      Sandrino

  5. Bonsoir Sandrino, merci pour les bon conseils, je suis avec mon ami depuis 2014, il vient de sortir avec une femme marié avec qu il est très amoureux d elle , elle est déjà s installé chez lui pendant 20 jours avec son fils et après elle est retourne avec son mari , mais elle est mon ami entrentien une relation virtuelle et des échanges des mails que j ai découvert recement en cachette mais je n ose pas lui dire que j ai fouillé son mail , et cette situation me fait du mal car il arrive pas tourner la page en plus il la défend quand je lui ai dit que je dire à son mari , on avance pas dans notre relation et on n a pas de projet ensemble et il veut pas qu on vit ensemble par rraport à son passé avec cette femme alors qu il m a dit que c est fini avec elle mais leur mails prouvent que il a toujours des sentiments avec cette femme marié , que je dois faire car je sais que qu il tient à moi et je suis bien avec lui mais cette femme gâche notre relation et dernièrement je me suis dispute avec lui et on se parle pas depuis une semaine . Aide moi s il vous plait, il m a dit que je suis jalouse maladive

    • Bonjour,
      Vous ne devez pas attribuer le problème à cette femme. Votre ami semble l’aimer. Ce n’est pas de sa faute à elle. S’il ne souhaite pas s’investir avec vous, c’est de sa responsabilité à lui, pas à elle. Il ne le fait pas intentionnellement. Il a probablement des sentiments pour elle, qui l’empêche de s’investir avec vous. Que faire ? Vous ne pouvez pas modifier les sentiments de votre ami pour cette femme. La seule chose que vous pouvez faire, c’est de le quitter pour vous respecter et lui montrer que vous n’acceptez pas cette situation. Cela aura peut être pour effet de le faire réagir et le faire prendre conscience de votre importance. Rester pour rester ne changera rien. Et vous souffrirez dans le silence pendant des mois ou des années.
      J’espère que cela vous aidera.
      Sandrino

  6. Bonjour Sandrino,

    Me concernant, j’ai pris la décision de quitter mon copain car cela faisait deux ans et demi que nous étions ensemble et que notre relation n’évoluait pas.
    Pour te donner le contexte, nous nous étions déjà séparés pour cette raison il y a un an et demi, et je lui avais redonné une chance car il me disait que la situation allait progresser. A 34ans, il vit toujours chez ses parents, et moi seule dans mon appartement. J’attendais qu’on puisse emménager ensemble. Lui aimait bien sa situation confortable (pas de loyer, maman fait la cuisine….etc) et ne se sentait pas prêt à bouger, prétextant ne pas aimer la vie en appartement. Nous avions parlé pourtant d’un projet maison, donc la vie en appartement n’aurait été qu’une étape… Vu son manque d’engagement, j’ai pris la décision d’arrêter.
    Seulement voilà, il refuse la rupture.
    Il sent que je tiens encore à lui, même si mes sentiments ne sont clairement plus les mêmes à cause de notre relation insatisfaisante. Il me sort les belles phrases « tu es celle avec qui je veux faire ma vie » etc.
    Et j’ai eu le tort de le laisser m’embrasser quand nous nous sommes revus pour discuter de la rupture, mais mes propos sont restés les mêmes, et je lui ai dit avoir regretté de l’avoir laissé m’embrasser.

    Comment lui faire comprendre la rupture sans le blesser davantage ?
    Je me pose quand même une autre question par rapport à ses propos : je ne crois pas en ses belles paroles. Je me dis que c’est sûrement le désespoir qui le fait parler ainsi, car si c’était vrai, on en serait pas là et il aurait eu envie de vivre avec moi. Qu’en penses-tu?
    Une rupture peut-elle enclencher une sorte de déclic ?
    Ses propos passionnés sont disproportionnés par rapport à ceux durant notre relation…

    Merci d’avance infiniment pour ta réponse.

    • Bonjour Lisa,
      Est-ce qu’une rupture peut déclencher un déclic ? Oui, c’est d’ailleurs un des moyens les plus puissants pour que quelqu’un d’indécis se bouge dans une relation. Mais attention, parfois, la personne quittée ressent le manque ou la peur de perdre l’autre et lui promet des choses qu’il ne tiendra pas. Certaines personnes s’investiront, d’autres promettront de s’investir puis les bonnes paroles ne seront pas suivies d’actes. Dans ta situation, Il indique vouloir rester avec toi alors donne lui tes conditions. Mais fais attention car j’ai déjà vu des hommes qui acceptaient d’acheter une maison puis qui se rétractaient au dernier moment et qui retournaient chez leur mère… Donc, il faut que tu soies en mesure de savoir si cet homme est vraiment en mesure de quitter le cocon familial ou pas. C’est une appréciation et tu ne sauras pas si c’est le bon choix ou pas au final. Mais tu devras prendre la décision. Tu dois prendre en considération ce que tu sais de lui, ce que tu connais, et en principe, tu sais au fond de toi s’il en est réellement capable. Ne te ments pas et tu prendras la meilleure décision pour toi.
      Ensuite, comment lui faire comprendre la rupture sans le blesser ? Tu ne peux pas ne pas le blesser. La meilleure chose à faire, c’est d’être honnête et sincère avec lui, et de lui expliquer la raison de ta décision (qu’il connait déjà…).
      S’il n’accepte pas la rupture, c’est son problème (ne lui dis pas bien sûr…). Tu as envie d’emménager avec lui pour construire quelque chose, s’il préfère rester chez sa mère, c’est sa décision et il doit gérer les conséquences de ses choix de vie qui sont incompatibles avec les tiens. Il ne faut pas lui en vouloir s’il choisit de ne pas s’engager. Certains hommes ont du mal à se détacher de leur mère.
      J’espère que cela t’aidera
      Sandrino

      • Bonjour Sandrino,
        Merci pour ta réponse que je viens de lire aujourd’hui.
        Je le crois capable d’emménager avec moi mais je sens réellement que c’est la situation qui le force à le faire (la rupture), alors que j’aurais souhaité que ce soit une envie réelle de sa part de s’engager. Au final, il le ferait de force, car c’est le seul moyen pour lui pour que j’accepte de revenir sur ma décision.
        J’ai réalisé que je ne voulais pas que cela se passe dans ces conditions.
        Comme tu le dis si bien, un couple se construit ensemble et je pense rester sur ces belles paroles que je partage 😉

  7. bonjour,
    un tres bon article, merci pour vos précieux conseils.
    pour mon cas je le connais depuis deux ans, on est vite tombé amoureux l’un de l’autre, on s’est mariée au bout de quelque mois, j’étais heureuse et folle amoureuse de lui les premiers temps, mais après tout a changé, les problèmes ont commencé de prendre le dessus, sa famille nous a causé bcp de soucis lors de notre mariage, chose qui l’a influencé trop, il a changé de comportement avec moi, il est devenu distant, négligeant, il s’en foutait de moi, de ce que je ressentais, sachant que je suis tres loin de mes parents, ma famille et mes amis, j’essaie toujours de lui donner des excuses pour son absence, pour la maltraitance de sa mère, mais aujourd’hui j’arrive plus, je ne suis pas épanouie dans mon mariage, je suis seule tout le temps, par contre lui il vit la belle vie, il a ses potes, ses collègues de travail, sa famille qui est juste en face, à chaque fois je décide de rompre avec lui, il me supplie de rester en disant qu’il va changé et tout, oui il change pour deux trois jours aprés rebelote, aujourd’hui je ressens que la haine pour lui et pour sa famille qui ont gâché ma vie, je ne sens aucun sentiment d’amour pour lui, sauf que je suis reconnaissante pour la personne qu’il était lors du début de notre relation.
    merci d’avance pour ta réponse.

    • Bonjour Meriem,
      Ressentir de la haine vous fait du mal. C’est de l’énergie négative et vous avez besoin d’énergie positive en vous.
      Si vous n’êtes pas heureuse en couple, et c’est ce qui ressort de votre témoignage, vous devriez le quitter, et vous rapprocher de votre famille et de vos amis, où vous retrouverez la chaleur et le sourire. Mais ne gardez pas en vous des sentiments négatifs. Eloignez-vous de cette vie qui vous rend malheureuse.
      Sandrino

    • Bonjour, votre article ma beaucoup touché je vis avec un homme de 35ans on as vécu ensemble pendant 3ans vie commune au début tout était bien mais après tout as basculé on se dispute pour de rien,quand il contrôle pas sa colère il me frappé, m’insulte,etc il ma éviter de ma famille mais sa famille était au courant de tout de notre mes attente alors avec le temps j’essaie d’arranger rien y vas après quelque temps ses potes lui as pousser d’aller sortir avec une autres femme et lui il as accepté alors moi après avoir à pris sa je lui es demandé sans réponse avec toute la colère je me suis aller chez ma famille histoire pour lui pousser à réagir et lui de sont côté silence radio mais que faire un tout sa?désolé mon histoire est longue mais bref je pense bcp a lui et j’arrive pas a me décidé comment m’en sortir de cette situation aidé moi svp

      • Bonjour Sarah,
        Pourquoi restez-vous avec un homme qui vous frappe et vous insulte ?
        Vous dites que vous n’arrivez pas à vous décider à vous sortir de cette situation. Mais la solution, vous l’avez : c’est le quitter.
        Vous demandez de l’aide mais il n’y a que vous qui puissiez prendre la décision de le quitter. Prenez la responsabilité de cette décision.
        La seule chose que peuvent faire les autres, notamment vos amis et votre famille, c’est de vous apporter du soutien. Donc, expliquez-leur la situation et demandez-leur du soutien.
        Mais c’est à vous de prendre la décision de le quitter. Et je vous encourage à le faire.
        Sandrino

  8. Bonjour,
    J’erre sur internet à la recherche de « réponses » ou en tous cas de pistes pour que je puisse répondre seule à mes questions, en vain.
    Je franchis le cap et ose m’adresser à vous après lecture de votre écrit et des témoignages des autres.
    En janvier, j’ai quitté mon ami avec qui j’ai 2 magnifiques enfants. Mais la peur de leur faire du mal et de ne pas m’en sortir seule (logistique, etc), je suis revenue sur ma décision en lui promettant ces choses qui ne sont pas suivies d’actes et que vous décrivez si bien. J’ai été bête, car je culpabilise maintenant de vouloir tout de même que l’on se quitte.
    Outre les 2 enfants, nous avons contracté un prêt. J’en viens à espérer gagner à euromillion pour racheter le crédit et le quitter !
    Le problème est que c’est quelqu’un de bien, ce qui me fait davantage culpabiliser.
    Je sais que par lâcheté et par égoïsme, je veux qu’il me quitte. Ne pas avoir à prendre la décision une seconde fois…
    En réalité, j’ignore si j’attends une réponse de votre part car je suis désespérée et perdue.
    Une seule demande toutefois que j’adresse à tous et à vous : ne me jugez pas…

    • Bonjour Alexandra,

      personne ne vous juge.

      Par ailleurs, ne culpabilisez pas de ressentir ce que vous ressentez et d’avoir envie de le quitter. Ce n’est pas parce que c’est quelqu’un de bien que vous devez rester avec lui si vous n’êtes pas heureuse. En revanche, il me paraît important d’être honnête et sincère avec lui.

      Je vous invite à faire un travail d’introspection par écrit afin de faire le point sur votre situation, notamment :

      – vous souhaitez le quitter, vous avez une raison (non précisée dans votre témoignage, ce qui rend difficile l’analyse). est-ce qu’il y a une autre manière de voir la relation ? Est-ce qu’il y a une manière de sauver votre couple ?

      – vous souhaitez partir mais restez pour des raisons logistiques. A moyen terme ou long terme, quelles sont les solutions réalistes (c’est à dire pas le loto…) qui peuvent vous permettre de partir ?

      Faites ce travail de recherche et d’introspection et faites attention à ce que personne ne tombe sur vos écrits !

      Vous indiquez être perdue. Cela vous permettra de poser par écrit toutes les données du problème afin de clarifier votre esprit et sans doute de trouver une solution, même si elle n’est pas immédiate.

      J’espère que cela vous aidera.

      Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here