Je rentrais du boulot. J’avais passé une mauvaise journée.

J’étais à la gare Saint-Lazare et descendais les marches d’un grand escalier.

Une personne me tendit un prospectus que j’acceptais machinalement.

Le titre en gros caractères indiquait : « êtes-vous heureux ? ».

On venait de toucher une corde sensible de l’être humain. Une question à laquelle nous répondrons par la négative à un moment ou l’autre de notre vie lorsque nous rencontrerons des moments difficiles.

Au lieu de me demander si j’étais heureux, je me demandais pourquoi on me posait cette question…

Utiliser nos faiblesses pour nous vendre quelque chose

Un prospectus a toujours un objectif : nous vendre quelque chose, un produit ou une idéologie.

Je parcours le prospectus. Je trouve une mention à la dianétique, une théorie d’éveil spirituel créée par L. Ron. Hubbard, le fondateur de la scientologie.

Cet article ne traite ni de la scientologie, ni de la dianétique.

C’est la méthode d’approche que je n’ai pas appréciée : le fait de nous manipuler, de se servir de nos faiblesses pour mieux nous vendre une solution qui est censée nous rendre plus heureux.

Une chose est sûre : cela rendra plus heureux celui qui nous vendra le produit 😉

L’objectif de cet article, c’est de faire le parallèle avec  le domaine des relations où on se sert régulièrement de nos faiblesses pour mieux nous manipuler consciemment ou inconsciemment.

Le besoin d’Amour qui nous lie à celui qui nous dit « je t’aime »

Je réponds à des commentaires ou des mails du type « il dit qu’il m’aime, que je suis la femme de sa vie mais ne veut plus être avec moi et sort avec plein de filles… ».

Il va falloir vous réveiller les filles !

Quand on enchaine les mauvaises relations, il est temps de prendre sa vie sentimentale en main et de procéder à deux ou trois changements…

Ce n’est pas parce que quelqu’un vous dit qu’il vous aime, que vous devez le croire, rester avec lui et gâcher votre vie.

Arrêtez de croire ce qu’on vous dit et réfléchissez un peu !

L’Amour n’est pas une excuse pour rester avec un mec qui vous ment, qui est jaloux, qui est marié à une autre ou qui vous est infidèle.

Ce qui est important n’est pas qu’il vous aime mais que vous soyez heureuse.

Ne confondez pas les deux notions.

Que voulez-vous faire de votre vie ?

C’est quoi pour vous une bonne relation, la relation idéale ?

Un mec qui vous aime et vous raconte des bobards ?

L’habitude d’aimer quelqu’un qui nous aime

Avez-vous remarqué que vous êtes plus enclin à aimer les personnes qui vous apprécient ou vous aiment ?

Vous allez apprécier un mec ou une fille qui vous dit qu’il vous trouve super sympa, intelligente, douée, …

Vous allez apprécier un mec qui vous dit que vous êtes belle.

Recevoir des compliments, se sentir aimé, cela nous fait plaisir. Rien de plus normal.

Alors quand on a peu confiance en soi, que l’on a peu d’expériences dans les relations, on a la fâcheuse tendance à s’attacher à quelqu’un, juste parce qu’il nous aime.

C’est « l’Amour enfantin » comme l’appelle Erich Fromm dans son livre « L’art d’Aimer » .

Et quoi que fasse cette personne par la suite, on voudra rester avec.

Parce qu’on a besoin d’Amour…

On veut se sentir aimé !

Mais ce n’est pas une raison pour rester avec la mauvaise personne, celle qui vous donnera plus de moments négatifs que de moments positifs.

Arrêter de tomber amoureuse du premier mec qui vous raconte des bobards et vous manipule.

Tomber amoureux, sentir son coeur battre la chamade, c’est plaisant… si c’est la bonne personne !

Celui qui va être honnête, gentil avec vous.

Celui qui fera son maximum pour vous rendre heureuse.

Celui qui vous aimera vraiment et qui vous acceptera comme vous êtes.

Bref, ça va vous paraître bizarre d’entendre ça mais : tombez amoureuse du bon mec !

Et arrêtez de croire tout ce qu’on vous dit !

Sandrino

5 Commentairs

  1. Salut Sandrino,

    Je tiens a te dire que tes articles sont très juste, clair et efficaces.
    Cest facile à intégrer, vraiment merci a toi.
    J’ai 35ans deux longues relations 7 et 10ans, et depuis mon divorce « religieux » il y a 1an, j’ai recommencer a frequenter des hommes mais oulala le choc, je me sens parfois en décalage, comme remise sur le marché du celibat et dont toutes les règles auraient changés.
    Biensûr sortie du circuit scolaire et avec un déménagement dans une nouvelle ville , travail dans une boutique avec juste 2 hommes (eux non merci lol)
    Et bien il devient difficile de faire des rencontres « spontanées » alors j’ai comme beaucoup succombée aux rencontres sur le net…Quel carpharnaum la dedans!
    Puis on se croirait dans un calatogue ou l’ont fait ses courses..on ne sait plus qui croire, si on est la seule ou pas dans leurs planning…bref jai du mal.
    J’en reviens a ton article biensûr, du coup a mes heures perdues je parcours des articles comme le tien afin dêtre sure, au moins de mon côté, de faire les bonnes choses, les bonnes remises en questions.
    Je ne voudrais pas être inconsciemment la résponsable de mon célibat.
    Et je t’avoue que c’est un très bon sujet que tu développe ici surlequel personne ou peu s’expriment.
    Il est pourtant à l’origine de beaucoup plus d’echec qu’on le pense.
    Oui, maintenant que j’y pense les hommes qui mont dit « je t’aime, tu es la femme de mes rêves etc  » (jen ai eu 2 en 1 an et avec très peu de contact en plus).
    Et bien c’est eux qui mont le plus « accroché » et qui même avec une incompatibilité évidente, des manques de respect, plus de negatifs que de positifs et peu de preuves d’amour , et bien cest eux qui me hantent l’esprit.
    Comme si le fait de lire ou d’entendre « je t’aime » déclancherait en nous une reciprocité.
    Et même si c’était vrai? Que cet homme m’aime..
    Je me rend compte tardivement qu’il ne faut pas se mettre avec quelqu’un qui « juste » nous plait et nous aime.
    Mais avec quelqu’un qui nous rend heureux.
    Et si sans m’en rendre compte je recherchais plus l’amour que le bonheur ?
    Mais alors comment changé ça? Etre plus clairvoyant? Mefiance au début? Ou toujours cette confiance en soi qu’on doit tellement regonflé qu’elle finirait par explosé au visage du pti con prétendant au moindre signe de « manipulation »? Lol
    Quand je dis explosé bon simplement détecter ..et s’en aller..alors!

    Merci a toi 🙂

    Imène

    • Salut Imène,

      tout d’abord, merci pour ton message 🙂

      Tu as bien résumé le sujet avec la phrase « Je me rend compte tardivement qu’il ne faut pas se mettre avec quelqu’un qui nous plait et nous aime, mais avec quelqu’un qui nous rend heureux. »

      Nous avons besoin d’amour et nous sommes sensible aux mots « je t’aime ». (par ailleurs, je te conseille l’article « envie d’aimer ou besoin d’amour ?« ).

      Se sentir aimé nous rassure. Ne pas se sentir aimé est un sentiment difficile à vivre. Alors que dans les faits, et en général, on est aimés par nos amis et notre famille. Mais cela ne nous suffit pas.

      Parfois, cela est dû au manque de confiance ou d’estime que nous nous portons. On est alors rassuré que quelqu’un nous aime.

      Parfois, c’est juste le fait de faire comme les autres, d’être en couple car c’est la norme et qu’on peut avoir l’impression d’être moins bien que les autres si eux sont aimés et pas nous.

      Je dirai donc que c’est normal de chercher l’Amour. Et c’est ce qui nous fait défaut lors de nos choix.

      Finalement, il serait préférable de s’entendre dire « je veux te rendre heureuse », plutôt que « je t’aime » 🙂

      Lors d’une de mes « grandes » relations, ma copine du moment m’avait dit « j’ai besoin de toi ». C’est bizarre de dire ça mais elle avait bien exprimé ce besoin d’amour.

      Pour revenir à tes questions. Le problème des sites de rencontre, c’est effectivement que nous ne sommes pas dans une rencontre unique. Quand tu rencontres un mec aujourd’hui, il est fort probable qu’il rencontre une autre fille ou plusieurs la même semaine. Et comme on cherche toujours à avoir un peu plus et ne pas manquer d’occasion, on peut très bien penser se mettre avec quelqu’un et rencontre au dernier moment quelqu’un d’autre et tout remettre en question.

      Je pense que les sites de rencontre facilitent les rencontres mais les rendent plus éphémères et fragiles. Car on sait que l’on peut aller trouver quelqu’un d’autre si cela se passe mal, notamment dans le début d’une histoire.

      Faut-il être méfiant ? Oui concernant les rencontres faites sur les sites, même s’il y aura toujours des personnes honnêtes et sincères.
      Idéalement, je conseille vraiment les rencontres par d’autres biais comme des cours de danse, des associations de sport, le boulot (mais ce ne sera pas le cas pour toi visiblement ;), les cercles d’amis et les sites comme onvsasortir.

      j’ai déjà été inscrit sur un site de rencontres mais si je devais chercher à nouveau l’amour, je ne le ferai pas sur un site de rencontres.

      Sinon, je pense qu’il faut être naturel dans son comportement lorsque l’on rencontre des personnes pour justement faciliter le contact et ne pas donner une image de nous qui n’est pas la bonne. Il faut être ouvert et pas méfiant… mais pas naïf non plus… difficile hein 😉

      Plus on est naturel et sincère dans nos rapports, plus on trouve facilement quelqu’un qui nous convient. C’est ce que je pense.

      J’ai répondu de manière incomplète et déstructurée à tes questions mais j’espère néanmoins avoir répondu à quelques unes de tes attentes 😉

      Bonne journée.

      Sandrino

  2. Mais quand on aime une personne qui ne partage pas ces sentiments pour nous ( et on essaie de se convaincre du contraire), c’est aussi pathétique, un jour ou l’autre ça va nous éclater à la figure. C’est pour ça qu’on préfère être avec être avec quelqu’un qui nous aime, c’est rassurant de se sentir aimé(e).

  3. Bonjour,

    J’ai 22 ans et j’ai rencontré un mec, notre début de relation a été merveilleux. Je ne me suis jamais sentie aussi heureuse qu’avec lui, on discutait pendant des heures, on riait, je me sentais (et je me sens toujours d’ailleurs, grâce à lui) super bien dans mes baskets, épanouie.
    Mais notre relation était compliquée parce que nous n’habitions pas les mêmes villes donc on s’est très peu vus les six premiers mois. Puis ç’a été les vacances, on est partis avec des amis et c’était une semaine folle et géniale.
    Mais tout est parti en vrille parce qu’il devait partir un an en erasmus en septembre (ça y est il est parti) et que savoir que cette échéance arrivait me stressait beaucoup parce que je ne savais pas ce que ça signifiait pour nous, même si on était officiels (il m’a présenté à ses parents et je connais tous ses amis). Il avait un comportement très étrange: il était très affectueux, tendre et attentionné avec moi et d’un seul coup il devenait distant. Pour peu que je me vexe et que je prenne de la distance à mon tour il se mettait à me courir après, tout inquiet. Un jour où j’en ai eu vraiment marre de ses crises de distance j’ai décidé de lui parler. Je lui ai dit que je l’aimais et il a répondu qu’il ne ressentait pas d’amour pour moi mais qu’il était très attaché à moi, que je comptais beaucoup à ses yeux et qu’il ne voulais pas qu’on se sépare. Il m’a dit que si je ne voulais pas rester il comprendrait mais que lui souhaitait continuer. Il a aussi été très clair: le départ en érasmus serait la fin de notre relation. Alors je suis restée parce que j’étais heureuse et que de toute façon ce n’était signer que pour quelques semaines de plus.
    La veille de son départ il a dit qu’on ne savait jamais, que peut-être que nous serions de nouveau ensemble dans un an. J’étais heureuse de savoir que je comptais assez pour lui pour que cette hypothèse ne lui paraisse pas complètement dingue et j’étais bien résolue à l’attendre parce que je sens dans mes tripes qu’on pourrait vivre un truc super.
    Depuis son départ j’ai eu des nouvelles souvent par mail, puisque je suis intégrée dans son groupe d’amis, il nous envoie des photos de sa nouvelle vie. Et il y a quelques jours il m’envoie un mail pour me dire qu’il a passé 9 mois supers avec moi, que ç’a été la relation la plus intense et enrichissante de sa vie et qu’il s’en veut de ne pas être tombé amoureux, et que vraiment ça n’a rien à voir avec moi parce que je suis formidable… Et il termine en disant qu’il espère que je trouverais quelqu’un de mieux que lui, qui me mériterait vraiment et qui m’aimerait comme je le mérite.
    Je suis déboussolée parce que je ne sais pas ce qu’il veut. Moi je suis prête à l’attendre (même si je lui ai dit que je ne l’attendrai pas pour ne pas lui mettre la pression, je lui ai aussi dit que ce n’était pas la peine de se prendre la tête et que si dans un an on a envie de se revoir on se reverra et que sinon on ne se reverra pas), mais je ne sais pas si ce n’est pas stupide de ma part, est-ce que je ne devrais pas fuir quelqu’un qui ne partage pas mes sentiments, peu importe à quel point il me rend heureuse? Est-ce que ses sentiments pourraient évoluer dans un autre contexte que celui d’un départ d’un an imminent?

    Merci de votre réponse!

    • Bonjour Louison,

      Je n’aurai qu’une question : souhaitez-vous passer votre vie de manière passive à ce que l’autre change ou souhaitez-vous prendre en main votre destin et choisir votre voie afin d’être pleinement accomplie et heureuse ?

      Je pense que la situation n’évoluera pas, à moins qu’une rupture vienne lui donner le petit éléctro choc pour le faire réagir. Dans le contexte actuel de distance, ce n’est pas l’idéal mais cela pourrait fonctionner.

      Ce n’est pas de sa faute, il semble sincère dans ce qu’il dit et vous pourriez l’attendre si c’est ce que vous souhaitez.

      Demandez-vous également ce que vous pourriez perdre si vous rompez et vivez votre vie ? Au mieux vous pourriez trouver quelqu’un qui vous aimerait et que ce soit réciproque (comme il vous le dit d’ailleurs). Au pire, si vous ne trouvez personne, il pourrait revenir vers vous à la fin de son Erasmus.

      Cette décision est personnelle et aucun choix n’est idéal car on ne peut pas prévoir le futur. En revanche, je sais d’expérience que les ruptures permettent de faire avancer les couples notamment quand l’un d’eux ne sait pas ce qu’il veut.

      Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here