Combien de temps pour surmonter une rupture amoureuse ?

Combien de temps pour surmonter une rupture amoureuse ?

Combien de temps est-il nécessaire pour faire son deuil amoureux ?

Ce sont des questions que l’on me pose régulièrement.

Quelle durée pour surmonter une rupture amoureuse ?

Combien de temps faut-il pour surmonter une rupture ?

Il faut une durée de minimum 3 mois pour aller mieux, c’est à dire pour laisser passer la vague émotionnelle qui peut nous submerger après une rupture. Et il faut en moyenne un an avant d’être réellement prêt pour vivre une nouvelle histoire d’amour et s’y engager de manière sereine et équilibrée.

Cela ne signifie pas que l’on passera un an à regretter notre ex sans ne rien faire. C’est tout simplement la durée qu’il nous faudra pour traverser les étapes du deuil amoureux afin que nous soyons prêt à nous investir dans une autre relation de manière saine.

Bien entendu, certaines personnes s’investissent très rapidement dans une nouvelle relation après une rupture d’une relation importante, c’est ce que l’on appelle une relation pansement. Et elle ne fonctionne pas car nous ne sommes pas prêts. Nous aimerions l’être mais nous avons besoin de temps. Nous devons digérer notre rupture.

On me demande également au bout de combien de temps les sentiments disparaissent. Les sentiments ne disparaissent pas forcément. De la même manière qu’on ne peut pas oublier son ex. En revanche, lorsque l’on surmonte pleinement notre rupture, on ne ressent plus de tristesse concernant la séparation. On l’a acceptée et parfois on peut ressentir de la bienveillance pour un ex, un peu comme on pourrait en ressentir pour un vieil ami.

Je vous ai précédemment donné une durée approximative mais il n’y a pas de durée type pour surmonter une séparation de notre couple. Je connais une femme qui ne s’est jamais remise de son divorce alors que la rupture s’est produite trente ans auparavant. Elle n’a jamais digéré sa rupture et elle ne s’est jamais remise en couple.

La durée pour faire le deuil d’une histoire d’amour dépend de 3 facteurs

1) Le contexte de votre rupture

Tout d’abord, la durée pour surmonter une séparation dépend de la durée de votre relation. Quelle a été la durée de votre relation ? 3 mois, 3 ans, 20 ans ? Même si certaines personnes peuvent s’attacher rapidement et de manière intense en début de relation, il sera toujours plus long et difficile de surmonter la rupture d’une longue relation.

Car dans une longue relation, nous nous sommes habitués à la présence de notre partenaire. Et même si notre relation était entrée dans une routine, notre conjoint faisait partie de notre quotidien, de notre vie et de notre équilibre pendant des années, voire des décennies. On s’imaginait vivre toute notre vie avec lui ou elle.

Si notre partenaire nous quitte, nous ressentirons un énorme vide dans notre vie, alors que dans le cadre d’une relation courte où l’on n’a parfois même pas vécu ensemble, la durée pour surmonter la séparation sera plus courte (il y a des exceptions et j’en parlerai par la suite).

On me demande parfois s’il est plus difficile de se remettre d’une rupture à 40 ans, 50 ans ou même 60 ans. Je pense que c’est plus difficile, non pas à cause de l’âge mais plutôt à cause de la dynamique que nous avons parfois perdu dans notre vie et dans notre cercle social avec le temps qui passe.

Lorsque nous sommes jeunes, nous avons tendance à sortir plus et à rencontrer plus de gens. Plus de sorties, plus d’interactions, plus de plaisirs, plus d’insouciance. Avec l’âge, on a plus de mal à sortir de notre zone de confort si on en a perdu l’habitude. Bien heureusement, il est possible d’inverser la tendance.

Il faut ensuite prendre en compte le contexte particulier de la rupture. Si l’on a été trahi, trompé et que notre conjoint nous a menti pendant des mois, voire des années et qu’il nous quitte pour quelqu’un d’autre avec qui il a entretenu une relation, notre ressenti ne sera pas le même. Nous ressentirons des émotions plus fortes : de la colère, une grande tristesse, un sentiment de trahison qui pourrait raviver une blessure de trahison.

Alors que si notre rupture s’est faite d’un commun accord après des conversations sincères, honnêtes et respectueuses sans infidélité, la rupture sera difficile mais nous aurons moins d’amertume envers notre ex conjoint.

Rappelons que les émotions négatives que nous ressentons envers notre ex nous empêchent d’avancer dans notre vie. Plus plus nous y pensons et les entretenons, plus nous vivons dans le passé à ruminer sans cesse la même situation. Ces pensées et émotions peuvent devenir obsessionnelles.

La durée pour surmonter une séparation dépend également de votre situation personnelle. Par exemple, si vous n’êtes pas autonome financièrement et que vous avez des enfants à charge, vous devez gérer un stress supplémentaire. Vous devez trouver des solutions personnelles pour gagner de l’argent et survivre, en plus de surmonter la rupture même. Ce sont des difficultés en plus à gérer.

Il y a une autre situation que je retrouve fréquemment en coaching : ce sont des femmes trentenaires qui veulent fonder une famille et qui souffrent de cette séparation car elles ont peur de ne pas pouvoir retrouver quelqu’un à temps pour avoir des enfants. La rupture sera donc difficile à vivre car elles penseront ne plus avoir assez de temps pour fonder leur famille. Elles auront alors tendance à essayer de revenir avec leur ex pour le faire changer d’avis car c’est la solution la plus « simple » et rapide pour parvenir à assouvir ce besoin d’avoir des enfants.

Il y a également un autre facteur important qui facilite la rupture amoureuse, c’est le cercle social. Lorsque nous sommes entourés de personnes bienveillantes qui nous aiment et passent du temps avec nous, nous avons tendance à surmonter la rupture plus rapidement, car nous nous sentons soutenus et aimés. Après une rupture, on a besoin de se sentir aimés…

Pour terminer, la rupture est plus difficile si c’est notre première grande séparation. Car même si on ne s’habitue pas aux ruptures, la première fois que nous en vivons une, nous la ressentons de manière plus intense car nous ne savons pas la gérer. Nous n’avons jamais accepté d’être quitté ou rejeté dans notre passé.

Si cette situation nous est déjà arrivé et que nous avons effectué un travail sur nous, nous pourrions relativiser la situation. Car nous sommes déjà passés par là, nous nous en sommes remis et nous savons au fond de nous que nous avons des ressources pour le faire. Mais bien entendu, une rupture reste un évènement douloureux.

2) Votre perception de la situation

La durée pour surmonter votre rupture dépend également de votre perception de la situation.

Il ne faut pas confondre la situation que nous vivons et la perception que nous avons de cette situation. Imaginons deux femmes, Laurence et Anne. Elles ont le même âge et elles sont en couple avec un(e) partenaire depuis quelques mois. Laurence et Anne ont le même âge et elles ont des sentiments pour leur partenaire. Imaginons qu’elles se fassent quitter par leur conjoint après ces quelques mois de relation.

A rupture « identique », elles pourraient réagir de manière différente. Laurence pourrait être déçue et en venir à la conclusion que ce n’était pas le bon partenaire et qu’elle finira par trouver quelqu’un qui lui correspond. Alors que Anne pourrait réagir de manière intense et percevoir la séparation comme une catastrophe et entrer en dépression. Pourquoi cette différence de perception ?

Tout simplement parce que nous interprétons les évènements de notre vie de manière différente. Cette perception dépend de l’estime que l’on se porte (lire mon article : comment développer l’estime de soi). Par exemple, un homme ou une femme en dépendance affective aura plus de difficultés à surmonter une rupture.

Cette difficulté est liée au fait qu’elle ressent un fort besoin d’amour qu’elle vient combler par l’externe car elle ne s’aime pas. Nous avons tous besoin d’amour mais lorsque notre besoin est trop fort et axé sur notre partenaire et que ce partenaire nous quitte, c’est notre monde qui s’écroule et nous sommes vides à l’intérieur.

Plus vous vous aimez et avez confiance en vous, plus il est facile de surmonter la rupture car vous avez foi en vos capacités à rebondir et à retrouver l’amour. Bien entendu, vous ressentirez des émotions comme la tristesse ou la colère mais de manière plus mesurée. Vous saurez au fond de vous que quoi qu’il advienne, vous réussirez à vous en sortir.

Et cela concerne tous les domaines de notre vie d’ailleurs : que ce soit une rupture amoureuse, un licenciement ou un autre évènement difficile à vivre, c’est notre perception de la situation qui fera la différence. Plus nous avons une vision négative de notre situation et de notre futur, plus nous souffrirons. Plus nous aurons foi en notre futur, même si notre présent est difficile, plus il sera rapide de surmonter les difficultés que nous rencontrons.

La perception de notre situation est liée à nos croyances en nos capacités à surmonter la rupture. Ces croyances dépendent de l’estime que vous vous portez et de la confiance que vous vous portez.

En résumé, si vous pensez que vous n’arriverez pas à aller de l’avant sans votre ex, vous mettrez plus de temps.

Si vous êtes en dépendance affective et n’avez jamais connu l’autonomie, vous mettrez plus de temps.

Si vous avez une bonne estime et confiance en vous, que vous avez déjà vécu seul et que vous avez déjà surmonté des ruptures difficiles dans le passé, cette durée sera plus courte que si vous êtes à l’opposé de cette situation.

Et il reste un troisième facteur important pour réduire la durée de notre deuil amoureux.

3) Votre réaction face à la rupture

Durée pour surmonter une rupture amoureuse

La durée pour faire le deuil de votre relation dépend également de votre réaction face à la rupture.

Lorsque notre partenaire nous quitte ou lorsque nous quittons notre partenaire à contre-coeur, il nous faut du temps pour digérer et accepter cette séparation. Cette durée est variable. Mais à un moment donné, il nous faut switcher des regrets du passé à la construction de notre futur.

Il nous faut réagir et aller de l’avant.

C’est « normal » de ressentir de la tristesse, des regrets et de la déception. Mais allez-vous regretter votre ex pendant des années ? Ou allez-vous prendre votre vie en main afin d’aller mieux ?

Vous devez faire un choix. Car quoi qu’on en dise, c’est une décision à prendre : subir ou prendre sa vie en main. Vous n’avez peut-être pas le choix pour revenir avec votre ex s’il ne le souhaite pas. En revanche, vous avez le choix entre vous laisser aller et aller de l’avant.

C’est un choix. La question est de savoir à quel moment vous opterez pour le second choix.

En quoi ça consiste ? Tout simplement à passer des regrets à l’action et à mettre en place des actions concrètes dans votre vie pour aller mieux et pour résoudre des problématiques à résoudre. Cela passe par exemple par des actions pour développer l’estime et la confiance que vous vous portez.

Pour certaines personnes qui se sont oubliées pendant des années dans une relation de longue durée, cela signifie entreprendre un travail de reconstruction pour se créer une nouvelle vie épanouie et sereine. Dans ce cadre, l’apport d’un coach peut vous être utile.

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre et surmonter votre rupture plus rapidement.

Et si vous avez besoin d’une méthode efficace pour surmonter votre rupture, vous pourriez être intéressé(e) par mon programme « 4 mois pour transformer votre vie amoureuse »

A propos de l'auteur

Sandrino MANCINELLI

Sandrino Mancinelli est coach certifié, spécialiste des relations amoureuses. Il est l'auteur du livre Rupture amoureuse - le début d'une nouvelle vie ainsi que de la petite boite pour attirer l'amour à soi.

  • 07 mai 2022

    Je me permets ces quelques lignes pour celle qui n’est plus dans ma vie, Ma Sunniva, Mon unique, Ma femme d’amour pour l’éternité,

    Il y a un an jour pour jour, je quittais notre domicile, près à mettre fin à mes jours après une énième de ses colères envers moi. Noire a été cette nuit là…
    Je comprenais à bout de désespoir, au fond de mon cœur que je n’étais pas celui qu’il faut… Que je n’y arriverais jamais avec elle… Et que je n’avais plus d’alternatives possibles que je puisse surmonter…

    J’avais une multitude de rêves avec elle, que je croyais partagés, qu’elle m’avait laissé entrevoir, et qui ont tous été brisés les uns après les autres… parce que j’étais moi, et parce qu’elle était elle… Chacun se battant avec ses propres blessures…

    De notre union passionnée est né notre fusion, notre fils. Il dort à mes côtés ce soir, mais elle n’est plus là…
    J’avais été Papa avant elle. J’aspirais à une vie de couple, celle que j’attendais depuis toujours. Je n’avais pas imaginé redevenir père 20 ans après ma première paternité, et encore moins devenir un papa seul, ne sachant que faire pour ce petit d’homme qui grandira dans un monde moins doré et moins brillant que celui que j’espérais pour lui…

    Je l’ai aimée plus que je ne me suis jamais aimé, du plus profond de mes sentiments, mais je n’étais pas celui qu’il fallait…

    Puis il y a eu l’après…
    La douleur de vivre, l’humiliation de ses mots et de ses actes, le deuil atroce de ne plus l’avoir dans ma vie malgré tout çà…

    Puis il y a eu la réalité… Notre petit garçon, ultime trace de notre amour… Celui qui me retiens près d’elle alors que j’ai eu envie de fuir si loin… pour tout oublier. Pour oublier que j’ai aimé au moins une fois dans ma vie et que c’était si doux. Pour oublier que quand elle s’endormait paisible près de moi, j’étais le plus heureux des hommes… Pour me vider de la moindre parcelle d’elle qui me fait encore tant souffrir…

    Puis il y a la colère et la tristesse, sourdes, souvent mélangées, encore si présentes…

    Puis il y a eu les amis, la famille, les psychologues, les blogs, les livres, les passions du passé, la vie… Tous ceux que j’avais oublié pour elle et qui eux, ne m’ont jamais oublié…

    Et puis il y a aujourd’hui, mélange de tout çà…

    Un an, c’est tellement, et tellement peu à la fois pour avancer…

    Je garde au fond de mon cœur les moments délicieux passés aux côtés de ma femme avec qui je me suis lié symboliquement sous la Lune un premier janvier à 00h00 avant de concrétiser plus tard cette union aux yeux de tous.
    Je garde à mes yeux chacune de ces 24 heures doubles que compte chaque jour, et qui me feront à jamais penser à elle quand elles apparaissent.
    Je garde à mes oreilles toutes les notes des mélodies qui étaient si douces à écouter à ses côtés et qui aujourd’hui ont la saveur aigre-douce du bonheur perdu…
    Je tente de garder à mes narines ses effluves si pures qui me transportaient au pays des merveilles…

    Sandrino, vous faites parti de ces inconnus qui sont entrés dans ma vie au cours de cette année et qui m’ont aidé à avancer. Je vous en suis reconnaissant car même si j’avance doucement, je ne stagne plus…

    Alors je jette sur votre blog ces quelques mots. Pour vous dire merci et pour saluer votre ouvrage « Rupture amoureuse ».
    Puissent-ils m’aider à m’aimer un peu plus, pour mieux aimer un jour…

    Bien à vous

    Cyril

    • Bonjour Cyril,
      Merci pour ces mots qui me touchent.
      Ne vous oubliez pas. Prenez soin de vous et de votre fils. C’est le plus important.
      Sandrino

  • {"email":"Adresse email invalide","url":"adresse du site web invalide","required":"Un champ obligatoire n'a pas été rempli"}
    >
    Send this to a friend